Print Friendly, PDF & Email

La victoire sur la tentation

ChineseEnglishSpanish – French

« Voici, Je vous donne l’autorité de marcher sur les serpents et sur les scorpions, et sur toute la puissance de l’ennemi ; et rien ne vous nuira » (Luc 10:19 DRB2)

Nous, les croyants et les serviteurs de Dieu, ne sommes pas appelés à combattre le tentateur. Au moment où vous relevez le défi contre l’ennemi, vous avez perdu. Il vous a sur son sol et à ses conditions. Vous êtes mort.

C’est comme si vous permettiez à un vendeur professionnel de mettre un orteil dans la porte. Vous ne voulez peut-être pas acheter son produit, mais il vous offre un cadeau juste pour écouter sa présentation « sans obligation ». Tout ce qu’il veut, c’est que vous y réfléchissiez.

Vous vous dites : « Je peux le recevoir, prendre le prix, et ne pas acheter ». Mais ensuite, il entre, vous flatte, vous décrit habilement son produit, et vous offre des cadeaux en prime avec une date limite. Maintenant la pression est là, une pression à laquelle vous ne vous attendiez pas, avec des bénéfices offerts sur lesquels vous n’aviez pas compté.

Il en va de même avec la tentation. Parlons de l’attraction sexuelle, par exemple.

L’ennemi vous donne un petit aperçu, disons dans une publicité, et les chances sont que si vous choisissez de jeter un petit coup d’œil, vous êtes fait. Vous ne devez pas engager le combat avec l’ennemi ; vous devez résister, c’est-à-dire, vous défendre ou vous opposer, mais pas le combattre. Oui, l’apôtre Paul instruit les saints de revêtir toute l’armure de Dieu, à la fois défensive et offensive (Éphésiens 6:12); mais à quoi cela ressemble-t-il ? Comment faites-vous cela ? Pas comme avec la chair et le sang. Voici en partie comment :

Tous les jours, des opportunités s’offrent à moi d’apercevoir des femmes sexy, à peine vêtues, sur Internet que cela soit dans des publicités ou ailleurs. Je peux penser : « Ce n’est pas du porno. Je vais juste jeter un petit coup d’œil. Ça ne fera pas de mal, et personne n’en saura rien. » Mais j’ai appris que tout ce qu’il faut c’est un petit pas de plus vers la falaise, et ma curiosité commence finalement à m’inciter à faire un pas et puis un autre pour voir ce qu’il y a au-delà de ce bord, ou même jusqu’où je peux aller sans tomber. Peut-être verrai-je de beaux paysages ? Le sol est assez ferme, et j’ai encore beaucoup de marge de manœuvre, pas de problème. Je fais un autre pas et trouve que je suis toujours « en sécurité » – je ne suis pas passé par-dessus.

Mais ne le suis-je pas ? L’ennemi m’avait déjà eu après ce premier petit pas. Les pouvoirs de la curiosité, de la suggestion, et de la fausse sécurité sont grands, et ce qui est plus grand c’est que j’ai déjà pris la direction de la volonté du tentateur. Je suis perdu avec ce genre de pensée et d’attitude. J’ai passé la frontière entre pas intéressé et désir. Il se peut que ce ne soit pas évident dans ce cas, mais, avec mon « succès » à ne pas avoir apparemment succombé, la graine est plantée pour un évènement complètement tragique – une chute totale dans la tentation à un moment déterminé à venir.

La scène est maintenant prête pour un moment inopportun, avec la faiblesse activée. J’ai maintenant la fausse notion que j’ai été capable de me retenir, et j’ai davantage confiance que je peux le faire à nouveau. La prochaine fois, je testerai ma force et ma résolution juste un petit peu plus loin, ne réalisant pas que je fus pris au piège et vaincu hier au premier pas.

« Tuez-la dans l’œuf », j’ai dit. Au moment où la moindre pensée commence, au moment où une annonce Youtube ou une publicité apparemment innocente attire votre attention, sortez de là, immédiatement. Jetez un coup d’œil délibéré, et vous êtes mort à coup sûr ; c’est juste une question de temps pour que cette défaite soit manifeste.

Il est intéressant que dans les arts martiaux, on enseigne aux apprentis non seulement comment se battre, mais aussi comment éviter les bagarres ; il leur est conseillé de ne pas engager le combat, si possible. Ils ne se battent que quand il n’y a pas d’autres choix.

Résistez à l’ennemi (et non combattez), et il s’enfuira loin de vous (1 Pierre 5:8). Dieu est fidèle et ne vous laissera pas être tenté au-delà de ce que vous êtes capable de supporter ; voyant votre fidélité, Il vous récompensera avec un moyen d’en sortir (1 Corinthiens 10:13). De là, Il vous donnera plus d’intégrité et de force pour résister. Vous grandirez graduellement en sainteté et en vertu. Persévérez jusqu’à la fin, et vous développerez la nature de Dieu dans le Christ Jésus qui ne peut pas du tout être tentée (Apocalypse 3:12). Cela est vrai ; Sa Parole est Vraie.

Les Écritures déclarent que Dieu ne tente pas et ne peut être tenté (Jacques 1:13). Nous savons que Jésus était Dieu dans la chair pendant qu’Il était sur terre (1 Timothée 3:16). Les Écritures déclarent aussi qu’Il a été tenté (Hébreux 2:18 ; 4:15). Alors si Dieu ne peut être tenté, et que Jésus était Dieu manifesté dans la chair, comment peut-on dire qu’Il fut tenté ? La signification des mots qui disent qu’Il ne peut être tenté est assez simple – Dieu ne peut être tenté avec succès ; Il ne peut pas céder à la tentation. Satan vient et ne trouve rien en Lui (Jean 14:30). La tentation n’a pas le pouvoir de Le faire céder.

Résistez au Diable (refusez l’offre ou la présentation de la tentation), et il fuira loin de vous (Jacques 4:7). Le pouvoir est à l’intérieur ; il doit être exercé dans le choix. À mesure que vous grandissez en faisant un bon choix après l’autre, vous augmenterez dans la puissance d’une nature Divine jusqu’à ce que votre victoire soit complète en Lui. Celui qui persévérera jusqu’à la fin, celui-là sera sauvé (Matthieu 10:22).

N’ENGAGEZ PAS le combat avec l’ennemi quand il vient présenter la plus petite offre de tentation. « Sors d’ici, Satan, » doit être votre réponse immédiate et ferme – pas de cadeaux gratuits (vous avez entendu le vrai dicton, « Il n’y a rien de gratuit dans ce monde ») ; aucune attention momentanée, « innocente », « cela ne fera pas de mal » ; n’entretenez pas la moindre allusion à l’interdit. Tuez-la dans l’œuf, dans la pensée, dans l’esprit. Soyez toujours vigilant (1 Pierre 5:8), et vous finirez éventuellement par arriver à la victoire en tant que vainqueur (Apocalypse 2 et 3), ne donnant jamais à la tentation la moindre pensée, alors que vous vous réjouissez dans le pouvoir et la bonté et la liberté du Dieu Tout-Puissant, votre Sauveur, à l’image Duquel vous avez été formé.

Victor Hafichuk

June 4, 2012

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *