Proverbes 501-750

English – French

Nous traduisons ceux-ci quelques-uns à la fois, en commençant par le début.

« Et de plus, parce que le prédicateur était sage, il a encore enseigné la connaissance au peuple; et il a pesé et sondé, et mis en ordre beaucoup de proverbes. Le prédicateur s’est étudié à trouver des paroles agréables; et ce qui a été écrit est droit, des paroles de vérité. Les paroles des sages sont comme des aiguillons, et les recueils, comme des clous enfoncés: ils sont donnés par un seul Berger. » (Ecclésiaste 12, 9-11.)

Au milieu de la nuit du 15 au 16 avril 2007, des proverbes m’ont été donnés. Comme un robinet ouvert, ils vinrent, l’un après l’autre, 78 au total. Alors, aussi vite qu’ils étaient venus, ils cessèrent, comme un robinet que l’on ferme. Il n’y eut aucune préméditation, aucune attente et lorsque la fin arriva, il n’y eut rien que je puisse faire pour continuer. Ils étaient là, tout simplement.

Depuis lors le Seigneur m’en a donné davantage, lorsque je suis silencieux, à Sa façon, et quand Il le veut.

Les principes de la vie ont de nombreuses manifestations, chacune d’entre elles pouvant être exprimée comme un proverbe. Un proverbe peut apparaître simple en surface, exprimant une évidence, au point même de donner l’impression que c’est un simplet qui parle. Cependant, à mesure qu’une personne contemple les mots et recherche une signification plus profonde, il ou elle sera récompensé (e) d’un conseil et d’un discernement qui sert bien dans de nombreuses applications de la vie, si Dieu choisit de les lui impartir.

Victor Hafichuk

PROVERBES

1-250     251-500     501-750    751-1000

 

501. L’esprit simple complique mais le sage simplifie.

502. Si l’un veut être l’ami de Dieu, il doit non seulement être prêt à être l’ami de son ennemi, mais aussi l’ennemi de son ami.

503. La mort est l’esclavage d’essayer d’être quelque chose que vous n’êtes pas ; la vie est la liberté d’être ce que vous êtes.

504. Il vaut mieux être délesté de son fardeau que de s’enfuir avec.

505. Avec des problèmes et des épreuves, le Seigneur détruit le méchant, mais renforce le juste.

506. Ceux qui trébuchent et tâtonnent dans les ténèbres se considèrent comme des phares, mais les phares bannissent les ténèbres.

507. Faire ce qui est juste est un investissement, parfois à court terme, le plus souvent à long terme, mais il est sûr.

508. Il faut d’abord entendre le côté négatif de la vérité avant de recevoir le positif.

509. La vérité et l’erreur dérangent toutes les deux le méchant, mais le juste est indifférent.

510. Celui qui vit par la Loi meurt par la Loi, mais l’homme miséricordieux recevra la grâce de Dieu.

511. Les arbres deviennent grands et sains, mais quel genre de fruits produisent-ils ? Si la force, la fortune, l’influence et l’intelligence sont des vertus, alors Satan est un saint.

512. N’importe quel jour froid et gris est surmonté et éclairé par le soleil qui brille à l’intérieur, mais lorsqu’il fait froid et gris à l’intérieur, les jours les plus lumineux à l’extérieur n’offrent que peu de confort.

513. Là où il y a division, tout est divisé, mais quand il y a unité, toute la bonté est partagée de façon égale.

514. L’homme naît une fois d’en bas pour s’égarer, et à nouveau d’en haut pour être perfectionné.

515. Nous passons nos jours et nos années à travailler jusqu’à ce que la maison soit construite, sans nous rendre compte que nous sommes la maison qui est construite.

516. On peut vivre onéreusement en bas ou à peu de frais au sommet.

517. La bonne volonté fournit les énergies pour accomplir toutes choses, mais les têtus et les obstinés usent leurs biens en résistant.

518. Les serviteurs se tournent vers leurs maîtres humains avec réserve, ne sachant pas que s’ils sont de véritables serviteurs, ils ont libre accès au Très-Haut, avec une liberté et une audace justifiables.

519. Des plantes artificielles bien faites peuvent facilement être prises pour des vraies, et une convivialité bien élaborée prise pour de l’amitié.

520. On ne peut pas dire en regardant si des eaux troubles sont peu profondes ou profondes ; il en va de même pour ceux qui sont éduqués dans le savoir et la sagesse de ce monde.

521. L’homme ne peut rien faire à la perfection, et Dieu ne peut jamais échouer.

522. L’un des moyens les plus efficaces que j’ai trouvé de recevoir une réponse de Dieu à un problème est d’annoncer publiquement, honnêtement que je ne connais pas la réponse.

523. Le règne est établi par ce que l’on donne et non par ce que l’on prend ; celui qui donne librement, se donne à lui-même.

524. Tout comme les chiens urinent sur les bouches d’incendie, ainsi, les méchants méprisent l’eau de la vie offerte à tous les coins de rue.

525. Lorsque la fondation est établie, le caisson est enlevé ; lorsque le bâtiment est terminé, l’échafaudage est emporté.

526. Les choses de ce monde ne périssent pas parce que nous jetons notre dévolu sur elles. Plutôt, nous ne devrions pas jeter notre dévolu sur elles, car de par leur nature et leur but, elles périssent.

527. Les Cieux nous appellent, non pour que nous y allions, mais pour qu’ils viennent ici ; pas dans les temps à venir, mais maintenant.

528. Ils s’enquièrent afin d’entendre ce qu’ils veulent entendre, mais peu de gens supporteront d’entendre la Vérité.

529. Je ne connais pas de meilleur moyen de traiter le démon des ténèbres que de le livrer de façon dynamique à l’éclatante dimension de l’exquise révélation.

530. Être confédéré avec les religieux dans leurs œuvres c’est comme installer une échoppe de fruits avec la bête à l’Arbre de la Connaissance, ce qui amène la tourmente à ceux qui en mangent, mais ceux qui participent à l’Arbre de Vie mangent librement et sont satisfaits.

531. De l’abondance du cœur un homme parle. Si les paroles sont bonnes, il est nourri et satisfait ; si elles sont vaines, il vomira ce qu’il a mangé.

532. Rejettera-on les citrons parce qu’ils sont amers ? Ou prendra-t-on du beurre et du miel pour faire du beurre au citron ?

533. Comme l’effet apaisant d’une pommade de guérison, et comme un verre d’eau froide rafraîchissant par une journée chaude, ainsi la décision de faire ce qui est requis enlève le fardeau de la culpabilité et de la honte de ce qui manque encore.

534. Les hommes choisissent le confort de l’ombre pour éviter le soleil, mais se retrouvent plus profondément enfoncés dans leurs jungles.

535. Celui qui s’aime lui-même méprise tous les autres.

536. Celui qui usurpe l’autorité aura des sujets semblables.

537. Ceux qui méprisent la domination cherchent à dominer.

538. Celui qui fait peu d’éloges et de compliments est peut-être plus un ami qu’il n’y paraît.

539. L’on doit recevoir le contraire de ce que l’on veut afin de recevoir ce qui est désirable.

540. Celui qui critique le plus fort montre qu’il est le plus incapable.

541. Qu’est-ce qu’un homme payera pour la vérité ? Saura-t-il qu’elle ne peut être vendue mais qu’elle lui coûtera sa vie ?

542. Le cœur est révélé dans les feux et exposé dans la tentation.

543. L’objectif n’est pas d’éviter ou de craindre, mais de surmonter les épreuves.

544. Plus nous avons de connaissances, moins nous avons tendance à nous tourner vers le Seigneur.

545. L’argent répond à toutes choses sur terre, mais ses réponses sont noyées par la voix de la Vérité.

546. La Vérité est si forte qu’elle crée des oreilles pour entendre et pousse certains à se boucher les oreilles pour ne pas entendre.

547. Les hommes prennent des droits et insistent sur le fait qu’ils ont droit à des droits, sans considérer que seul le Juste décide de ce qui est juste.

548. Le culturiste lève des poids, non pour le bien des poids, mais pour ce que la levée fait pour son corps ; de même l’homme doit considérer que toutes les œuvres de ce monde sont vanité, excepté la façon dont il est développé intérieurement.

549. La fourmi préfère les surfaces lisses d’en haut pour s’enfuir du danger, mais les crevasses serrantes sont plus sûres.

550. Là où il y a la faim, il y a la vie et la santé.

551. Beaucoup désirent des jours ensoleillés mais la pluie donne ce par quoi on apprécie le soleil.

552. Un bourgeonnement précoce entraîne un risque de destruction par le gel, mais la patience apporte une récompense fructueuse.

553. L’homme riche est riche en soucis, possède beaucoup et cependant a si peu.

554. L’homme riche et l’homme pauvre apprécient la louange des hommes mais l’homme riche doit lutter pour la conserver tandis que l’homme pauvre n’a rien à perdre.

555. Envier le riche, c’est regarder l’apparence extérieure. Regarder l’apparence extérieure, c’est se leurrer.

556. L’insensé recherche des récompenses immédiates mais le sage voit les récompenses qui sont là.

557. Heureux et à l’abri des hommes envieux est l’homme qui a les vraies richesses.

558. Tout comme la force du péché est la Loi, ainsi la force de l’homme du péché est la Loi.

559. La mort scelle le pouvoir, et prépare le chemin vers la vie.

560. Prenez garde lorsque quelqu’un dit: « Je suis une personne raisonnable. » C’est une déclaration très injustifiée et déraisonnable.

561. Si quelqu’un a l’amour, il n’a pas besoin de s’inquiéter d’avoir la sagesse.

562. L’amertume est si établie dans le cœur que seule la mort de l’hôte l’éradiquera.

563. L’incrédulité exige et donne une explication ; la foi n’en a pas besoin et n’en donne aucune.

564. Tout comme les chacals et les hyènes traînent à l’arrière-plan dans l’attente d’un moment sans danger pour attaquer et se nourrir, ainsi les faux accusateurs gardent leurs visages cachés par peur d’être exposés et de la défaite.

565. Lorsqu’il est content d’être ce qu’il est, un brin d’herbe est comme le plus grand des arbres, mais le plus grand des arbres, lorsqu’il est mécontent de son sort, est moins qu’un brin d’herbe.

566. Tous les bons espoirs se réaliseront pour le fidèle, mais les vains espoirs ne valent pas d’être gardés.

567. Il n’est pas mauvais d’avoir tort si le Seigneur le veut ainsi, mais il est mal de regretter d’avoir eu tort si avoir eu tort était la volonté de Dieu.

568. « Comment une personne sans sagesse sait-elle en reconnaître une qui a la sagesse ? Ces choses-là ne sont-elles pas dans la main de Dieu ? »

569. C’est en vain qu’un homme laboure pour être juste, car il n’y a qu’un seul juste, et c’est Dieu.

570. Les pécheurs sont des contradictions de la lumière, étant des enfants des ténèbres.

571. Bien qu’elle soit entourée par les ténèbres, la lumière les pénètre et ne peut pas être arrêtée, mais les ténèbres ne peuvent jamais pénétrer la lumière et doivent céder leur place inévitablement.

572. Un fils de la chair est un cadeau mais un fils de l’Esprit est un miracle.

573. Celui qui détruit et celui qui est détruit appartiennent tous deux à Dieu, comme ceux qui sont épargnés.

574. Beaucoup professent la justice, mais les justes les rechercheront et les éprouveront.

575. La colère de Dieu est contre tous ceux qui font semblant, plus que contre les impies qui ne font pas semblant.

576. Pour eux, les méchants parlent pour Dieu, et les justes parlent contre Lui.

577. Le fruit indique la sorte d’arbre, et le discours est le fruit du cœur, mais, en parlant, le méchant et l’incroyant disent : « Vous ne pouvez pas connaître nos cœurs. »

578. Jour après jour, le Seigneur est miséricordieux et patient ; ainsi les méchants continuent, croyant qu’ils sont à l’abri du jugement.

579. Pourquoi les hommes se mangent eux-mêmes est un mystère, et cependant le plus grand mystère est pourquoi Dieu leur fait miséricorde.

580. L’homme aveugle insiste que des choses ne peuvent être vues, ne considérant pas que certains ont des yeux pour voir.

581. La musique et le bruit ne font qu’un pour l’homme sourd.

582. Un débat entre les méchants tend à l’erreur et à la guerre, mais parmi les justes, à la vérité et à la paix.

583. La bonté et l’unité sont l’état du croyant, mais les méchants sont sujets à l’orgueil, aux querelles et au chagrin.

584. Il n’y a pas de vie dans la bouche du méchant, mais une rivière de santé coule du cœur du juste.

585. Un insensé a confiance en lui-même jusqu’à ce qu’un homme sage vienne l’éprouver.

586. Un homme sage pense avoir toutes les réponses jusqu’à ce qu’un insensé vienne l’améliorer.

587. L’âme qui vit justement n’a pas peur de mourir ; pour lui la mort est la veille de l’honneur et de la gloire.

588. Tout comme une pâte que l’on a trop travaillée produit un pain dur, ainsi s’acharner à propos de bonnes questions les rend moins agréables.

589. Les justes peuvent se reposer sur leurs couches, mais les pécheurs qui se moquent doivent être laissés à se tourner et se retourner sur leurs lits de mort.

590. Les pécheurs aiment leur péché, donc ils se battent pour le garder.

591. Il y a deux nouveautés – ces choses nouvelles en elles-mêmes et ceux qui sont nouveaux à y prendre part.

592. Une nouvelle chose, même si elle ne change pas, cesse d’être nouvelle.

593. Comme l’insensé désire la destruction, comme si c’était la vie même, et méprise le bien, comme si c’était le mal.

594. L’insensé méprise ce dont il manque, et l’homme sage désire davantage de ce qu’il a.

595. Dix mille sont en désaccord l’un avec l’autre, et cependant, ils pensent qu’ils ont tous raison parce qu’ils sont nombreux. Et puis vient celui qui leur dit qu’ils ont tous tort, et ils le condamnent parce qu’il est seul.

596. La neige et le froid peuvent survenir hors-saison de même que les troubles et les désagréments.

597. Tout comme une bête trouve son chemin par instinct, ainsi la création sait que la fin de ses  gémissements approche.

598. Celui Qui seul peut faire l’impossible Se cache derrière des possibilités.

599. Le justes tiennent un miroir devant les méchants, qui sont certains que c’est une vitre transparente.

600. Un insensé n’ose pas regarder dans un miroir, de peur de se reconnaître.

601. Tout comme un aveugle qui dit : « Je ne le vois pas, donc cela n’existe pas », ou un sourd qui dit : « Je ne l’entends pas, donc il n’y a pas de son », ainsi l’insensé méprise ce qui est juste et vrai.

602. L’insensé se trouve sur un chemin droit qui mène directement à la destination et dit : « Il doit sûrement y avoir un autre chemin. Je vais le trouver. »

603. Ceux qui ne se soumettent pas à leur véritable autorité perdent leur droit d’autorité sur ceux qui leur sont confiés.

604. Ce n’est pas tant ce que l’on fait mais comment on le fait.

605. La paix avec toute la création vient lorsque nous cessons d’adorer toute créature et commençons à adorer le Créateur de toutes choses.

606. L’homme, dans la dureté de son cœur, a pitié de la chair et du pécheur, mais Dieu, dans Ses tendres miséricordes, n’épargne pas.

607. Le temps de la fin est maintenant là. Un nouveau jour se lève, et qui sera là pour l’accueillir ?

608. Il y a ceux qui se demandent ce que Jésus ferait, mais j’ai appris que les hommes peuvent faire faire n’importe quoi à Jésus.

609. Comme l’on a besoin du négatif et du positif pour créer de l’électricité, ainsi il faut à la fois les infirmités du premier Adam et la vertu du Dernier Adam pour avoir la puissance avec Dieu.

610. Si nous honorons ainsi Celui Qui est Toute Sagesse et abandonnons celui qui n’est sage qu’à ses propres yeux, nous ferons bien.

611. Les fiers prétendants à la piété présument qu’ils plaisent à Dieu, pensant que leurs paroles sont d’un service acceptable pour Lui.

612. Il y a une haine qui aime et un amour qui hait ; les deux sont cachés du méchant.

613. Ceci est un jour où les hommes se donnent beaucoup de mal pour sauver une baleine échouée ou un oiseau couvert de pétrole, mais n’y réfléchissent pas à deux fois avant de tuer un autre humain sans défense.

614. Nombreux sont ceux qui prennent le Nom de Dieu et Le promeuvent pour s’élever, mais qui les élèvera quand ils tomberont ?

615. La terre est remplie de gens qui ont des besoins de toutes sortes ; le seul besoin des fils de Dieu est de répondre à ces besoins en temps voulu.

616. Les sages et les intelligents savent que toutes choses appartiennent à Dieu.

617. Comme il est bon d’avoir des amis fidèles qui se soucient les uns des autres comme d’eux-mêmes.

618. Bien qu’il soit affable, l’homme envieux méprise son prochain.

619. Plus on a de choix, moins on est disposé à faire le meilleur. Est-ce que cela ne montre pas que la foi en Dieu est la réponse ?

620. Niant le besoin de sa participation, l’évolutionniste suppose pouvoir laisser le temps prendre les ingrédients de la cuisine et préparer son repas.

621. Nous avons entendu la nouvelle que le mal vient et n’avons pas peur, si nous respectons Celui Qui gouverne toutes choses.

622. En silence, les hommes travaillent et rentrent leurs récoltes, dans l’espoir de les conserver et d’en profiter, ne sachant pas qu’ils récoltent pour d’autres.

623. Sonnez la trompette et donnez l’alarme ; préparez-vous et renforcez-vous, habitants du pays, mais si vous n’avez pas la faveur de votre Créateur, la mise en garde est vaine.

624. Désirez-vous la faveur de votre Créateur ? Respectez Ses commandements et tournez-vous vers Lui pour obtenir conseil et direction ; Il honorera ceux qui L’honorent.

625. Il y a ceux qui mesurent la justice des autres par la leur, ne considérant pas que leur jugement soit corrompu.

626. Plus on entend, plus on a des choses à dire, pas en quantité mais en qualité.

627. Beaucoup désirent les biens, mais peu sont prêts à en payer le prix.

628. Ceux qui vivent dans la peur souffrent et meurent continuellement, mais ceux qui font confiance au Seigneur ne meurent jamais.

629. Que l’on donne de la charogne ou du caviar aux porcs, c’est du pareil au même pour eux.

630. Les méchants choisissent de rejeter le bien et ne peuvent donc pas en être persuadés.

631. Pouvez-vous faire descendre les nuages du ciel avec vos mains ? Dire la vérité à un insensé est la même chose ; le conseil d’un sage est gaspillé avec lui.

632. Il existe une période grande et difficile où les espoirs sont différés, où les pertes et les échecs sont infligés et où les peurs se réalisent continuellement, mais viennent alors le bonheur et la paix pour ceux qui, dans la foi, persévèrent jusqu’à la fin.

633. Aucun homme ne peut dire : « J’ai fait de grandes choses par mon propre pouvoir, ma sagesse et ma vertu. »  Celui qui se loue s’est leurré et sera bientôt éclairé.

634. Un homme qui s’est fait par lui-même est une pâle imitation et un piètre exemple d’un homme fait par Dieu.

635. Avec un tempérament effronté, l’ennemi s’approche, confiant qu’il va vaincre sa proie, ne sachant pas qu’il y en a Un Qui est plus puissant que lui.

636. Ils se trompent ceux qui jugent d’après les apparences, mais ceux qui font confiance au Vivant, et cependant Invisible, s’épanouissent et prospèrent.

637. Quel privilège et quelle émotion que de servir le Dieu Tout-Puissant et Vivant, à Qui appartiennent toute l’autorité et toute la puissance !

638. Le plus proche on marche avec Dieu, le plus éloigné on sera de l’homme.

639. Une personne devrait se tourner vers l’endroit d’où elle vient et non vers ce qui est venu d’elle.

640. Si un frère offensé est plus difficile à gagner qu’une ville fortifiée, combien plus l’hypocrite et le fou !

641. Laissez le fou docile et amical régner et il n’y aura ni paix ni miséricorde.

642. Les justes s’efforcent de dire la vérité, mais seul Dieu peut la faire connaître.

643. Cherchez le petit garçon ou la petite fille dans un homme ou une femme, et si vous ne les trouvez pas, soyez prudent ; la prétention n’est pas là pour le bien.

644. Quand le Christ vient, le monde L’a en horreur tel l’antéChrist ; quand l’antéChrist vient, il l’adore et le reçoit comme le Christ.

645. Les justes sont établis et rien ne prévaudra sur eux bien qu’ils soient troublés, mais les méchants seront enlevés dans leur confiance.

646. Les méchants sont audacieux et effrontés dans leur grandeur, ne considérant pas qu’il y en a Un plus grand.

647. Celui qui fait confiance à sa propre force est vraiment faible.

648. Exhibez votre droiture devant l’insensé dupé et méchant, mais sachez que comme le soleil se lève au matin, ainsi la lumière vient dissiper la couverture des ténèbres.

649. Ceux qui choisissent de mentir continuent dans les mensonges, s’étant leurrés.

650. Celui qui ne se soucie pas de son prochain ne se soucie pas de lui-même, et ceux qui ne donnent pas à manger auront faim.

651. Le méchant n’examinera pas une affaire de peur que son cœur ne soit exposé, mais les justes sont désireux de mettre toutes choses en lumière.

652. Le blasphème bat dans le cœur d’un insensé et coule dans ses veines ; il le chérit comme son élément vital.

653. Faire le bien est une récompense suffisante pour le juste ; son salaire arrive pendant qu’il travaille et il n’a pas besoin de l’attendre.

654. Même si un œil méchant est arraché, il continue de voir le bien comme le mal et le mal comme le bien.

655. Un témoin impie prévaut pendant un petit moment, puis il disparaît et est oublié, mais un témoin vrai et fidèle présidera au résultat.

656. La paix et la joie constantes appartiennent aux fidèles, mais aux endoctrinés appartiennent un espoir superficiel et une attente effrayante.

657. Épargnez le bâton et gâtez l’enfant ; épargnez le gâtage et augmentez le besoin du bâton. Dieu n’utilise-t-Il pas le bien et le mal à Ses fins ?

658. Une correction calme est plus forte que de se répandre en injures, satisfaisant le besoin de celui qui est corrigé, et non de celui qui corrige.

659. Avec la foi, tout est possible ; sans elle, beaucoup de choses n’ont que peu de valeur.

660. Faites l’éloge d’un homme bon pour de bonnes actions et il sera encouragé à en faire davantage. Encouragez le méchant à faire une bonne action et il méprisera à la fois l’encouragement et vous.

661. Le chagrin pour l’injustice corrige l’âme, mais le chagrin pour les conséquences incline à plus d’injustice.

662. Si les paroles de l’homme peuvent inciter les hommes au point de tuer leurs semblables et conquérir des empires, combien plus les Paroles de Dieu peuvent-Elles vaincre le monde et donner la vie à tous ?

663. Le meurtre et la violence règnent dans les cœurs des hommes ; ils essayent en vain d’être bons de leurs propres forces.

664. La bonté de l’homme est une abomination aux yeux de Dieu et la bonté de Dieu est une abomination pour l’homme.

665. Le monde est sans dessus dessous et à l’envers, mais des messagers de Dieu viennent pour arranger les choses.

666. Avec des yeux dévergondés et des bouches arrogantes, ils crient tous : « Paix, paix », pensant la recevoir par des flatteries ; soudainement leurs lèvres sont arrachées de leurs visages, leurs langues tombent dans leurs bouches, leurs yeux se décomposent dans leurs orbites et leurs cous sont brisés.

667. Combien de temps Dieu Se retiendra-t-Il ? Plus maintenant ; c’est l’heure.

668. À mesure que la crainte de Dieu augmente, la crainte de l’homme diminue.

669. Voir la gloire de Dieu est en soi la gloire de Dieu.

670. Maudit est celui qui revient sur un accord sur la base d’un détail de procédure.

671. Maudit est celui qui absout un criminel avéré sur la base d’un détail de procédure.

672. Maudit est celui qui trompe son prochain afin de pouvoir s’enrichir.

673. Maudit est celui qui justifie le méchant et vilipende l’innocent.

674. La menteuse et la faux témoin sont les sœurs du meurtrier.

675. Tout comme du vinaigre pour une plante, ainsi est la fausse doctrine au Nom de Dieu pour des oreilles simples.

676. Comme un peu de vinaigre pour du lait, ainsi est une petite erreur pour la vérité.

677. Sans pluie en saison dans nos cœurs, la graine de la Parole de Dieu ne germera pas, ne poussera pas et ne grandira pas. Sans la sécheresse, elle ne portera pas de fruits et ne sera pas récoltée.

678. Les mensonges, quelles que soient les circonstances, sont comme une défaillance dans le fonctionnement d’un moteur, et doivent être identifiés et résolus pour continuer dans l’efficience et la paix.

679. Les mensonges sont comme des chardons dans un jardin et doivent être enlevés pour que la beauté et la fécondité l’emportent.

680. Vaines sont les imaginations des fous qui proclament Dieu pour leurs desseins. Plus ils utilisent Son Nom, plus grande sera leur chute.

681. Le plus fort les hommes proclament le Nom de Dieu pour eux-mêmes, plus les gens verront leur humiliation à la fin.

682. La peur de l’homme amène un piège, mais la peur de Dieu délivre une âme.

683. Beaucoup entendent mais n’agissent pas. Ils récoltent la connaissance comme du grain et la conservent dans des greniers pour exposer leurs possessions. Donc, elle demeure inutile si elle n’est pas consommée, distribuée ou plantée.

684. Celui qui pense être sage est un insensé, et celui qui se sait insensé a passé la porte vers la sagesse.

685. Je n’aurais pas vu une certaine mauvaise herbe si je n’en avais pas vu une autre près d’elle. Alors je l’ai vue et l’ai déterrée par les racines. Que d’autres mauvaises herbes soient semblables ou dissemblables, peu importe ; on sera découvert près de ceux à qui l’on tient compagnie.

686. Certaines mauvaises herbes vont revenir si elles ne sont pas complètement déracinées.

687. Une mauvaise herbe peut se cacher dans une pelouse jusqu’à ce qu’elle fleurisse ; elle est la plus visible et la plus en danger quand sa gloire apparaît.

688. Les mauvaises herbes peuvent échapper au regard de celui qui désherbe aujourd’hui ou demain, mais celui qui désherbe a toujours un autre jour pour faire son travail.

689. Les petites mauvaises herbes sont beaucoup plus faciles à traiter ; bien qu’apparemment insignifiantes, elles deviennent vite difficiles.

690. Celui qui croit et obéit à Dieu, en temps voulu, mangera du miel des carcasses de ses ennemis.

691. La tempérance est la clé pour la prévention de nombreux maux. Beaucoup périssent par trop ou par trop peu. Certainement, l’avidité, la peur et la convoitise sont puissantes dans leur travail de destruction.

692. Qui parle à la hâte aux dépens d’un autre ? Il n’est pas meilleur qu’un voleur, un menteur ou un meurtrier.

693. Est-ce que Dieu excusera tout péché parce qu’Il a pardonné ? À moins que le pardonné ne marche dans la fidélité par la suite, il sera retourné à son vomi et à se vautrer dans la boue.

694. Celui qui s’attend à une récolte au moment des semailles sera déçu.

695. Qu’est-ce qui est le mieux – se tromper et corriger, s’il est possible de corriger, ou bien faire ce qui est juste dès le départ ?

696. Si vous n’avez pas le temps de bien faire les choses, comment pourriez-vous avoir le temps de mal les faire?

697. Nombreux sont ceux qui aiment le trompeur Mammon plus que Dieu et ne le savent pas, mais ceux qui aiment le Dieu de Vérité se réjouissent dans la connaissance.

698. L’environnement est le témoin et consigne toutes choses pour que celui qui recherche avec discernement et réflexion les découvre.

699. De l’erreur à la correction à la perfection : c’est là la somme du but de la vanité de ce monde pour l’homme.

700. La folie et l’ignorance des méchants sont manifestes pour tous quand ils raillent et se moquent de ce qui est saint et vrai.

701. Je n’ai pas peur des chiens vicieux qui aboient ; je leur tire dessus avec le fusil du Seigneur, qui est ma plume, et avec des balles de vérité qu’aucune armure ne peut résister. Il se peut qu’ils tombent morts immédiatement, ou qu’ils crient et hurlent de colère et de douleur, même pendant une longue période, ou il se peut qu’ils rampent tranquillement, mais ils meurent quand-même. Je saisis la propriété de leur maître, Belzébul, qui les entraîne et les envoie contre moi. Son temps est écoulé.

702. Chaque créature a sa position et son heure fixées, que ce soit pour le bien ou pour le mal ; Dieu nomme tout le monde.

703. Confesser Jésus-Christ comme Seigneur, c’est Le reconnaître comme étant suprêmement souverain en tout temps sur toutes choses, qu’elles soient bonnes ou mauvaises.

704. Un peu de sagesse fait beaucoup de bien, et un peu de folie fait beaucoup de mal.

705. Comme les mutants dans Je suis une légende, le monde est dément dans la maladie de la religion et ne peut que mépriser l’Antidote.

706. Un homme malfaisant ayant beaucoup de connaissances est comme un ouragan de destruction, mais un peu de connaissances venant d’un homme bon sont comme une bouffée d’air frais.

707. Les insensés se mangent les doigts pendant qu’ils se nourrissent.

708. « Je suis injuste ! Je suis injuste ! » déclare l’incroyant, se jugeant justifié par la confession, mais il n’obéira pas.

709. Sans un œil en bon état, combien grande est l’obscurité, et moins une personne voit, plus elle suppose voir.

710. La justice l’emportera de manière à pousser l’ennemi à la révérence.

711. Le simple croira les mots justes d’un menteur avant de croire à ses fruits.

712. Les mots vrais ont une grande force, mais combien vivent à leur hauteur ?

713. La chose dont l’homme a le plus besoin, il la déteste aussi le plus, et c’est d’entendre la vérité sur lui-même.

714. Un ami proche a le potentiel d’être un ennemi des plus redoutables et vice versa.

715. Plus on est patient, le plus tôt une personne recevra son désir et meilleurs seront les résultats.

716. Mieux vaut ne rien faire avec gratitude que de pouvoir tout faire avec la foi.

717. Il fut un temps où, peu importe ce que je faisais, je ne pouvais pas gagner. Maintenant, peu importe ce que je fais, je ne peux pas perdre.

718. Il y a ceux qui souffrent pour la justice et récoltent des récompenses, et il y a ceux qui souffrent pour leur propre justice et qui sont punis.

719. Peu importe à quel point un chien peut être obéissant, bien soigné, combien de tours il peut exécuter ou combien de récompenses il a pu remporter, lorsqu’il est laissé à son propre désir, il performera selon sa nature, sans remords de conscience. Il en va de même avec les religieux.

720. Il n’y a pas de division des ténèbres jusqu’à ce que la lumière vienne.

721. Les païens périssent à chaque mouvement qu’ils font, à chaque mot qu’ils prononcent et à chaque fois qu’ils respirent. Leurs yeux voient mais ils ne voient rien, leurs oreilles entendent mais ils n’entendent rien ; ils ne comprennent pas qu’ils ne comprennent rien. Bien qu’ils aient des connaissances, ils ne savent pas quoi en faire.

722. Comme un ver dans une pomme, le fou entre dans la connaissance et laisse la meilleure partie derrière lui.

723. Tout comme une bête avec un livre, il en est de même pour un insensé avec des connaissances. La sagesse et la compréhension sont loin de lui.

724. Comment des étrangers et des visiteurs entendront-ils dans une maison et de qui apprendront-ils si ce n’est du prédicateur de la maison ? Et pourquoi sont-ils là si ce n’est pour entendre et apprendre ?

725. Ceux qui goûtent à la connaissance auront un appétit pour plus, mais l’insensé méprise l’instruction.

726. Un étranger vient pour enseigner et pour apprendre, qu’il soit sage ou insensé.

727. Un homme sage apprendra d’un insensé même si un insensé a peu à donner, et un insensé recevra peu, bien qu’un homme sage ait beaucoup à donner.

728. La symétrie c’est deux témoins ou plus qui déclarent et rendent gloire au Créateur.

729. Qu’est-ce que le gaspillage, si ce n’est un insensé qui ne veut ni écouter ni apprendre ?

730. Celui qui suit un mauvais conseil détruit ce qu’il possède.

731. Lorsque la bonté manie une hache, un abri, de la nourriture et du confort sont fournis ; quand le mal s’installe, les maisons sont détruites avec leurs occupants.

732. Les mots durs font beaucoup de mal et les mots gentils beaucoup de bien, cependant, c’est à l’auditeur qu’il appartient de décider.

733. Comme Récab et Baana, beaucoup assument faire le bien et plaire au Roi de toute la terre, mais ils ne servent qu’à Le mettre en colère et à provoquer Son courroux.

734. Un homme juste voit ses propres fautes ainsi que celles des autres, mais les orgueilleux parlent de leurs propres vertus.

735. Les hommes sages ont beaucoup à apprendre, mais les insensés sont pleins et satisfaits.

736. Un excès de toute bonne chose devient un fardeau et un manque ; ceux qui sont tempérés seront satisfaits maintenant.

737. Combien est beaucoup et combien tôt est bientôt ? Qu’est-ce qui est trop peu et trop tard ? Toutes ces choses ne sont-elles pas relatives les unes aux autres ?

738. Est-il bon pour un homme de laisser sa richesse terrestre à un héritier insensé ? Mais s’il donne la sagesse et rien d’autre, son fils s’en sortira bien.

739. Les enfants de ceux qui sont perdus périssent, sans le savoir, et ceux qui sont ignorants du mal n’apprécient pas le bien qu’ils ont.

740. Heureux est celui qui, ayant appris l’obéissance à travers la souffrance et le chagrin, entre dans le repos et la paix.

741. Le méchant s’irrite à l’encontre du juste et prend plaisir à ce qu’il souffre, mais le juste n’a pour but que de faire du bien à son ennemi.

742. Comment peut-on retenir de l’eau dans un tamis, et comment les oreilles d’un insensé conserveront-elles de sages paroles ?

743. Un homme sage recevra une correction mais un insensé ne comprendra même pas l’approbation.

744. Les épreuves et les tribulations sont des serviteurs de Dieu pour apporter de précieux dons de patience et de sagesse. Après avoir remis leurs cadeaux, ils partent.

745. Le Seigneur prend une vie gaspillée, la rend nouvelle, abondamment fructueuse et le gaspillage est oublié.

746. Un missile n’a pas la force de frapper la cible s’il est tiré directement sur une cible lointaine. De même, des paroles directes adressées à un cœur éloigné de la vérité sont gaspillées.

747. Un cœur rebelle est une cible mouvante, mais le Seigneur sait comment diriger Ses Paroles.

748. Les faux dieux sont superflus – chacun d’entre eux.

749. Seigneur Dieu, merci pour la bonne élimination.

750. L’expulsion des déchets force l’urgence beaucoup plus que d’avoir davantage de nutrition ; il en va de même avec l’abandon du péché qui nous assaille si facilement avant que l’on ne reçoive plus de la part de Dieu.

 

 

<< PREVIOUS                             NEXT >>

 

Retour à la liste des articles disponibles en français.

 

Leave a Reply