Print Friendly, PDF & Email

Proverbes 251-500

English – French

Nous traduisons ceux-ci quelques-uns à la fois, en commençant par le début.

« Et de plus, parce que le prédicateur était sage, il a encore enseigné la connaissance au peuple; et il a pesé et sondé, et mis en ordre beaucoup de proverbes. Le prédicateur s’est étudié à trouver des paroles agréables; et ce qui a été écrit est droit, des paroles de vérité. Les paroles des sages sont comme des aiguillons, et les recueils, comme des clous enfoncés: ils sont donnés par un seul Berger. » (Ecclésiaste 12, 9-11.)

Au milieu de la nuit du 15 au 16 avril 2007, des proverbes m’ont été donnés. Comme un robinet ouvert, ils vinrent, l’un après l’autre, 78 au total. Alors, aussi vite qu’ils étaient venus, ils cessèrent, comme un robinet que l’on ferme. Il n’y eut aucune préméditation, aucune attente et lorsque la fin arriva, il n’y eut rien que je puisse faire pour continuer. Ils étaient là, tout simplement.

Depuis lors le Seigneur m’en a donné davantage, lorsque je suis silencieux, à Sa façon, et quand Il le veut.

Les principes de la vie ont de nombreuses manifestations, chacune d’entre elles pouvant être exprimée comme un proverbe. Un proverbe peut apparaître simple en surface, exprimant une évidence, au point même de donner l’impression que c’est un simplet qui parle. Cependant, à mesure qu’une personne contemple les mots et recherche une signification plus profonde, il ou elle sera récompensé (e) d’un conseil et d’un discernement qui sert bien dans de nombreuses applications de la vie, si Dieu choisit de les lui impartir.

Victor Hafichuk

PROVERBES

1-250     251-500     501-750

251. Êtes-vous pieux et dévot ?  Alors pourquoi le dites-vous aux hommes et à Dieu ?

252. Il existe à la fois des étoiles brillantes et sombres, visibles et invisibles, et il y a celles qui, bien qu’elles paraissent plus petites, sont beaucoup plus grandes en taille et en puissance, mais Dieu n’en a créé aucune sans but.

253. Si une étoile heurte la terre, la vie cessera d’exister comme elle a été, et rien ne peut résister à l’impact de la vérité sur la terre.

254. Pourquoi les hommes s’accrochent-ils à la mort comme à la vie et résistent-ils à la vie comme s’il s’agissait de la mort ? La contradiction règne en maître dans le cœur des morts.

255. Les riches sont confiants, ne sachant pas qu’ils sautent sur de la glace mince incapable de les supporter.

256. Des bêtes à deux pattes courent çà et là partout sur la terre, détruisant.

257. Les infidèles à la fois tuent et sont tués, mais les justes donnent la vie et sont tués.

258. Le Seigneur utilise les hommes pour faire venir l’épée et les hommes utilisent Son Nom pour faire de même.

259. Si un homme parle de lui-même, aura-t-il quelque chose à dire ?

260. Celui qui voudrait s’occuper des affaires de cette vie évite les affaires de la suivante.

261. Tout comme la racine gagne de l’humidité pour elle-même et pour les feuilles, et que les feuilles recueillent le soleil pour elles-mêmes et pour la racine, ainsi Dieu a créé le Ciel et la terre l’un pour l’autre.

262. L’apitoiement sur soi-même exige la justice et la considération sans miséricorde.

263. Un insensé méprise l’autorité, ne considérant pas qu’elle est pourvue pour sa sécurité.

264. La rébellion est liée au cœur d’un insensé, mais le bien qui lui sera pris sera son remède.

265. Le destructeur vient déguisé en sauveur, et le sauveur vient comme un destructeur, mais qui peut le discerner ?

266. Même une petite compétence apporte reconnaissance et honneur.

267. En testant les limites, on apprend plus par ce que l’on ne sait pas faire que par ce que l’on sait faire.

268. En acceptant les critiques, que ce soit pour le bien ou pour le mal, on gagne du pouvoir avec ceux qui critiquent.

269. L’humilité est un onguent précieux, dont le parfum traite tous ceux qui sont dans l’assistance.

270. On a acquis la maîtrise lorsque la vérité et la justice sont plus importantes que soi-même.

271. La plus haute autorité ne vient pas par l’âge, la taille, la puissance, la force, la beauté, l’habileté, le sexe, la race, le pedigree, la couleur, la richesse, l’éducation, la formation, le statut, la célébrité ou l’expérience, mais par la vérité et la justice ; un jeune enfant peut la posséder.

272. Celui qui honore Dieu règne sur tout.

273. Des paroles prononcées à la hâte sont comme de la laitue sur les dents de celui qui sourit.

274. Le peureux a peur de tout mais celui qui craint Dieu n’aura peur de rien.

275. La langue est plus forte que l’ensemble de tous les membres, et tellement plus facile à utiliser.

276. Celui qui parle contre son voisin doit être le premier à participer au déshonneur.

277. La correction est facilement disponible pour celui que Dieu favorise.

278. Ceux qui élaborent des lois pour échapper à la loi Divine ne considèrent pas qu’ils mordent à l’appât de leurs propres pièges.

279. Est-ce que l’on exige la discipline pour les autres ou pour soi-même ? Frappe-t-on avec la verge pour le bénéfice d’autrui, ou pour pouvoir régner?

280. Si la vertu peut être jugée selon les apparences, alors on peut voir dans l’obscurité.

281. L’homme riche n’est pas riche sans le pauvre, ni le sage ne l’est sans l’insensé, ni le brave sans le peureux, ni le fort sans le faible, ni celui qui est rapide sans le plus lent ; Dieu les a tous faits.

282. Comme un drapeau dans le vent, ainsi le pécheur flotte au gré des brises dans n’importe quelle direction, mais les justes y sont  indifférents.

283. L’homme arrangerait la formation des nuages et leur fréquence, et l’horaire des pluies ; l’ordre de Dieu est un chaos à ses yeux.

284. L’hyène rit parce qu’elle voudrait déchirer la chair et dévorer.

285. La grande contradiction de la pécheresse est qu’elle ne voit que les péchés d’autrui.

286. Ou trouvera-t-on le sage à moins que Dieu ne pourvoie ? Comment reconnaît-on le sage et que faut-il demander ?

287. Il n’y a que par la sagesse que l’on puisse connaître la sagesse ; pour le simple, la sagesse est folie, mais pour le sage, elle est simple.

288. Que voulez-vous ? On reconnaît un homme par son désir.

289. Même s’il passe sa vie à travailler, l’homme ne peut se rassasier.

290. Quel est le but de la vanité, si c’est la fin des hommes ?

291. Le lapin emprunte à nouveau le même chemin, et se fait prendre au collet.

292. Prenez les mauvaises herbes quand elles sont petites, et évitez beaucoup de labeur et de problèmes.

293. Le méchant, dans sa vanité, prétend être d’accord avec la vérité, et va son chemin, en détruisant.

294. Les mauvaises herbes se cachent jusqu’à ce qu’elles soient nombreuses et fortes pour vaincre celles parmi lesquelles elles prospèrent.

295. À moins que l’on détruise sa racine, une mauvaise herbe reviendra.

296. Bien qu’elles ne soient pas souhaitables, les mauvaises herbes ont leur raison d’être et leur valeur.

297. Un homme envieux et ingrat s’inquiète de ses pertes et oublie que ses gains sont plus grands.

298. Une petite offense jette une grande ombre sur une grande faveur, et une indiscrétion sur une grande œuvre.

299. L’homme se glorifie, mais Dieu vient comme rien qui ait de la valeur ; l’homme s’élève jusqu’ au ciel, mais Dieu S’abaisse à la terre.

300. L’homme présume de sa Divinité pour son propre intérêt et tente d’atteindre Dieu en vain, mais Dieu revêt l’humanité pour le bien de l’homme et le transforme avec succès en Divinité.

301. Le moindre peut-il consommer le plus grand et le devenir? Si tel est le cas, l’herbe peut devenir une vache, et une vache, un homme, et un homme, Dieu. Mais si le plus grand consomme le moindre, alors le moindre est transformé. Donc, que le moindre s’humilie, afin qu’il puisse apprendre à ne pas refuser de se faire consommer par le plus grand.

302. Un insensé peut-il faire la différence entre l’amour et la haine, le bien et le mal, la vérité et le mensonge ? Combien y a-t-il de sages et combien d’insensés ?

303. Le paresseux rêve de se reposer six jours et de faire ce qui lui plaît, et de ne travailler qu’un seul.

304. Maudit soit celui qui prend la fille d’un homme sans son consentement, et la souille ; béni soit celui qui honore la mère et le père de la fille ; il ne sera pas sans honneur.

305. Les religieux aiment la forme sans le fond, et détestent le fond sans la forme.

306. La contrefaçon n’est-elle pas que la forme, et la duperie une impression ? Ainsi, les chiens viennent par derrière pour mordre le talon.

307. Tout comme le vent agite chaque feuille sur chaque arbre, ainsi la vérité ne sera pas dite sans effet.

308. Comme une douloureuse crampe à la jambe, ainsi est une personne désobéissante dans une assemblée de ceux qui cherchent à faire ce qui est juste.

309. Tout comme mettre du sel dans le sucrier et du sucre dans la salière, ainsi est le serviteur auquel on ne peut se fier qui s’acquitte de sa tâche sans y accorder toute l’attention nécessaire.

310. Comme les aliments raffinés mènent ceux qui les consomment à la maladie, ainsi les mots doux et mielleux amènent la destruction à ceux qu’ils séduisent.

311. La sagesse est comme l’eau, trouvant la place la plus basse et remplissant tout l’espace disponible, afin qu’aucun ne soit exclu, excepté ceux qui sont élevés et pleins.

312. Ceux qui échangent la valeur à long terme contre un gain à court terme souffriront longtemps, mais ceux qui supportent les difficultés présentes avec patience seront satisfaits à la fin.

313. La peur de l’homme est souvent confondue avec la discrétion et le fait de garder ses pensées pour soi.

314. Les sentiments et les opinions changent, mais la Parole de Dieu est constante.

315. Les imaginations et les peurs se présentent comme la réalité, mais la vérité et l’amour démasquent les imposteurs qu’elles sont.

316. Comme des enfants qui utilisent des billets de jeu, et comme des voleurs qui utilisent de l’argent de contrefaçon, ainsi les hommes donnent leur avis à propos des choses de Dieu.

317. La vérité rachète mais les opinions confondent et détruisent.

318. Comme le sel et le poivre sur une table, ainsi Dieu présente le bien et le mal devant les hommes.

319. Tout comme un marteau enfonce un clou, ainsi une infirmité de l’un sert d’outil utile pour traiter les infirmités des autres ; lorsque le travail est terminé, l’outil sera rangé.

320. Ceux qui voudraient corriger le passé et contrôler le futur accompliraient les deux simplement en s’occupant fidèlement du présent.

321. Le fruit ne peut pas être produit avant son heure.

322. Au temps de la récolte, les fruits sont disponibles ; les ouvriers les récoltent quand c’est la saison et les rendent disponibles à ceux qui en ont besoin.

323. L’homme de Dieu est une surface polie, par laquelle les autres peuvent voir leurs vrais reflets.

324. Les pécheurs blâment le miroir pour leurs reflets, et cherchent souvent à le briser.

325. Le plus rare est le plus apprécié ; ceci ne sera pas appelé ordinaire.

326. Comme des enfants qui jouent avec le feu, ainsi les insensés sont négligents et badins à propos des choses de la vie et de la mort.

327. Choisis la liberté de faire le mal et la liberté de faire le bien t’est retirée.

328. Comme un voyant d’huile indique un problème de moteur, ainsi la Loi de Dieu fait connaître le besoin de l’âme.

329. Tel un navire sans gouvernail, qui n’arrive jamais à une destination sûre, ainsi sont ceux qui apprennent sans avoir d’égard pour Dieu.

330. Tout comme un gouvernail sur un navire, ainsi la Loi de Dieu guide l’âme.

331. Les mensonges sont crus par les menteurs et par ceux qui recherchent leur propre profit, mais ceux qui recherchent le bien ne sont pas trompés.

332. Vivre selon la chair est comme peindre sur du bois pourri.

333. Comme ceux qui balaient de la nourriture en dessous du tapis, ainsi sont ceux qui ignorent ce qui est juste ; en temps voulu, la pourriture et l’odeur viendront.

334. Ceux qui manquent de foi battent des insensés, et sont corrigés dans leur futilité.

335. Le nettoyant pour les mains enlève la graisse, et le savon enlève le nettoyant pour les mains ; ainsi la Loi est appliquée, et la grâce suit pour terminer le travail.

336. Atteindre la justice par la Loi est comme laver un porc pour en faire un mouton.

337. Il y a ceux qui servent de rectum au Corps, mais par là les déchets sont expulsés ; qui peut s’en passer ?

338. Le même sang et la Vie Qui l’accompagne coule dans le rectum, tout comme dans le cœur et la langue.

339. Pour des opinions, les hommes se respecteront l’un l’autre, mais si quelqu’un dit la vérité avec autorité, ils appellent cela de l’arrogance.

340. Les hommes honoreront leurs religions respectives, à condition que la vérité ne leur soit pas demandée.

341. Dieu ne Se presse pas pour apporter le jugement ; par conséquent les pécheurs deviennent confiants dans leurs voies.

342. La peur a le pouvoir de faire apparaître le mal qui n’est pas là.

343. Les gens font un étalage de l’adoration car ils s’aiment plus que Celui Qu’ils professent aimer.

344. Comme il est étrange que le monde persécute un peuple minuscule, cependant le craint comme son pire cauchemar ; donc le destin promet du bien pour eux et tiendra cette promesse !

345. L’insensé a dit en son cœur: « La créature a créé le Créateur. »

346. Les eaux sont sombres et profondes, la terre épaisse et lourde, chacune cachant beaucoup, mais toutes choses font surface en leur temps.

347. La convivialité engendre la bonne volonté et l’ignorance la prévient.

348. Une faveur faite avec bonne volonté est une graine semée pour beaucoup de rendement.

349. L’arbre a l’insecte, l’insecte a l’oiseau, l’oiseau a le chat, le chat a le chien, le chien a l’homme, et l’homme a lui-même avec qui lutter.

350. Il n’y a aucune créature dont l’autre côté de la balance n’est pas nécessaire.

351. Un léopard est magnifique, et il en cuira très vite à celui qui se fie aux apparences.

352. Méfiez-vous de celui qui barrit à propos de Dieu et de Sa bonté ; il s’habille de blanc pour cacher sa noirceur.

353. Ceux qui demandent votre argent pour servir Dieu demandent votre sang pour les servir.

354. Les callosités protègent tandis que les mains douces ont des ampoules et saignent ; ainsi la souffrance endurée délivrera.

355. Les exercices corporels sauvent peut-être cette vie-ci, mais les exercices pieux sauvent certainement la suivante.

356. Les femmes méprisent les hommes en public, mais les hommes se plaignent des femmes entre eux.

357. Comme les branches poussent sur un arbre, et les feuilles sur une branche, ainsi toutes choses sont ordonnées avec des côtés égaux.

358. L’épreuve et la compensation sont égales.

359. Un peu de qualité vaut mieux que beaucoup de quantité.

360. Comme les mites sont attirées par la lumière artificielle et sont blessées, ainsi les hommes sont attirés par d’autres dieux.

361. Une sentinelle ira-t-elle dormir en disant: « Le Seigneur veillera pour moi » ? Un fermier renoncera-t-il à semer en disant: « Le Seigneur me nourrira »?

362. Celui qui surmonte un vice par ses propres forces en a très vite un autre à surmonter.

363. Partout, dans toute sa gloire et tout son charme, se trouve le culte d’autres dieux.

364. Un homme qui commet un adultère se lapide à mort et fait beaucoup de blessés.

365. Beaucoup se proclament fils de Dieu, mais Dieu connaît Ses fils, et les révélera au moment voulu.

366. Comme il n’y a pas de commandement secret, ainsi il n’y a pas de péché secret.

367. Pour profiter d’un moment de plaisir, l’homme jettera son âme pour l’éternité ; béni est celui qui aime Dieu plus que le plaisir.

368. Celui qui poursuit mammon se poursuit lui-même, mais mammon poursuit celui qui adore Dieu.

369. Les insensés ne diront pas la vérité, mais un honnête homme ne se préservera pas.

370. D’abord vient l’ignorance, puis la connaissance ; la faiblesse, puis la force ; la perte, puis le gain ; la défaite, puis la victoire; l’échec, puis le succès ; la tourmente, puis la paix ; et la mort, puis la vie.

371. Un homme juste tient sa langue pour le bien, mais un insensé pour le mal.

372. Ayant été délivré de la fosse du chagrin et du regret, prenez garde de ne pas y retourner.

373. Si Dieu vous apporte du chagrin pour un temps, c’est parce qu’Il veut des fils heureux et des filles heureuses.

374. Pour les justes, les pertes s’épanouissent et s’affichent de toutes parts, mais là où elles abondent, les gains abondent encore plus ; Dieu est plus grand que tout.

375. Aussi sûrement que les excréments doivent passer, ainsi ceux qui font le mal doivent périr, mais les justes sont assimilés à la vie éternelle.

376. Pour ceux qui craignent Dieu et respectent Ses commandements, des batailles sont perdues, mais la guerre est gagnée.

377. Bien qu’un homme riche se mette en faillite et que sa dette soit pardonnée, sa fortune est partie, elle ne reviendra jamais ; mais le juste amasse un trésor ajouté au trésor.

378. Il y a ceux qui disent la vérité pour le mal parce qu’il n’y a pas de vérité en eux.

379. Comme une plante pousse d’une graine cachée dans le sol et porte du fruit selon son espèce, ainsi les péchés secrets vont germer et porter des fruits.

380. L’épée est destinée au méchant, mais le juste sera épargné.

381. Comme une police d’assurance remplace ce qui est perdu, ainsi Dieu restaure ce qu’un homme juste a perdu.

382. Toute la création proclame la gloire de Dieu, mais un insensé hurle d’amertume parce qu’il ne peut ni voir ni entendre.

383. Comme une brume légère, la tentation sexuelle se présente, mystérieuse et idyllique, puis elle devient plus épaisse et enveloppe le rebelle dans les ténèbres.

384. Seigneur, Tu nous as ouvert les yeux afin que nous puissions voir, nos oreilles afin que nous puissions entendre, et Tu nous as accordé des cœurs nouveaux pour comprendre. Tu nous as fait marcher sur l’eau et Tu nous as accordé des ailes pour voler. Le temps, l’espace et la matière ne peuvent nous entraver parce que Tu es notre Père, Tu nous aimes, et Tu nous as faits pour Toi-même.

385. Bien que nos larmes aient coulé, nous avons la joie et, bien que notre sang ait été versé, nous avons la vie. Tu as fait ces choses pour Tes serviteurs sans mérite, ce dont nous sommes heureux, oui, comblés de joie, et nous proclamons au monde que Tu es Dieu, le Seigneur de tous, et qu’il n’y en a pas d’autre comme Toi.

386. Qui peut nous faire du mal, et que nous le sentions ? Qui peut avoir mal, et que nous ne le sentions pas ? Nous sommes Tes fils et Tes filles, et en Toi, nous vivons, respirons, bougeons et avons notre être.

387. Bien qu’une bactérie ne se voie pas à l’œil nu, elle gâte la confiture, ainsi œuvre un petit mal invisible.

388. Le vrai chercheur de Dieu ne sera pas dissuadé du chemin de la Vérité, mais ceux qui prennent les choses à la légère déserteront.

389. Pour toute chose il y a une place, une place pour un jardin et une place pour une route ; une place pour une maison et une place pour du sable ; une place pour un rocher et une place pour un arbre ; une place pour de l’eau et une place pour la sècheresse ; une place pour la lumière et une place pour les ténèbres ; une place pour un ver et une place pour un flutterby ; une place pour une épée et une place pour un fourreau ; une place pour un plat et une place pour un balai ; une place pour un animal et une place pour une personne ; une place pour le méchant et une place pour le juste ; une place pour les vendeurs et une place pour les acheteurs ; une place pour les dirigeants et une place pour les serviteurs ; une place pour les adultes et une place pour les enfants ; une place pour les femmes et une place pour les hommes ; tout a sa place.

390. Il n’y a pas pire insensé qu’un expert, et pas plus expert qu’un insensé, et il y a le simple qui comprend.

391. Celui qui paraît idiot, posant des questions, sera ensuite capable de donner des réponses.

392. Comme une branche aberrante poussant sur un arbre de taille adulte, ainsi est une plainte inutile après coup.

393. Si j’ai appris quelque chose dans cette vie, c’est que je ne la vivrais plus jamais pour elle-même.

394. Celui qui dit : « Si je revivais ma vie, je ne changerais rien » a passé toute une vie à ne rien apprendre.

395. Avec la fierté vient le conflit, mais l’humilité apporte la paix.

396. Quand le méchant crie « Au loup ! », le monde le croit encore et encore, mais lorsque le juste sonne l’alarme, le monde ne le croira pas une seule fois.

397. Même les magiciens et les enfants prétendent faire quelque chose à partir de rien, ne sachant pas qu’ils imitent un créateur.

398. Par des tours de magie, les magiciens divertissent, prétendant amener à l’existence par une connaissance secrète ; d’autres issus de l’enseignement supérieur enseignent, présumant que ce qui existe est venu de rien.

399. Ceux qui ont de l’entendement honorent l’intelligence, mais un insensé refuse d’y croire, de peur de devoir répondre de ses pensées.

400. Lorsque le destructeur vient, le monde le reçoit tel un sauveur ; quand le Sauveur vient, Il est reconnu comme l’ennemi.

401. La victoire passe par l’échec, et le chemin qui mène aux hauteurs passe par des vallées, dans lesquelles la patience et l’humilité sont de précieuses compagnes.

402. On grandit plus en apprenant ce que l’on ne sait pas faire que par ce que l’on peut.

403. La peur est un menteur compulsif, un tyran sans merci, et l’instigateur de nombreux maux.

404. Lorsqu’ils sont utilisés, on ne peut faire confiance ni à un fer de hache mal fixé ni à une personne craintive.

405. Comme le feu, ainsi la chair n’est jamais satisfaite, mais plus elle se laisse aller, plus grande est sa capacité et son envie.

406. Avant la rédemption vient la culpabilité ; avant la culpabilité vient l’offense ; avant l’offense vient l’innocence, avec laquelle il n’y a pas de rédemption.

407. La joie ne vient qu’avec la victoire, et la victoire ne vient seulement que quand on meurt.

408. Nous en savons tellement, et nous en savons si peu.  Plus nous en savons, moins nous en savons, jusqu’à ce que, un jour, nous savons tout, et nous ne savons rien.

409. A moins que Dieu ne contrôle les atomes, les faibles et les pauvres sont sans espoir.

410. Ce n’est qu’en connaissant l’échec que l’on peut connaître le succès.

411. Un maître indulgent prépare le chemin vers la défaite, mais celui qui en demande beaucoup mène au succès.

412. Toutes les créatures de la terre ne s’imposent pas de faire de l’exercice, à l’exception de l’homme ; pourtant elles sont fortes et capables.

413. Si quelqu’un, par révélation, quitte la compagnie de ceux qui marchent dans l’erreur, il est libre, mais s’il est chassé contre son gré, son esclavage est doublé.

414. Quand une personne se couche pour se reposer, s’il fait froid, elle se couvre d’une couverture, si elle est disponible. Quand une personne décide de manger, elle prépare la nourriture, la cuisine et l’assaisonne. Chaque fois qu’une personne fait quelque chose, elle essaie de s’adapter.  Ces choses ne parlent-elles pas d’espoir ?

415. La deuxième génération entrera là où la première n’entrera pas, et les enfants entendront là où les parents n’entendront pas.

416. Celui qui a du temps pour le bien à ses dépens, le bien aura du temps, et le temps aura du bien, pour lui.

417. Celui qui considère la nécessité avant la justice se prive des nécessités.

418. Un voisin me dit : « Je n’ai pas le temps de désherber ma pelouse à la main, sans poisons, comme toi. » Je dis : « J’ai le temps de désherber ma pelouse à la main car je le fais sans poisons. »

419. Celui qui s’occupe des affaires de Dieu, Dieu s’occupera des siennes.

420. Quelqu’un me dit : « Je ne vous parlerai pas parce que vous êtes trop persuasif. »  Je dis : « Si je dis des mensonges, vous vous en tirerez bien, mais si je dis la vérité, vous ferez bien de vous laisser persuader. »

421. On en sait plus sur ce monde pour le pire mais plus on en sait sur le Ciel, mieux c’est.

422. Un faux témoin se détruit par sa haine, mais une vraie et fidèle apporte la vie à elle-même et à son entourage.

423. Le véritable amour est manifeste, et sans besoin d’être labellisé ou proclamé.

424. Se faire des ennemis dans le monde est simple comme bonjour, mais se faire des amis et les garder c’est comme marcher sur une corde raide.

425. Dans la sagesse de Dieu, le chat ne fait pas la différence entre une vermine et un précieux oiseau chanteur ; seul Dieu peut sauver toute créature de Sa propre création.  Par conséquent, il est insensé de mettre ses espoirs en l’homme.

426. La terre ne tient à rien, et nous vivons tous dans une fragilité parfaite, à deux pas d’une destruction potentielle.

427. Les insensés abhorrent fièrement la pensée même du conseil d’autrui, pensant avoir leur propre sagesse, mais les hommes sages s’humilient et convoitent la connaissance des conseillers.

428. La Parole de Dieu est la nourriture des anges, mais les porcs la piétinent dans la boue, préférant le prix des choses mortes.

429. Lorsque les œuvres des ténèbres sont réprouvées, une tempête s’ensuit, et le mal est enlevé.

430. Le cœur vrai et fidèle prendra le mal avec le bien, disposé à souffrir aussi bien qu’à apprécier.

431. Comme les bêtes sauvages, l’homme n’a aucune sagesse en lui-même pour discerner ce qui est juste de ce qui est faux, ou le bien du mal à moins que l’Esprit de Dieu ne fasse miséricorde.

432. Les méchants, en rage contre la justice de Dieu, complotent leur propre destruction.

433. L’insensé peut dire avec ses lèvres, « Je crois en Dieu », mais, dans la vie, il renie sa profession de foi.

434. Grand est le mystère de la folie, si bien que même les hommes sages n’arrivent pas à la comprendre.

435. Une vie sans pertes est comme une récolte sans semailles.

436. Le mal doit venir, afin que le bien soit apprécié.

437. La comparaison à ceux dont les performances sont moindres est un piège qui prive de l’excellence.

438. L’église est en interférence avec Dieu.

439. On doit sacrifier ce que l’on a dans la main si l’on espère prospérer.

440. Pour le méchant, la force prime le droit ; pour le juste, le droit prime la force.

441. L’âme libérale sera engraissée, mais celle qui est pingre souffrira du besoin.

442. La victime souffre de la blessure temporaire mais le coupable de la douleur qui dure.

443. Le perfectionniste doit bien être la personne la plus triste sur terre.

444. Les oiseaux viennent lorsqu’ils sont nourris et s’en vont lorsqu’ils ne le sont pas.

445. Un peu de sottise empêchera beaucoup de bien, mais respecter la loi de Dieu assurera le succès.

446. Un labyrinthe d’égoïsme et de tromperie peut n’avoir qu’un seul bon choix à faire, mais la vie est à tout instant pleine d’occasions pour dire la vérité.

447. Les auteurs permettent à leurs victimes de recevoir l’autorité pour dire la vérité.

448. Des plantes poussent partout en leur saison ; ainsi le pouvoir de résurrection des saints est toujours à l’œuvre, accomplissant l’impossible.

449. La pensée du danger est le fondement de la peur. Dans le Seigneur, il n’y a pas de danger excepté d’y accorder une attention excessive.

450. Il y a ceux qui semblent nobles, proclamant le besoin de rechercher Dieu, cependant ils proposent de le faire par leurs propres forces.

451. Comme l’heure pour manger n’est pas déterminée par une horloge mais par la faim, ainsi le bien et le mal ne sont pas déterminés par un code de lois mais par la volonté de Dieu.

452. Le mal vient pour détruire le méchant et pour châtier le juste.  Pour le juste, le mal vient pour présenter une opportunité pour le bien.

453. Pourquoi un homme et une femme dormiraient-ils ensemble au détriment de leurs enfants ?

454. Plus souvent qu’un adultère physique, le lit conjugal est souillé par une vénération indue, ce qui est un adultère à l’encontre de Dieu.

455. Tout comme des créatures qui périssent cherchent avec soin un endroit pour rendre l’âme, ainsi l’humanité reçoit avidement l’essence des mensonges.

456. Aussi communément que l’on trouve de l’herbe sur la terre, ainsi on trouve le refus de pardonner avec l’amertume.

457. La vérité est simple pour un enfant, mais les pécheurs, dans la dureté de leurs cœurs, ne peuvent pas la percevoir.

458. Le pécheur regarde mais il ne peut pas voir, il écoute mais il ne peut pas entendre, de peur de comprendre avec le cœur et d’être obligé de renoncer à sa volonté.

459. Alors, il leur parla tandis qu’il leur donnait leurs outils en disant: « Ceux-ci ont une technologie de pointe – sans fil – et ils ne sont pas alimentés par des batteries. Il y a un pouvoir mystique qui les régit, au besoin, sous l’impulsion de la volonté de l’utilisateur. » Et il les conduisit au jardin et leur tendit leurs pelles.

460. Les méchants pensent fièrement servir Dieu avec leur justice, le regard fixé dans l’espoir d’une récompense, découvrant qu’au contraire ils doivent payer.

461. L’idolâtre est indigné quand son dieu n’est pas reconnu. Dans sa contradiction, il identifie son dieu avec le Très-Haut dans l’espoir que Sa colère consumera ceux qui lui refusent son dieu.

462. Tout d’abord, le trompeur se dupe lui-même, puis il va opérer son mal sur les autres.

463. L’iniquité refuse de croire que le soleil brille le jour ou que la pluie tombe des nuages. Elle choisit plutôt de croire que la pluie tombe du soleil et que les nuages apportent de la lumière durant la nuit.

464. Le pécheur fait beaucoup de mal mais il est sa première et sa plus grande victime.

465. Comme une chenille tisse son cocon, ainsi, par leurs mauvaises actions, les hommes se font rendre des comptes, forment leur propre correction, et entrent dans leur récompense.

466. Silencieux et invisibles, les fruits des ténèbres se forment jusqu’à ce que, en saison, l’arbre soit plein. Le jardinier ne s’attend pas à une telle abondance.

467. Il ne sert à rien de raisonner avec un insensé ; il est sa propre autorité. Il mange ses doigts parce qu’il a faim et qui lui refusera sa nourriture ?

468. Nombreux sont les imbéciles, et les hommes sages sont largement dépassés en nombre, cependant la sagesse ne s’éteint pas.

469. Qui peut nier la réalité du pouvoir de résurrection lorsque l’on voit un fou se détourner de sa folie ? Un fou.

470. Comme les nuages cachent le soleil et empêchent la lumière d’éclairer la terre, ainsi les insensés obscurcissent la vérité. Ils se justifient, disant : « Nous fournissons de l’ombre pour le confort. »

471. Lorsque la lumière pénètre à travers la dureté impénétrable du cœur d’un pécheur, nous sommes les témoins d’un miracle.

472. Nous applaudirons et chanterons à pleines voix, et avec des cœurs ravis parce que le Roi Juste règne et que nos ennemis sont chassés.

473. Le soulagement du fardeau ôté dépasse le lourd fardeau du soulagement refusé.

474. Comme un rouge-gorge ne peut contenir ses chants dans les averses quand une abondance de nourriture est annoncée, de même les saints ne pourront contenir leurs louanges quand leur subsistance viendra avec la dernière pluie.

475. La vérité, avec une confiance silencieuse et un pouvoir tranquille, s’exprime sur la scène à tout moment, en tout lieu, et devant tous les hommes. Elle a un auditoire captif.

476. La vérité est comme l’air que nous respirons et le soleil qui rayonne sur nous par temps clair. Ceux qui la refusent le font pour leur souffrance.

477. Seule la punition amènera un insensé à se mettre à genoux pour adorer Dieu ; la gentillesse ne réussit pas à accomplir ce que le bâton exécutera en temps voulu.

478. Béni soit le Seigneur que les eaux emportent la saleté et que les incendies inextinguibles viennent pour éliminer le fléau mortel, la mort elle-même.

479. Lorsque les hommes dorment, Dieu est à l’œuvre ; lorsque les hommes sont à l’œuvre, Dieu dort.

480. Continuez à somnoler, hommes de la terre, et rêvez ; mais sachez que vous vous réveillerez en présence du mal.

481. « Je dois nourrir ma bouche », dit l’insensé, sans prendre en considération Celui Qui fournit la nourriture.

482. Toute chose a une valeur et un coût, et les deux sont en parfait équilibre.

483. Les hommes luttent pour atteindre les hauteurs jusqu’à ce qu’ils apprennent que leur vie abondante se situe dans les vallées, où eux seuls peuvent vivre.

484. Il est si difficile de restaurer une âme perdue pour une seconde fois, aussi difficile que de semer dans un sol gelé.

485. Les profondeurs de l’océan cachent de nombreux secrets, comme le fait chaque âme, mais Dieu les connaît tous.

486. Le désespoir n’est un mot que dans le dictionnaire des morts ; pour les vivants, il n’y a que de l’espoir.

487. Le travail prendra fin, et une fois qu’il est accompli fidèlement, le salaire sera en fonction du travail.

488. Un temps pour travailler et un temps pour se reposer ; Dieu fixe chacun d’eux.

489. Nous pensons savoir ce dont nous avons besoin, mais le Seigneur sait ce qu’Il veut.

490. La voie du désir égoïste mène à la destruction, mais la voie de la justice et de la vérité, à toute prospérité.

491. Le pouvoir vient à ceux qui l’abandonnent, et la paix à ceux qui souffrent le mal sans résister.

492. Le méchant recherche le pouvoir et utilise la vérité pour l’obtenir ; le juste recherche la vérité et utilise le pouvoir pour l’obtenir.

493. Le secret pour garder un secret est quelque chose qu’il ne faut pas dire.

494. On sort du feu soit comme de l’or pur ou comme cendres.

495. Quelle bénédiction pour un père d’avoir un fils qui l’aime ; quelle malédiction pour un père est un fils rebelle !

496. Conquérez-vous et tout est conquis ; rien ne peut vous vaincre.

497. La conformité est le baiser de la mort, mais renoncer à sa vie apporte la résurrection.

498. Pourquoi les hommes portent-ils des costumes et des cravates ? Parce que.

499. La potence du bien représente la porte vers la grandeur et la gloire.

500. L’abattement de l’esprit accable le corps et la pensée plus que tout le travail qu’ils effectuent.

 

 

<< PREVIOUS                             NEXT >>

 

Retour à la liste des articles disponibles en français.