Proverbes 751-1000

English – French

Nous traduisons ceux-ci quelques-uns à la fois, en commençant par le début.

« Et de plus, parce que le prédicateur était sage, il a encore enseigné la connaissance au peuple; et il a pesé et sondé, et mis en ordre beaucoup de proverbes. Le prédicateur s’est étudié à trouver des paroles agréables; et ce qui a été écrit est droit, des paroles de vérité. Les paroles des sages sont comme des aiguillons, et les recueils, comme des clous enfoncés: ils sont donnés par un seul Berger. » (Ecclésiaste 12, 9-11.)

Au milieu de la nuit du 15 au 16 avril 2007, des proverbes m’ont été donnés. Comme un robinet ouvert, ils vinrent, l’un après l’autre, 78 au total. Alors, aussi vite qu’ils étaient venus, ils cessèrent, comme un robinet que l’on ferme. Il n’y eut aucune préméditation, aucune attente et lorsque la fin arriva, il n’y eut rien que je puisse faire pour continuer. Ils étaient là, tout simplement.

Depuis lors le Seigneur m’en a donné davantage, lorsque je suis silencieux, à Sa façon, et quand Il le veut.

Les principes de la vie ont de nombreuses manifestations, chacune d’entre elles pouvant être exprimée comme un proverbe. Un proverbe peut apparaître simple en surface, exprimant une évidence, au point même de donner l’impression que c’est un simplet qui parle. Cependant, à mesure qu’une personne contemple les mots et recherche une signification plus profonde, il ou elle sera récompensé (e) d’un conseil et d’un discernement qui sert bien dans de nombreuses applications de la vie, si Dieu choisit de les lui impartir.

Victor Hafichuk

PROVERBES

1-250 – 251-500 – 501-750 – 751-1000 – 1001-1250

 

751. Celui qui cherche la Vérité ne pose pas de conditions préalables ; c’est à cela que l’on connait l’authenticité de la faim de la Vérité.

752. A celui qui cherche la Vérité il est donné de poursuivre et de trouver.

753. Dans le ciel, une personne a des perspectives et des possibilités impossibles depuis le sol, mais si elle tombe, même d’une petite distance, il eût été préférable d’être resté au sol.

754. La Vérité déteste ceux qui La détestent, et qui peut vaincre la Vérité ?

755. Ceux qui détestent la Vérité détesteront celui qui dit la Vérité.

756. Les métaux précieux sont purifiés par le feu, mais les branches mortes et le chaume sont détruits par lui. C’est pourquoi le feu de Dieu est un ami pour certains et un ennemi pour d’autres.

757. Comme un homme voit, ainsi en est-il, et s’il choisit de voir comme il le doit, les choses iront bien pour lui.

758. Pour un adorateur de Dieu, un milliard de dollars n’a que peu de valeur, même s’il n’a que peu, mais pour un adorateur de Mammon, un nickel est précieux, même s’il possède beaucoup de biens de ce monde.

759. La suspicion peut être une sentinelle fidèle ou une fausse accusatrice. Le sage identifiera son vrai caractère avant d’agir.

760. Mieux vaut rester humblement silencieux lorsqu’on n’a rien à dire que d’ouvrir grand la bouche avec moins que rien.

761. Les matériaux durs nécessitent des outils durs ; ainsi les cœurs durs requièrent des mots durs.

762. Il y a la doctrine de l’homme et il y a la doctrine de Dieu. La doctrine de l’homme donne la mort, mais la doctrine de Dieu donne la vie.

763. Si vous êtes sur le point de boire, ou que vous buvez, d’un puits empoisonné et que j’essaie de vous en empêcher, pourquoi m’accusez-vous de vouloir vous faire mourir de soif ?

764. Réprouver un insensé ou ne pas réprouver un insensé ? Allons-nous subir la colère de l’insensé pour son bien ou allons-nous poursuivre notre chemin et le laisser se détruire lui-même ?

765. Ayez de l’encouragement dans la patience ; regardez la nature et voyez ce qui pousse vite et ce qui pousse lentement.

766. Les développements rapides et lents ont tous deux un prix. Une canne de maïs nécessite moins de patience qu’un pommier, mais une canne de maïs remplira bientôt son but et disparaîtra, tandis qu’un pommier restera pour servir pendant de nombreuses années.

767. Les diables sont des gens bien et ils ont beaucoup de traits souhaitables ; ils sont amicaux, chaleureux, affectueux, aimants, humoristiques, intelligents, compétents, polis, prévenants, solidaires, travailleurs, religieux, dévoués et même sacrificiels, jusqu’à ce qu’ils sachent qu’ils n’obtiennent pas ce qu’ils veulent ou jusqu’à ce qu’ils puissent avoir ce qu’ils veulent sans payer.

768. Comme le lever et le coucher du soleil ne sont pas instantanés, et qu’il y a un chevauchement de la lumière et des ténèbres, il en est de même pour les préparations et les transitions de l’œuvre de Dieu dans le cœur de l’homme.

769. L’enfer est l’inaptitude à croire, à recevoir et à apprécier le bien.

770. Celui qui rejette le conseil d’un prophète fera venir le messager de la circonstance, qui le traitera avec plus de fermeté.

771. La déférence envers qui elle est due est une chose dédaignée dans ce monde. Grande est la colère du dragon en ce dernier jour et malheur à ses sujets qui honorent ses voies.

772. Les paroles d’un roi juste sortent avec puissance, et rien ne peut prévaloir contre elles. Bien que le peuple méprise ses paroles, ses décrets sont néanmoins établis et tous les moqueurs sont honteux à la fin.

773. Ceux qui craignent Dieu n’ont plus rien à craindre, mais ceux qui ne Le craignent pas ont tout à craindre.

774. Tout égoïsme sera regretté mais tout bien sera récompensé.

775. La première victime du trompeur est toujours le trompeur.

776. L’esprit ouvert à tout méprise la vérité ; celui qui a reçu la vérité discerne toutes choses.

777. Comment se fait-il que les hommes puissent reconnaître la sagesse sans pour autant l’avoir à cœur ? Ils perçoivent mais ne sont pas disposés à reconnaître sa valeur ; s’ils la reconnaissent, ils ne sont pas disposés à en payer le prix.

778. Celui qui ne connaît pas de limites ne connaît pas de liberté mais celui qui respecte les limites est libre.

779. Mieux vaut faire le bien que d’être bien traité.

780. Méfiez-vous de celui qui insiste pour être traité équitablement. Son souci est plus pour son équité que pour celle de son voisin.

781. En toutes choses, Seigneur, accorde-nous d’être zélés et jaloux pour Toi et non pour nous-mêmes.

782. Ceux qui examinent attentivement le compte-rendu connaîtront la vérité et auront la réponse à l’énigme.

783. Manger un fruit avant son heure n’est pas bon, mais manger un fruit bien mûr est agréable et satisfaisant.

784. Les riches s’isolent des ennuis par les pauvres, mais avec le temps, l’isolation devient le problème.

785. Il ne faut pas beaucoup de sel pour donner de la saveur aux aliments car le sel est fort ; ainsi la foi authentique va très loin et accomplit beaucoup.

786. La foi ne dit pas : « Je dois changer les choses pour qu’elles soient meilleures. » Elle dit : « Je vois Dieu à l’œuvre et je sais que les choses sont et seront comme Il les détermine. »

787. Le fier insensé ne voit Dieu en rien, pensant être sage, mais le sage voit Dieu en tout, ayant été humilié.

788. Pour les sages, toutes choses sont révélées, mais pour l’insensé, tout est obscur.

789. L’évolutionniste attend que ses yeux s’ouvrent d’eux-mêmes et que la nourriture vienne à sa bouche sans intervention.

790. Seuls les imbéciles se considèrent sages, mais les sages savent qu’ils ont beaucoup à apprendre.

791. Creusez profondément, insensé ; étudiez, voyagez, cherchez au loin des réponses qui ne sont pas là, de manière à pouvoir expliquer les réponses qui vous entourent et vous dépassent.

792. Celui qui n’a pas le temps pour les petites choses ne sait pas ce que les grandes choses sont.

793. On devient serviteur de l’influence qu’on choisit.

794. Un fils donnera sa main droite pour son père, et un père donnera sa vie pour son fils.

795. Rechercher les plaisirs et y céder est comme manger du sucre. Le goût est désirable, mais il ne satisfait jamais et vous laisse avec l’envie de plus.

796. Comme la chaux couvre mais ne change pas, la religion dissimule la nature corrompue alors que la corruption subsiste.

797. Qu’est-ce que la grandeur pour l’homme si ce n’est l’orgueil, la force et l’excellence sur son prochain ? Qu’est-ce que la grandeur pour Dieu sinon un esprit brisé et un cœur humilié ?

798. Ceux qui engrangent dans ce monde mettent en réserve dans des fosses sans fond, mais ceux qui abandonnent les biens de ce monde pour le droit et le devoir envers Dieu récoltent des richesses à maintes reprises.

799. Seul l’œil de la foi a vu et seule l’oreille attentive a entendu les immenses récompenses accumulées, même maintenant, pour ceux qui aiment Dieu et respectent Ses commandements.

800. Dieu œuvre sur les hommes pour voir s’ils suivront Ses ordres, et quand ils les suivent, il n’y a rien qu’Il leur refusera.

801. Dieu est prêt à assumer l’entière responsabilité de celui qui est pleinement engagé envers Lui.

802. L’homme prend l’essence de ce qu’il vénère.

803. Les idoles ne sont pas choisies pour elles-mêmes, mais pour ceux qui les choisissent.

804. Pour les sages, il y a ce qui désaltère parfaitement, mais les imbéciles choisissent plutôt d’avoir soif.

805. Les hommes ne vivent que pour récolter la mort ; mais pour vivre, il faut mourir.

806. Il y a une porte qui, après qu’un homme y passe, se ferme définitivement ; qu’il réfléchisse avant d’entrer.

807. Les fils et les filles reçoivent la faveur de Dieu accordée à leurs pères, mais ils doivent faire bon usage de leur héritage pour le continuer, et s’ils le font, il augmentera au-delà de celui de leurs pères.

808. Une mère pieuse est un trésor rare et précieux, en effet, et l’enfant est grandement béni avec cette mère.

809. Il y a peu qui soit plus douloureux que d’être trahi par la personne la plus proche du cœur, mais celui qui vainc est multiplié en bénédictions et en force pour que tout en vaille la peine.

810. La sagesse est comme un trésor caché sur une île lointaine ; seuls ceux qui laissent tout, abandonnant leur vie et leurs proches, la réclameront.

812. Les maux et les douleurs vont et viennent ; ainsi les épreuves et les tribulations durent pour une période déterminée, jusqu’à ce que le but soit accompli.

813. Celui qui aime les choses petites et simples est libre, contrairement à celui qui recherche de grandes choses pour lui-même.

814. Celui qui voit et croit aura sa récompense mais pas comme celui qui croit Dieu sur Parole.

813. Les tempêtes font rage et ravagent, mais elles laissent derrière elles la possibilité d’une amélioration au-delà de ce qui a été enlevé.

815. Quelle foi, quelle simplicité, et quelle liberté a le jeune enfant d’un parent sans emploi et inquiet, mais le Père des Cieux n’est ni sans emploi ni inquiet.

816. Les oiseaux chantent parce que Dieu les envoie. Il les a nourris et leur a donné des nids et des petits comme récompense, et la joie de chanter à nouveau.

817. Seul l’homme peut être un ange ou un brutal animal ; seul l’homme peut étudier et choisir le bien et le mal, mais Dieu détermine toutes choses.

818. Une conscience coupable s’indigne lorsqu’elle est exposée, mais ceux qui font le bien n’ont pas peur.

819. Paix, paix à celui dont le Dieu est le Dieu d’Israël, qui a Ses commandements et les garde. Il prospérera et vivra sans crainte du mal, et rien ne lui sera impossible.

820. Désobéir à Dieu est là où l’enfer commence et Lui obéir est là où il se termine.

821. Beaucoup de connaissances et de pouvoir sans sagesse détruisent, mais un peu de connaissances accompagné de sagesse fait beaucoup de bien.

822. Comme un chien qui court après sa queue, les cœurs trompeurs cherchent à se connaître.

823. Chaque type de buisson et d’arbre a sa raison d’être ; combien plus chaque type de personne. Dieu les a tous créés.

824. Il y a des insensés qui sont comme des mouches – importuns, impurs et déraisonnables ; bien que chassés, ils persistent dans la nuisance jusqu’à ce qu’ils se détruisent.

825. Pour les mouches, le miel et le fumier sont tout aussi attrayants ; ainsi les imbéciles ne font pas de distinction entre la vérité et l’erreur.

826. Nous nous inquiétons de demain, parce que Dieu n’a pas pourvu pour demain, parce que demain n’est pas encore là.

827. L’homme est-il noble, qui ne se venge pas de l’abeille pour l’avoir piqué lorsqu’il sait que l’abeille mourra à cause de son acte de toute façon ?

828. « Un gouvernement mondial ! Un Nouvel Ordre Mondial ! »,  les gens crient de peur, n’ayant pas la foi en Celui qui gouverne toutes choses et par Qui toutes choses consistent.

829. Les perroquets, n’ayant aucune sagesse, ne disent que ce qui leur est donné par les hommes.

830. Les religieux désirent avoir des troupeaux de perroquets qui répètent leurs paroles.

831. Ceux qui recherchent les plaisirs deviennent le plaisir des démons.

832. La foi est de savoir que le Seigneur règne en maître sur toutes choses.

833. Nous traitons nos voisins et nos amis comme ils souhaitent être traités, à notre avantage, mais les traiterons-nous comme il est nécessaire pour leur bien, même s’ils ne souhaitent pas être traités de la sorte ?

834. À toutes choses, il y a un contrepoids ; en Christ, tous les hommes ont des dons pour contrebalancer leurs fautes et des fautes pour contrebalancer leurs dons.

835. Quand on se concentre sur les défauts des autres, on se disqualifie soi-même du bénéfice de leurs forces.

836. Dans chaque perte, il y a la semence du gain, qui compensera largement la perte.

837. L’homme définit le Caractère et la Personne de Dieu à sa propre convenance et à ses propres fins.

838. Parce que toutes choses autres que Dieu ne peuvent que nous faire défaut, notre insécurité grandit lorsque nous plaçons notre confiance en elles.

839. L’homme oublie les faveurs mais se souvient des offenses.

840. Le cœur de l’homme est pour lui-même, même en faisant le bien.

841. Il y a le noir et le blanc, comme le milieu de la nuit et la luminance de midi, mais il y a aussi toutes les nuances.

842. Les hommes embrassent le mal et rejettent le bien ; en goûtant au mal, ils rejettent toutes choses.

843. Les portes battues et sur lesquelles la tempête a soufflé s’en trouvent renforcées et se verrouillent plus fermement.

844. Nous travaillons pour accomplir, puis nos réalisations sont supprimées.

845. La foi en Dieu est un endroit le plus merveilleux, mais l’incrédulité est le pire.

846. La miséricorde établit un trône et ses sujets.

847. Aussi sûr que le soleil se lève et se couche, un jugement douloureux attend celui qui présume être envoyé de Dieu.

848. Avec précision et habileté, le chagrin et la souffrance contraignent l’âme à reconnaître les vertus de l’humilité et de l’obéissance.

849. Avec des armes puissantes, l’humilité et l’obéissance abaissent l’âme pour être assise sur le trône de Dieu, qui est au-dessus de tout.

850. Avec miséricorde et vérité, le trône est établi avec une domination éternelle.

851. Qui ne souhaite pas avoir plus d’amis ? Alors pourquoi ne donner qu’à ceux que nous avons déjà comme amis ? Pourquoi ne pas semer le champ des étrangers non récoltés ?

852. Il vaut mieux être occupé et troublé que d’être oisif et troublant.

853. L’œil qui est simple voit toutes choses, servant le cœur qui connaît toutes choses.

854. Quand un insensé têtu se repentira-t-il? Il doit être battu et abaissé jusqu’à ce que tout espoir dans sa poitrine trompeuse ait disparu.

855. Il y a des myriades d’insectes gênants mais un filet les entrave tous.

856. L’homme injuste craint le jour où il devra rendre des comptes pour ses péchés, mais l’homme fidèle attend sa récompense avec impatience.

857. Même les tendres jeunes filles du roi juste vont hardiment de l’avant avec une avide anticipation de ce qu’il a emmagasiné pour elles dans leur pays.

858. La justice répond à toutes choses avec paix, joie, amour et confiance.

859. L’injuste bluffe et menace mais ne peut pas accomplir sa volonté contre le juste, qui a confiance en la vérité.

860. Grande est la récompense de la discipline pour ceux qui la supportent patiemment ; la victoire leur appartient.

861. L’outil le plus efficace de l’ennemi n’est pas le poing serré mais la main caressante.

862. Il y a des amis qui n’ont pas déclaré leur position, mais ils sont tout de même amis. Il y a des ennemis qui n’ont pas déclaré leur position, mais ils sont tout de même ennemis.

863. Nombreux et trompeurs sont ceux qui se montrent amicaux pour leur propre gain ; leurs sacrifices sont abominables à Dieu.

864. Quel est l’homme qui imitera son Créateur sinon un charlatan en quête de gloire ?

865. Il en cuira à ceux qui aiment leur propre bonté, à coup sûr et sans tarder.

866. L’homme bon ne craint aucune exposition, mais le craintif ne peut pas la supporter.

867. Quel mal peut venir à celui dont le Dieu est souverain sur toutes choses ? Quel bien peut venir à celui qui nie son Créateur ?

868. Bien que les insensés soient sévèrement réprimandés pour leurs péchés, ils continuent toujours dans leurs voies jusqu’à ce qu’ils soient finalement détruits.

869. Bien que répudiés et décriés parce qu’ils disent la vérité, les fidèles marchent, se reniant.

870. Seuls les fils de correction aux cœurs brisés et contrits peuvent reconnaître la sagesse et la folie.

871. Le fou fait rage, présumant savoir toutes choses, mais le sage marche avec circonspection, sachant que sa sagesse ne vient pas de lui-même.

872. L’arrogance vient avec peu de connaissances et de compréhension, mais l’humilité vient avec beaucoup.

873. Tous les hommes sont des bêtes brutales et insensées jusqu’à ce que Dieu leur fasse la faveur de Sa grâce.

874. Nombreux sont les jeunes professeurs de foi confiants, chacun prêt à prouver qu’il est le plus grand de tous en un clin d’œil.

875. Ceux qui sont bestiaux doivent être mis dans un enclos et tenus en laisse, de peur qu’ils ne souillent le bien et ne dévorent l’interdit. Il n’en est pas de même des cœurs purs, qui sont libres d’aller et venir parce qu’ils comprennent et sont dignes de confiance.

876. Les fidèles reçoivent des réprimandes et augmentent leur fidélité, mais les impies sont comme des mules têtues qui, bien que fouettées, persistent dans leur propre volonté.

877. La faveur et la bénédiction de Dieu sont sur les hommes droits, et tout ce à quoi ils mettent la main est bon, bénéfique pour tous ; les impies sont maudits alors qu’ils choisissent de servir leurs propres convoitises, apportant la vexation de l’esprit à ceux qui les entourent.

878. « Apportez-moi plus, cela n’est pas assez », exige l’homme avide de la part de ses serviteurs, sans tenir compte de leurs besoins. Mais un homme juste se soucie même de ses animaux, bien qu’ils soient abattus pour sa nourriture.

879. L’homme charnel sert certaines parties des Écritures plutôt que de chercher à ce que la Vérité dans Son intégralité le serve.

880. Le serviteur infidèle recherche l’ombre, mais le fidèle vient pour régner parce qu’il se révèle volontiers.

881. Heureux sont ceux dont la semence est la nourriture des nations.

882. L’enfant des ténèbres plisse les yeux et y tient ses mains devant pour faire écran à la lumière, à laquelle il n’est pas habitué et qu’il trouve blessante.

883. Une carte peut aider, mais ceux qui résident dans le territoire peuvent aider davantage.

884. C’est maintenant le jour où l’ennemi tremble dans ses bottes, les bottes qu’il a utilisées pour nous donner des coups de pied.

885. Les faibles et les doubles d’esprit sont dissuadés de faire ce qui est juste, mais les justes savent que la victoire est leur.

886. Combien délicieux sont les fruits mûrs fraichement cueillis de l’arbre ! Mais les fruits conservés sustentent hors saison.

887. Un insensé peut être impressionné par des paroles sages, mais peut-il apprécier leur essence ?

888. La sagesse de l’homme impressionne l’homme, mais la sagesse de Dieu est seulement pour ceux qui L’aiment et Lui obéissent.

889. Les méchants élaborent des lois pour répudier la Loi de Dieu.

890. Les sans-lois forgent le mal au nom de la liberté, pour ôter la liberté de ceux qui s’opposent à leur mal.

891. On dit que l’on ne peut pas compter ses poules avant leur éclosion, mais on ne peut pas non plus compter sur ses poules après leur éclosion.

892. Ne comptez sur rien, n’excluez rien.

893. Comme on est en privé, on est aussi en public.

894. Les insensés sont nés, pas faits.

895. Pour qu’un insensé change, il faut qu’il renaisse. 

896. Plus le chemin est étroit, plus la destination est large et grande.

897. Le repentant détestera et parlera contre le péché ; qu’il n’ait pas peur.

898. Il n’est pas mauvais de soupçonner le mal, mais il est mal de tirer des conclusions fondées sur des soupçons.

899. Béni soit le père dont le fils l’aime et lui obéit ; béni soit le fils qui reçoit l’instruction.

900. Rien, mais rien, n’arrive pour rien.

901. La folie parfaite est établie dans le cœur de l’homme ; il chérit le mensonge scandaleux et méprise la simple vérité.

902. Dieu ne peut rien faire de mal, et l’homme ne peut rien faire de bien, excepté de croire que Dieu ne peut rien faire de mal.

903. Bien que l’on puisse être convaincu de mensonges, on ne peut pas être convaincu de la vérité spirituelle.

904. La vérité est donnée, mais les mensonges sont pris.

905. À moins que Dieu n’intervienne, les hommes restent inchangés du berceau au tombeau.

906. Mieux vaut être un véritable ami et détesté, que d’être faux et aimé.

907. Mieux vaut être un ami de Dieu au détriment de la faveur des hommes, qu’un ami des hommes au détriment de la faveur de Dieu.

908. L’amour ajoute de la valeur ; l’amour rend précieux et fait vivre, mais la haine dévalue et détruit.

909. L’amour fait apprécier ce qui est méprisé et rejeté, et rend ce qui est apprécié encore plus précieux.

910. La haine qui est égoïste vole à la fois celui qui hait et celui qui est haï.

911. Un homme attaché aux richesses ne peut pas trouver un oreiller réconfortant.

912. Celui qui amasse pour lui-même amasse des ennuis contre son âme.

913. La douceur n’encouragera pas les infidèles, et une sévère réprimande ne découragera pas les fidèles.

914. Méfiez-vous du flatteur, dont la langue est si mercurielle qu’elle passe d’une brume apaisante à une vapeur brûlante en un battement de cœur.

915. Il faut être prêt à entendre la vérité sur soi-même avant de pouvoir recevoir la lumière.

916. Tout comme un garçon qui pense pouvoir faire s’écrouler une grande grange, ainsi est un homme qui se vante d’une vertu.

917. Il est bon de voir les choses être accomplies sans problème, mais il est mieux de voir Dieu à l’œuvre dans l’adversité.

918. On peut surmonter une tempête en mer et personne ne s’émerveillera, mais immobiliser une tempête soudainement sera notoire et on en parlera pendant longtemps.

919. Mieux vaut marcher sur l’eau d’en haut que de la fouler d’en bas.

920. Une boisson froide est appréciée durant une journée chaude, et un bon repas par un homme affamé, donc sans besoin il n’y a pas de plaisir.

921. Les idolâtres brûlent d’être utilisés par Dieu, ne se souciant que d’eux-mêmes.

922. Ceux qui sont justes à leurs propres yeux ne brûleront pas un feu rouge dans une rue vide à trois heures du matin, mais ils guideront les autres à l’ignorer aux heures de pointe.

923. Deux professeurs enseignent la même matière. Un enseignant enseigne pour son propre bien, l’autre pour le bien de son élève.

924. L’esprit de l’instruction détermine le succès de l’œuvre. Malheur à l’élève qui apprend de l’enseignant qui se sert lui-même. Béni est le disciple qui est nourri.

925. Il y en a beaucoup qui enseignent pour eux-mêmes, mais peu qui enseignent afin que d’autres puissent apprendre.

926. Un enseignant qui a de l’amour apporte la vie, mais un enseignant qui a de la haine apporte la servitude.

927. Ceux enseignés avec amour enseigneront avec amour, et ceux enseignés par des hommes en colère seront en colère.

928. L’enseignant insensé déracine sa récolte, mais l’enseignant sage rassemblera et prospérera.

929. Pourquoi un disciple devrait-il se détruire ? Qu’il discerne celui qui se servirait lui-même et qu’il se retire de sa présence, de peur qu’il ne devienne comme lui.

930. Éloignez-vous de l’enseignant qui semble en partie insensé ; vraiment, cette partie manifeste le tout.

931. La folie se déguise en amour et en sagesse, mais le Seigneur envoie l’insouciant et le simple pour l’exposer.

932. L’orgueil a de nombreux ennemis mortels, parmi lesquels la jeunesse, la simplicité et le hasard.

933. Ceux qui essaient d’être sages se révèlent insensés, mais l’insensé peut recevoir de la sagesse lorsqu’il se rend compte qu’il est incapable d’être sage.

934. Pourquoi les hommes essaient-ils si fort d’impressionner ceux qui sont impressionnables ? Les impressionnables ne manquent-ils pas souvent de jugement et de compréhension ? Y a-t-il de la valeur dans leur acceptation et leur approbation ? Ceux qui impressionnent cherchent-ils à faire des gains sur le dos de ceux qu’ils impressionnent ?

935. La grande déception de l’homme est d’avoir tout ce qu’il a voulu dans ce monde.

936. Fidèle est l’âme qui cherche le bien d’autrui, et elle trouvera que le bien lui est fidèle.

937. La patience et la foi à faire le bien récoltent sûrement une récompense ; cela ne comporte aucun risque.

938. Même si l’on est riche en biens de ce monde, nos richesses sont sans valeur sans sagesse.

939. La paix ne vient pas lorsque l’on a une protection, mais lorsqu’on en n’a pas besoin.

940. Le silence est parfait en puissance lorsque la parole n’est pas requise ; il y a un temps pour parler et un temps pour se taire.

941. La compréhension délivre de la destruction ; celui qui manque de compréhension ne prospérera pas.

942. L’amour balaie les offenses et cherche un moyen de réconciliation en tout temps.

943. La plupart des œuvres de Dieu peuvent être expliquées par la raison ; seuls ceux qui ont la foi peuvent Le voir travailler.

944. L’esprit de l’œil voit ce que l’œil ne peut pas voir, et le cœur de l’homme peut comprendre plus que l’homme.

945. Ceux qui jugent selon l’apparence extérieure sont trompés ; qui peut débattre avec eux ?

946. Sage est l’homme qui découvre ce qui est caché à la vue ordinaire. Plus sage est celui qui sait ce qu’il est bon de faire avec la révélation.

947. Le temps indésirable nous rappelle d’apprécier le bien et de nous tourner vers le Créateur de tous.

948. L’insensé est capable de mettre une étiquette sur un récipient, mais où est le contenu ?

949. Il est bon de voir les choses être accomplies dans le possible, mais il vaut mieux voir Dieu faire l’impossible.

950. « Maintenant, je me sens mal ! » crie le moqueur. « Maintenant, j’ai juste envie d’abandonner ! » se lamente-t-il, lorsqu’il est corrigé.  Mais le fidèle reconnaîtra son manque, sera reconnaissant pour la correction et le progrès.

951.Des propos idiots sont une vexation d’esprit et un abus du privilège de la langue.

952. Qui nous entend lorsque nous parlons ? Bien qu’il puisse n’y avoir ni chair ni sang à proximité pour entendre, nos paroles ne sont-elles pas entendues et enregistrées dans les Cieux ?

953. À la fin, nous saurons que sans détermination et direction d’en haut, nous aurions tous péri il y a longtemps.

954. Qui peut voir sans yeux ou entendre sans oreilles ? Mais ceux qui voient et entendent ne se sont pas fournis des yeux et des oreilles.

955. La contention vient de la peur et du manque de confiance en ce qui est juste et bon ; la lutte vient de l’incrédulité dans le pouvoir absolu et l’invincibilité de la Vérité.

956. Connaissant la vérité, un homme est en paix, s’il se tient du côté de la vérité.

957. La vérité est le fondement sur lequel toutes choses peuvent être construites avec succès ; la sagesse le sait et prévaut en tout temps.

958. Réprimander un mépriseur est une tâche difficile et désagréable, mais si les mépriseurs ne sont pas corrigés, comment deviendront-ils plus avisés ?

959. Bien qu’un mépriseur refuse la correction, cependant ceux qui se tiennent là entendent les paroles du réprimandeur et sont améliorés.

960. Dire la sagesse et la vérité n’est jamais une perte de temps, même s’il semble que personne n’y prête attention. Le conseil de Dieu prévaudra à la fin.

961. Abandonner les richesses terrestres pour les Célestes est le chemin de toute prospérité et de tout accomplissement.

962. Remplissez la chair et elle sera dans le manque ; remplissez l’esprit et il débordera vers les autres.

963. Paix, paix à ceux qui recherchent la paix pour les autres ; malheur à ceux qui cherchent la paix pour eux-mêmes.

964. Faites taire un fou et il y aura la paix ; permettez-lui de continuer et il y aura une agitation et une contrariété continuelles.

965. Les hommes se délectent fièrement de leurs propres œuvres mais se réjouissent humblement des œuvres de Dieu.

966. Quelle est la différence entre les œuvres des hommes et les œuvres de Dieu ? Les œuvres des hommes glorifient l’homme mais les œuvres de Dieu glorifient Dieu.

967. Dans les œuvres des hommes, l’homme donne à Dieu ce qui est possible, pour le bien de l’homme ; dans les œuvres de Dieu, Dieu donne à l’homme ce qui est impossible, tant pour Son bien que pour celui de l’homme.

968. Pourquoi vous inquiétez-vous lorsque vous êtes corrigé ? Préférez-vous rester dans votre folie et votre échec ?

969. L’insensé ne voit pas la dépravation de sa propre condition, ou il chercherait à la faire changer à tout prix et par tous les moyens.

970. Pourquoi s’irriter de la réprimande ? Si elle est injustifiée, celui qui réprimande sera corrigé en temps voulu, mais si elle est justifiée, c’est une invitation ouverte à l’amélioration.

971. “Vous manquez d’amour, de patience et de douceur”, dit l’insensé dans sa vanité à ceux qui sont sincères envers lui pour le bien ; mais il reçoit avec joie des flatteries qui le maintiennent dans sa folie.

972. L’insensé dans sa vanité périt, refusant le bâton, ne considérant pas qu’il en a besoin d’urgence.

973. Les insensés dans leur vanité refusent d’enterrer leurs excréments, les considérant comme précieux, vu que c’est d’eux qu’ils sont sortis.

974. L’insensé fatigue le sage et ne considère pas que le sage possède une source éternelle qui ne faillira pas.

975. Si les insensés connaissaient la différence entre la sagesse et la folie, ils ne seraient pas des insensés et choisiraient le bien.

976. Quelle est la valeur de la sagesse pour un insensé ? Il la considère comme folie.

977. L’homme travaille pour ce qui périt, cherchant à se satisfaire, mais son travail se transforme en chagrin car à mesure que son travail augmente, son insatisfaction augmente également.

978. Il est plus désirable qu’une personne corrige un fils qu’un étranger jusqu’à ce que cette personne soit elle-même corrigée.

979. Une personne préfère plutôt corriger un insensé par lettre que face à face, parce qu’elle sait que l’insensé résistera son conseil.

980. Si c’est bon, écris-le et envoies-le ; si c’est gaspillé, rien n’est perdu, mais si la semence prend, elle portera du fruit.

981. Il n’y a pas de gaspillage, car même le gaspillage est une leçon apprise par ceux à qui elle est donnée.

982. Un homme est récompensé par ce qui sort de sa bouche venant d’un cœur qui étudie pour glorifier Dieu.

983. Aucun homme de sagesse ne cherche l’honneur des hommes parce qu’il sait de quoi les hommes sont faits, sinon il ne serait pas sage

984. Il n’y a pas de récompense venant de l’homme à moins qu’il n’y ait d’abord une récompense venant de Dieu.

985. Je vois les hommes manger mais incapables de digérer, boire et incapables d’étancher leur soif ; je les vois manger et boire sans désir ni plaisir, car ils sont malades à la mort et ne peuvent pas distinguer le bien du mal.

986. Le Seigneur Dieu du Ciel et de la terre a fourni Lui-même le chemin du salut, vu que l’homme est totalement incapable.

987. Qu’est-ce que l’amour, sinon la détermination à faire ce qui est juste pour toutes les personnes concernées, avec ou sans passion émotionnelle ou récompense ?

988. L’argent répond à toutes choses et l’amour couvre une multitude de péchés, alors pourquoi ne pas avoir les deux pour tout pouvoir et tout bien sans faille ?

989. L’homme cupide cherchera à servir Dieu pour l’argent et l’argent pour Dieu, mais l’homme juste haïra l’argent pour Dieu.

990. « Pour l’œuvre du Seigneur! Pour l’œuvre du Seigneur! » pleurent et mendient les marchandiseurs pour arracher chaque centime du simple. Ils demandent aux hommes de les bénir afin que ces hommes puissent être bénis en retour. Pourquoi ces imposteurs ne bénissent-ils pas les autres à la place pour être eux-mêmes bénis ?

991. La pierre angulaire descend pour terminer le travail qui fut commencé il y a des siècles.

992. Si Dieu supervise jusqu’à la fin, afin qu’elle soit bonne, ne supervise-t-Il pas maintenant ?

993. Il y a moins de correction pour ceux qui cèdent que pour ceux qui résistent.

994. Je ne suis pas un sage réprimandeur, et bien des oreilles ont été boxées plutôt qu’ornées de reproches, mais les humbles sont reconnaissants pour les oreilles douloureuses.

995. Triste est celui qui se trompe, mais plus triste est celui qui ne s’abstient pas de se tromper.

996. Un homme préfère réprimander un étranger que son propre fils.

997. Le bonbon est préféré par les enfants et le médicament amer est abhorré, mais lequel sauvera la vie ?

998. Haineux est le crime du religieux qui sert Dieu au détriment de son prochain.

999. Heureux sont les pécheurs qui connaissent leur péché, car ils seront purifiés. Malheur à ceux qui ne connaissent pas de péché, car ils ont leur récompense et les feux les recherchent.

1000. Dieu n’est pas un pyromane ; les feux ne sont allumés que lorsqu’il existe ce qui doit être brûlé, et Il ne permettra pas le feu là où cela n’est pas approprié.

<< PREVIOUS                             NEXT >>

 

Retour à la liste des articles disponibles en français.

 

Related posts:

Proverbes
Les principes de la vie ont de nombreuses manifestations, chacune d’entre elles pouvant être exprimée comme un proverbe. Un proverbe peut apparaître simple en surface, exprimant une évidence, au point même de donner l’impression que c’est un simplet qui parle. Cependant, à mesure qu’une personne contemple les mots et recherche une signification plus profonde, il ou elle sera récompensé (e) d’un conseil et d’un discernement qui sert bien dans de nombreuses applications de la vie, si Dieu choisit de les lui impartir.
La réponse à l’islam
Alors que nous entendons tous de nombreuses affirmations et déclarations venant de tous les côtés et de tous les niveaux de l’islam, nous percevons des contradictions flagrantes entre elles, mais aussi une grande incohérence entre leurs convictions ou affirmations d’une part, et leurs actions et ce qui est clairement consigné dans le Coran d’autre part. Par exemple, nous ne voyons pas de réelle paix dans leurs actions ou dans le Coran, bien au contraire. Les déclarations et les ordres de Mohammed sont explicites et ne laissent pas de doutes à quiconque ayant de la compréhension qui lit le Coran. Nous trouvons que non seulement les non-musulmans, mais aussi de nombreux musulmans sont assez ignorants du Coran, amenés de façon trompeuse à croire qu’ils servent Dieu, de la même façon que nombreux sont ceux qui se disent juifs ou chrétiens tout en étant grossièrement ignorants de la Bible. Un des buts de cet écrit est de montrer le contenu du Coran à tous, et de dévoiler son esprit et son essence. Et, peut-être de façon tout aussi importante, nous voulons que ceux qui se disent musulmans modérés sachent ce que cela veut dire et ce à quoi ils s’engagent lorsqu’ils se disent « rendus ».
Qui est ce prophète ? Première partie : Éliminer l’imposteur
Les musulmans ont proclamé que Mohammed est le prophète dont Moïse a prophétisé qu'il aurait, avec Dieu et avec les gens, une relation semblable à celle que Moïse avait. Dans cette partie-ci, nous examinons cette affirmation selon les caractéristiques de Moïse et de son ministère, et considérons le sujet de l'identité de ce prophète.

Leave a Reply