Print Friendly, PDF & Email

La réponse à l’islam

EnglishFrenchGerman

Vous avez entendu dire que la plume est plus puissante que l’épée. Cependant, ce n’est pas la plume, mais la Parole de Vérité qui sort de la plume de l’écrivain inspiré qui vainc.

En 2006, le pape a créé un tollé en citant un empereur byzantin du 14ème siècle, cette citation était un extrait d’une conversation que l’empereur eut avec un savant perse à propos du christianisme et de l’islam. Voici ce que l’empereur disait à propos du problème du jihad, la guerre sainte :

« Montrez-moi tout simplement ce que Mohammed a apporté de neuf, et vous n’y trouverez que des choses mauvaises et inhumaines, tel que son ordre de propager par l’épée la foi qu’il prêchait. »

Bien qu’elle soit en partie vraie, cette affirmation ne l’est pas totalement. Ce que Mohammed a fait n’était pas complètement nouveau ; il n’était pas le premier à user de l’épée pour propager une religion. Le pouvoir de l’empereur lui-même (l’Empire byzantin) fut lui aussi établi par l’épée, et était le résultat de la conquête physique de l’empereur romain Constantin et de la propagation de sa domination au nom de son dieu et de sa religion d’état, le catholicisme. Traiter Mohammed de mauvais pour ses pratiques, bien que vrai, est semblable à la cuisinière à charbon qui accuse la casserole d’avoir le fond noir, ce qui dans un sens est pire. L’islam, un mal plus brutal et implacable, est nécessaire et généré pour faire leur affaire aux meurtres, à l’hypocrisie, au blasphème et aux mensonges de ceux qui présument faussement représenter le Dieu du Ciel et de la terre dans leur désir égoïste de pouvoir et de domination.

Ce qui suit est un écrit (en deux parties) qui va conquérir l’épée. La première partie, « La différence entre un musulman extrémiste et un chrétien « extrémiste », explique la différence entre un vrai chrétien, quelqu’un en qui l’Esprit du Dieu vivant, le Seigneur Jésus-Christ, vit et Se manifeste, et un vrai musulman, quelqu’un qui est le reflet de l’esprit et de la façon d’agir de Mohammed.

La deuxième partie, « Musulman, pouvez-vous nous dire… ? », est une série de questions et de citations tirées du Coran pour celui qui pense que l’islam est une religion de paix, et que c’est, ou pourrait être, la révélation de Dieu à Mohammed. C’est aussi un résumé de ce que Dieu a vraiment fait et dit, ce que les musulmans et d’autres ont rejeté, avec comme conséquence qu’ils en pâtissent. Cette partie est destinée à être imprimée et distribuée à chaque musulman(e) qui considère qu’il (elle) est modéré(e) et aime la paix.

La bataille est clairement engagée pour que tous puissent voir. Ceux qui sont pour la vérité verront le salut de Dieu et toutes les bonnes choses qu’Il a faites sur terre. Ceux qui ne sont pas pour la vérité verront plus de mal à venir sans espoir de changement ou de délivrance.

 

La différence entre un musulman extrémiste et un chrétien « extrémiste »

Les voix les plus fortes, véhémentes et influentes dans le monde musulman sont celles qui en appellent à la fin de la civilisation occidentale, qui, nous dit-on, est destinée à être subsumée dans un empire islamique plus grand qui va diriger le monde. C’est là ce que dit leur prophète Mohammed, l’apôtre d’Allah, comme c’est consigné dans le livre « saint » des musulmans, le Coran, qui dit aussi que tous sont appelés à être soumis à Allah, et que s’ils ne sont pas eux-mêmes musulmans, ils doivent alors être soumis à des musulmans. Mohammed déclare aussi que Allah, qui lui a donné le Coran, est le même Dieu que Celui de la Bible, le Dieu des chrétiens et des juifs, que ceux-ci ont été dans l’erreur et qu’ils doivent maintenant reconnaître Mohammed et se soumettre à Allah et à ses adeptes ou être détruits, dans ce monde-ci et le suivant.

Cette destruction n’est pas seulement promise comme un événement futur, mais est aussi accomplie par les musulmans à l’heure actuelle, chaque fois qu’ils en ont l’occasion, et elle l’a été depuis le moment où Mohammed a exprimé les mots et les sentiments qui sont consignés dans le Coran. La conquête du monde est le but évident de l’islam comme même ses partisans en attestent. Cette menace de l’islam n’est pas limitée aux chrétiens, aux juifs et aux autres « infidèles ». Les musulmans qui ne sont pas d’accord avec les extrémistes qui font ce que le Coran prescrit sont aussi la cible et les victimes du jihad, le combat pour la conquête du monde. Les extrémistes se battent même entre eux, assurant de la sorte la chute et la fin de leur propre empire, bien que cela soit une piètre consolation pour ceux qui sont terrorisés, envahis et dévastés.

Ce qu’il faut remarquer ici est que l’assujettissement, qui est le but, est basé sur le Coran, celui sur l’autorité duquel tous les musul- mans sont d’accord. Une telle position a été donnée au Coran parce qu’il contient la volonté prescrite du dieu musulman, Allah. Prêcher la paix et la tolérance en dehors du cadre de la conquête du monde en faveur de l’islam est renier la signification-même d’être un musulman. Les musulmans extrémistes ne font que ce qu’il leur a été dit de faire et ce pour quoi ils ont été programmés depuis le début, tel que consigné dans le Coran par Mohammed. Pour les musulmans, agir autrement que ce qu’Allah a commandé ou s’élever contre les buts exprimés de l’islam et les moyens employés pour y parvenir voudrait dire qu’ils ne sont pas de vrais musulmans. C’est pire que d’être un « infidèle », et fait de celui ou celle qui se trompe à propos de son statut de musulman l’objet de la terreur et de la persécution de l’épée de l’islam.

Le gros mensonge qui est propagé par l’islam tant modéré qu’extré- miste, qui est utilisé comme paravent pour gagner du temps et des opportunités, et qui est avalé presqu’entier par les « infidèles » occidentaux, est que Mohammed était un homme de paix, et que sa religion, l’islam, est une religion de paix et de tolérance. Cela n’est vrai que si vous êtes soumis à l’autorité de l’islam, ou que si, pour le moment, vous êtes trop puissant pour être assujetti par des diri- geants islamiques. Cette position-là n’est considérée que comme temporaire par ceux qui comprennent le Coran et y croient sincère- ment. Dès que l’opportunité se présente de prendre l’avantage, chose à laquelle le musulman extrémiste est toujours vigilent et pour laquelle il est toujours prêt, les vrais mahométans bondiront et établiront leur autorité au nom d’Allah. Malheur à ceux qui s’oppo- sent à eux.

D’un autre côté, la façon d’agir de Dieu, l’Unique vrai Dieu, Que l’islam essaye d’utiliser pour se rendre légitime, est totalement différente de celles de Mohammed et d’Allah. La façon d’agir du Dieu d’Israël, dont on trouve un exemple très ostensible dans Son incarnation et apparition en tant que le Seigneur Jésus-Christ, consiste à donner sa vie pour les autres, pas à prendre la vie d’autrui pour soi au nom d’un dieu imaginaire et assoiffé de sang. Jésus-Christ n’est manifestement pas venu pour établir un Royaume terrestre par le biais d’une conquête matérielle. Il dit à Ses adeptes que Son Royaume n’est pas de ce monde. Il leur donna comme instruction de ne pas riposter avec l’épée lorsqu’ils étaient menacés à cause de leur foi, bien moins encore les a-t-Il envoyés assujettir l’humanité par le biais d’armes de coercition charnelles, qu’elles soient politiques, économiques, psychologiques, et moins que tout, militaires. Il a donné Sa vie, jusqu’à la mort sur la croix, et Il montra à tous que le Royaume de Dieu ne consiste pas en les choses de ce monde. Il ne s’agit pas des choses à propos desquelles Mohammed et les musulmans complotent, se battent et rêvent et qu’ils promettent à des gens ignorants et influençables comme récompense au Paradis s’ils sacrifient leurs corps en commettant meurtres et destructions. Quelle religion diabolique !

Ce que l’on voit avec le Christ et les actes de Ses apôtres n’est pas la même chose que ce que l’on voit avec Mohammed et ceux qui suivent fidèlement son exemple. La différence entre un chrétien « extrémiste », quelqu’un qui fait preuve de la foi et des œuvres du Christ, et un musulman extrémiste, quelqu’un qui fait de même en ce qui concerne Mohammed et Allah, est la différence entre le jour et la nuit, la paix et la guerre, la vie et la mort. La fidélité au Dieu d’Abraham et Jésus-Christ, telle que décrite dans les Ecritures, et la fidélité à Mohammed et Allah, telle que présentée dans le Coran, sont deux choses tout à fait différentes.

Nous discuterons de ceci plus en longueur dans la partie qui suit : « Musulman, pouvez-vous nous dire… ? » Dans cette partie, qui doit être mise à la disposition de tout qui professe être un musulman modéré (un qui n’est pas au courant des implications de l’islam selon les buts et la définition du Coran), nous posons de simples questions qui serviront à jeter la lumière sur les vraies intentions et la nature de l’islam. Les musulmans modérés peuvent paraître passifs et professer la paix, cependant, la plupart n’ont pas d’objection ou ne sont pas en désaccord avec les actions horribles commises dans le monde entier au nom d’Allah, au nom du Coran, au nom de Mohammed et au nom de l’islam, toutes choses auxquelles le ou la modéré(e) se croit « rendu(e) » (« musulman » veut dire « celui qui s’est rendu »). Les modérés ne renient pas les enseignements clairs du Coran, auxquels les extrémistes de l’islam croient, qu’ils citent et sur lesquels ils basent leurs actions. Etre musulman veut dire être un extrémiste, que l’on en soit ou non conscient, que l’on soit d’accord ou pas. La seule alternative est de voir la lumière et de renoncer aux mensonges, à la perfidie et aux intentions meurtrières de l’islam authentique, et de n’y prendre aucune part, si ce n’est pour le honnir en tant qu’inhumain, corrompu et blasphématoire.

Ces questions démontrent aussi qu’être un vrai musulman est incompatible avec le fait d’avoir une coexistence pacifique à long terme avec les juifs et les chrétiens, spécialement lorsque ceux-ci exercent une position d’autorité sur les musulmans. Ce n’est pas une position tenable pour le vrai musulman. Etre un musulman implique un engagement envers le projet des extrémistes de renverser toutes les autres autorités illégitimes (selon le Coran). La cause reste la même, en dépit des airs amicaux, des traités temporaires et des relations financières.

Bien que ce ne soit pas l’intention de ces écrits, il se peut qu’après en avoir lu plus à propos des commandements de leurs écritures, certains musulmans modérés soient persuadés de devenir extré- mistes. Il ne nous fait aucun doute que les cœurs qui sont enclins de la sorte et dont c’est la destinée suivront leur chemin inévitable, peu importe ce qui est dit, mais notre espoir et notre but est que ceux qui sont pour la vérité soient libérés.

Lorsque nous parlons de Jésus-Christ et de Ses voies, nous ne parlons pas du christianisme nominal et sectaire. Nous savons que dans les cercles chrétiens nominaux, il y a toutes sortes de chrétiens. Au travers de l’histoire, depuis le Christ, les chrétiens nominaux ont été divisés à propos de nombreux problèmes, à un tel point qu’ils se sont persécutés, torturés et tués les uns les autres… par millions. L’Eglise catholique, par exemple, qui se dit chrétienne tout en étant tout sauf chrétienne, est responsable du génocide de dizaines si pas de centaines de millions de gens au travers de l’histoire, y compris de ceux qui étaient de véritables chrétiens, de même que de beaucoup qui, comme la plupart, n’étaient chrétiens que de nom. Le même scénario continue de nos jours, bien que de façon limitée, non pas parce que l’Eglise catholique romaine a changé de façon essentielle, mais parce qu’elle est entravée, en comparaison avec l’âge des ténèbres. Par le passé, ils ont même tué beaucoup des leurs, comme lors de l’infâme Inquisition instituée par « Saint » Ignace de Loyola, un homme qui était un boucher sans pitié, quelqu’un qui, jusqu’à ce jour, est toujours vénéré en tant que « saint ». Quel blasphème… non pas une simple erreur… Je dis que c’est un diabolique blasphème ! Le pape qui le dirigeait ne valait pas mieux, et tout pape jusqu’à ce jour qui considère que Loyola est un saint ne vaut pas mieux. Ils sont tous, chacun d’entre eux, des bouchers calleux, arrogants et idolâtres. Je m’écarte du sujet, semble-t-il.

Il y a une grande diversité dans la qualité et la quantité de connais- sances de la Bible au sein des chrétiens nominaux. Certains chrétiens connaissent très bien les Ecritures, non seulement les mots mais aussi leur signification voulue. A l’autre extrême, il y a ceux qui ne con- naissent pratiquement rien de la Bible, ne sachant même pas que la Bible est le document qui fait autorité que Dieu a accordé à l’huma- nité en ce qui concerne le vrai judaïsme, le vrai christianisme, la vraie sainteté et la vraie volonté de Dieu. Des centaines de millions de catholiques et des millions de mormons, par exemple font partie de cette catégorie. Par conséquent, il y en a très peu qui adorent Dieu en esprit et en vérité, et Le représentent Tel qu’Il est, et il y en a beaucoup qui jettent le blasphème et toutes sortes de discrédit sur Dieu, tout en parlant en Son Nom. Cependant, dans les deux cas, il se peut qu’ils utilisent la Bible pour défendre leur point de vue sur Dieu et le Christ. Bien entendu, il y a des variations de croyances et d’actions entre les deux extrêmes.

Ceux qui vivent vraiment pour Dieu dans le Christ Jésus se font trai- ter de fanatiques, de radicaux, de zélotes, d’hérétiques, de mem- bres d’une secte, et d’« extrémistes ». Ils se font traiter de la sorte non seulement par ceux qui ne se considèrent pas chrétiens, mais spécialement par ceux qui se considèrent comme tels. Ceux qui vivent leur vie de façon hypocrite au Nom de Jésus haïssent parti- culièrement ceux qui connaissent Dieu véritablement et qui marchent avec Lui.

De telles différences existent aussi au sein des musulmans. Il y a ceux qui sont dévots, qui ont une très bonne connaissance du Coran (cer- tains l’ont mémorisé dans son entièreté) et puis il y a ceux qui se disent musulmans tout en ne connaissant que très peu, si quoi que ce soit, du Coran, bien que le Coran soit supposé être la base de leur religion et de leur doctrine. Il y a des musulmans qui tuent des mu- sulmans, tels les shiites et les sunnites en Irak.

Mais, bien qu’il y ait ces similitudes entre les musulmans et les chrétiens nominaux, il y a une différence majeure : dans les cercles chrétiens, c’est le vrai chrétien, le « fanatique », le « radical », l’« extrémiste » qui est méprisé, persécuté et même tué par les chrétiens « modérés ». Dans la religion musulmane, ce sont les extrémistes croyant au Coran qui commettent les persécutions et qui tuent. Avec un évident zèle, ils tuent non seulement les juifs et les chrétiens et autres non-musulmans, mais aussi ceux des leurs qui ne sont pas d’accord avec eux.

Je fais savoir à tous les musulmans (de même que tous les chrétiens nominaux) que Jésus-Christ n’a pas utilisé l’épée, c’est-à-dire la mort, et n’en a pas préconisé l’usage, pour les incroyants (infidèles). Il n’a utilisé la force à aucun moment pour convertir qui que ce soit ou pour soumettre quiconque à penser, parler ou faire les choses à Sa façon. Ses vrais disciples n’ont pas usé de la force ou de quelque coercition que ce soit pour convertir. C’était Ses faux adeptes qui ont usé de la force et de la coercition, allant même jusqu’à tuer les vrais (cela ne veut pas dire qu’ils n’ont pas aussi tué d’autres faux adeptes). Jésus n’a pas dit que Ses moutons allaient tuer, mais Il a dit ceci :

« Je vous ai dit ces choses, afin qu’elles ne soient pas pour vous une occasion de chute. Ils vous excluront des synagogues ; et même l’heure vient ou quiconque vous fera mourir croira rendre un culte à Dieu. Et ils agiront ainsi parce qu’ils n’ont connu ni le Père ni moi. » (Jean 16, 1-3)

Les vrais croyants en Jésus-Christ savent très bien qu’il s’agit pure- ment d’un acte de grâce, que ce n’est pas quelque chose qu’ils peuvent accomplir d’eux-mêmes. Jésus a posé les fondations de Son approche envers l’humanité depuis le début. Il a montré Son amour et Son attitude à l’égard des hommes en donnant Sa vie pour eux, pas en prenant la leur de façon brutale pour Lui-même. Au premier signe d’une épée dégainée, même si c’était pour Le défendre, Il ordonna à Ses disciples de mettre leur épée de côté, « Parce que, » Dit-Il, « c’est dans ce but [mourir] que je suis venu, » et aussi, « Ceux qui vivent par l’épée, meurent par l’épée. »

Vivant par l’épée, de nombreux musulmans ne meurent-ils pas ? Cependant, on a enseigné aux extrémistes que la mort est une bonne chose, contrairement à la directive et à l’avertissement de Jésus. Jésus appelle la mort le « dernier ennemi », mais on enseigne aux ayatollahs, mullahs et guerriers musulmans qu’une mort violente est le ticket d’entrée pour la gloire et la récompense, et plus ils tuent de gens avec eux, mieux c’est. Est-ce que Jésus est un prophète, comme les musulmans le déclarent, oui ou non ? A-t-Il raison ou tort ?

Manifestement, alors que le fait de donner sa vie plutôt que de prendre des vies est la conduite et la vie de l’« extrême » croyant en Dieu et en Jésus-Christ, tel que défini et décrit dans la Bible, ce n’est pas la conduite et la vie de l’« extrême » croyant à Allah et Mohammed, tel que défini et décrit dans le Coran. Les deux sont comme le jour et la nuit, la vie et la mort. Le chrétien fanatique donne sa vie, prêche la Bonne Nouvelle, et bénit ses ennemis aussi bien que ses frères, donnant la vie à tous. Le musulman extrémiste, d’un autre côté, prêche la haine et l’esclavage, l’esclavage pour les non-musulmans, l’esclavage pour les adeptes, l’esclavage pour ceux qui font les lois et ceux qui les enfreignent, et l’esclavage pour les femmes et les enfants. Il crie, « A mort l’Amérique ! A mort Israël ! A mort les juifs ! A morts les sionistes ! A mort le Danemark ! A mort Bush ! Je vais me tuer pour la cause d’Allah ! A mort ! A mort ! A mort ! » Le musulman radical est un agent et un représentant de la Mort et de la Destruction. Il édite des « fatwas », exhale menaces et meurtres à l’encontre des juifs, des chrétiens, des hindous, des Américains, de l’Ouest et de quiconque d’autre qui n’est pas d’accord avec lui. Sa mine est sombre et courroucée, à moins que vous ne soyez d’accord avec lui et que vous ne voyiez, pensiez et fassiez les choses à sa façon. Alors, il peut être assez amical.

Jésus a dit :

« Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire ; Moi, Je suis venu afin que les brebis aient la vie et qu’elles l’aient en abondance. Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis. » (Jean 10, 10-11)

Voyons maintenant, quelle est la source écrite qui fait autorité pour le chrétien « extrémiste » ? La réponse est : « La Bible ». Il vit et respire la Bible, le témoignage de Jésus-Christ. Quelle est la source écrite qui fait autorité pour le musulman extrémiste ? La réponse est : le Coran. Il vit et respire le Coran, le témoignage de Mohammed.

Quel est donc le témoignage de Mohammed, dont le fidèle musulman doit s’imprégner et par lequel il doit vivre ? Qu’est-ce que Mohammed prêche et enseigne, en mots et en actes ? Quelques questions pointues et quelques références tirées du Coran s’imposent.

 

Musulman, pouvez-vous nous dire… ?

Vous qui vous dites musulman et qui croyez l’être, vous qui vous êtes « rendu à Allah » : êtes-vous en effet fidèle aux enseignements du Coran ? Ou est-ce que c’est l’extrémiste, celui qui cherche à soumettre et à intimider les autres (y compris vous, le modéré), qui est le vrai et fidèle musulman selon Mohammed et le Coran ? Si vous apportez une réponse honnête à ces questions, selon les enseigne- ments et les actions de Mohammed consignées dans le Coran, il sera évident qui est le vrai musulman, et ce à quoi vous vous identifiez réellement lorsque vous dites que vous êtes fier d’être musulman.

Donc, musulman modéré et partisan-de-la-paix, puis-je vous poser quelques questions, en commençant à la fondation-même de votre « foi » ?

  • Est-il vrai que, en tant que musulman, vous devez allégeance à Mohammed et devez obéir aux ordres du Coran ?

  • [48.8] Nous t’avons envoyé en tant que témoin, annonciateur de la bonne nouvelle et avertisseur,
    [48.9] pour que vous croyiez en Allah et en Son messager, que vous l’honoriez, reconnaissiez Sa dignité, et Le glorifiez matin et soir.
    [48.10] Ceux qui te prêtent serment d’allégeance ne font que prêter serment à Allah: la main d’Allah est au-dessus de leurs mains. Quiconque viole le serment, ne le viole qu’à son propre détriment; et quiconque remplit son engagement envers Allah, Il lui apportera bientôt une énorme récompense…
    [48.28] C’est Lui qui a envoyé Son messager avec la guidée et la religion de vérité [l’Islam] pour la faire triompher sur toute autre religion. Allah suffit comme témoin.
    [48.29] Muhammad est le Messager d’Allah. Et ceux qui sont avec lui sont durs envers les mécréants, miséricordieux entre eux;

  • Est-il vrai que tous non-musulmans, selon le Coran, sont appelés infidèles (perdants ou incrédules) ?

  • [3.85] Et quiconque désire une religion autre que l’Islam, ne sera point agréé, et il sera, dans l’au-delà, parmi les perdants.

    [2.161] Ceux qui ne croient pas et meurent mécréants, recevront la malédiction d’Allah, des Anges et de tous les hommes.

  • Dites-moi, musulman amical, pouvez-vous être mon ami, ou puis-je être le vôtre, si je ne suis pas musulman et ne veux pas l’être ?

  • [5.51] Ô les croyants! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes.

  • Est-il vrai que, selon Mohammed et le Coran, tous les « gens du Livre » (d’après le Coran, les juifs et les chrétiens) sont considérés comme des ennemis qui doivent être assujettis s’ils ne reconnaissent pas et ne suivent pas Allah ?

  • [59.1] Ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre glorifient Allah, et Il est le Puissant, le Sage.
    [59.2] C’est Lui qui a expulsé de leurs maisons, ceux parmi les gens du Livre qui ne croyaient pas, lors du premier exode. Vous ne pensiez pas qu’ils partiraient, et ils pensaient qu’en vérité leurs forteresses les défendraient contre Allah. Mais Allah est venu à eux par où ils ne s’attendaient point, et a lancé la terreur dans leurs cœurs. Ils démolissaient leurs maisons de leurs propres mains, autant que des mains des croyants. Tirez-en une leçon, ô vous qui êtes doués de clairvoyance.
    [59.3] Et si Allah n’avait pas prescrit contre eux l’expatriation, Il les aurait certainement châtiés ici-bas; et dans l’au-delà ils auront le châtiment du Feu.
    [59.4] Il en est ainsi parce qu’ils se sont dressés contre Allah et Son messager. Et quiconque se dresse contre Allah… alors, vraiment Allah est dur en punition.

  • Saviez-vous que si je ne suis pas un musulman, et que je vis près de chez vous, en tant que musulman obéissant au Coran, vous devez me combattre ?

  • [9.123] O vous qui croyez! Combattez ceux des mécréants qui sont près de vous; et qu’ils trouvent de la dureté en vous. Et sachez qu’Allah est avec les pieux.

  • Pourquoi vous montrez-vous amical à mon égard alors qu’en même temps vous vous dites musulman ? Etes-vous un faux musulman ou êtes-vous faussement amical ? Lequel est-ce ? Vous ne pouvez pas être les deux à la fois.

  • Etes-vous au courant de ce que le Coran dit à mon sujet et ce qu’il a en réserve pour moi, si je ne sers pas Allah ? Est-ce que le Coran respecte la diversité d’opinions et les droits des autres croyances ?

  • [9.29] Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés.

  • Etes-vous au courant du fait que, en tant que musulman, selon le Coran, c’est votre devoir solennel soit de me convertir, ou de faire de moi votre esclave, ou de me tuer, et cela vaut pour tout autre non-musulman, même membre de famille ou ami ?

  • [8.12] Et ton Seigneur révéla aux anges: ‹Je suis avec vous: affermissez donc les croyants. Je vais jeter l’effroi dans les cœurs des mécréants. Tranchez-leur donc le cou et tous les bouts des doigts.
    [8.13] Ce, parce qu’ils ont désobéi à Allah et à Son messager. Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager… Allah est certainement dur en punition!

    [8.38] Dis à ceux qui ne croient pas que, s’ils cessent, on leur pardonnera ce qui s’est passé. Et s’ils récidivent, (ils seront châtiés); à l’exemple de (leurs) devanciers.
    [8.39] Et combattez-les jusqu’à ce qu’il ne subsiste plus d’association, et que la religion soit entièrement à Allah. Puis, s’ils cessent (ils seront pardonnés car) Allah observe bien ce qu’ils œuvrent.

    [9.5] Après que les mois sacrés expirent, tuez les idolâtres où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salat et acquittent la Zakat, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux.

    [9.29] Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés.

  • Etes-vous au courant du fait que si un musulman passe un accord, signe un traité ou un contrat, fait une promesse ou un serment, prend un engagement envers un non-musulman, le musulman n’y est pas tenu et n’est pas obligé de les tenir, et ce avec l’approbation d’Allah, parce que il les a faits envers un infidèle (non-musulman) ?

  • Si tel est le cas, est-ce que, en tant qu’infidèle, je peux avoir confiance que vous allez tenir votre parole à mon égard, après que j’aie tenu la mienne à votre égard ?

    [9.1] Désaveu de la part d’Allah et de Son messager à l’égard des associateurs avec qui vous avez conclu un pacte:
    [9.2] Parcourez la terre durant quatre mois; et sachez que vous ne réduirez pas Allah à l’impuissance et qu’Allah couvre d’ignominie les mécréants.
    [9.3] Et proclamation aux gens, de la part d’Allah et de Son messager, au jour du Grand Pèlerinage, qu’Allah et Son messager, désavouent les associateurs. Si vous vous repentez, ce sera mieux pour vous. Mais si vous vous détournez, sachez que vous ne réduirez pas Allah à l’impuissance. Et annonce un châtiment douloureux à ceux qui ne croient pas.

    [9.7] Comment y aurait-il pour les associateurs un pacte admis par Allah et par Son messager? A l’exception de ceux avec lesquels vous avez conclu un pacte près de la Mosquée sacrée. Tant qu’ils sont droits envers vous, soyez droits envers eux. Car Allah aime les pieux.

    Comme nous allons le voir dans le verset suivant, de simples soupçons suffisent pour déterminer si un peuple est intègre. Des critères subjectifs sont suffisants eux aussi, comme le jour où Mohammed rompit son accord avec les habitants de La Mecque, parce qu’un peuple sur lequel les habitants de La Mecque n’avaient aucun contrôle attaqua une tribu confédérée avec les musulmans. Le traité n’était qu’un subterfuge pour gagner du temps et l’avantage dans une guerre dont le but était la conquête, pas un geste de bonne volonté et une intention de permettre aux habitants de La Mecque de vivre en paix. En d’autres mots, c’était un mensonge.

    [8.58] Et si jamais tu crains vraiment une trahison de la part d’un peuple, dénonce alors le pacte (que tu as conclu avec), d’une façon franche et loyale car Allah n’aime pas les traîtres.
    [8.59] Que les mécréants ne pensent pas qu’ils Nous ont échappé. Non, ils ne pourront jamais Nous empêcher (de les rattraper à n’importe quel moment).
    [8.60] Et préparez [pour lutter] contre eux tout ce que vous pouvez comme force…

  • Etes-vous conscient du fait qu’Allah pardonne aux musulmans leurs serments involontaires ou trom- peurs ?

  • [5.89] Allah ne vous sanctionne pas pour la frivolité dans vos serments, mais Il vous sanctionne pour les serments que vous avez l’intention d’exécuter.
    [2.225] Ce n’est pas pour les expressions gratuites dans vos serments qu’Allah vous saisit: Il vous saisit pour ce que vos cœurs ont acquis. Et Allah est Pardonneur et Patient.

  • Etes-vous au courant du fait que la Bible enseigne que si un homme donne sa parole, Dieu attend de lui qu’il l’honore, si la chose est possible, et ce même à ses propres dépends si nécessaire ?

  • Etes-vous au courant du fait que le Dieu de la Bible attend de vous que vous traitiez les autres de la façon dont vous préféreriez être traité ?

  • Préféreriez-vous que les gens passent des accords avec vous et les rompent, alors que vous avez tenu vos engagements envers eux ?

  • Préféreriez-vous que les juifs et les chrétiens vous forcent à croire comme eux, ou qu’ils fassent de vous leur esclave, ou finalement, si vous ne cédez pas, qu’ils vous tuent ?

  • La Bible enseigne et commande, « Tu ne tueras pas. » Qu’est-ce que le Coran enseigne ?

  • [33.60] Certes, si les hypocrites, ceux qui ont la maladie au cœur, et les alarmistes [semeurs de troubles] dans la ville ne cessent pas, Nous t’inciterons contre eux, et alors, ils n’y resteront que peu de temps en ton voisinage.
    [33.61] Ce sont des maudits. Où qu’on les trouve, ils seront pris et tués impitoyablement:

  • Est-ce qu’Allah a changé d’avis sur ce programme ?

  • [33.62 Telles était la loi établie par Allah envers ceux qui ont vécu auparavant et tu ne trouveras pas de changement dans la loi d’Allah.

  • Si vous n’êtes pas un musulman extrémiste, êtes-vous au courant du fait que vous désobéissez par là à votre religion et aux ordres exprès de Mohammed et du Coran ?

  • [9.73] O Prophète, lutte contre les mécréants et les hypocrites, et sois rude avec eux; l’Enfer sera leur refuge, et quelle mauvaise destination!

    [8.12] Et ton Seigneur révéla aux anges: ‹Je suis avec vous: affermissez donc les croyants. Je vais jeter l’effroi dans les cœurs des mécréants. Tranchez-leur donc le cou et tous les bouts des doigts.

  • Etes-vous prêt à suivre les ordres exprès de Mohammed et du Coran ? Allez-vous me tuer ?

  • Si vous n’êtes pas prêt à me convertir, à faire de moi votre esclave ou à me tuer, alors, quelle sorte de musulman êtes-vous ?

  • Pouvez-vous admettre que vous êtes un musulman ou que vous n’êtes pas un musulman ?

  • Etes-vous un vrai ou un faux musulman ? Un fidèle ou un hypocrite musulman ?

  • Etes-vous un fidèle meurtrier ou un fidèle partisan de la paix ?

  • Si vous êtes un partisan de la paix, comment récon- ciliez-vous votre revendication de paix avec les ordres du Coran ?

  • Pouvez-vous être un partisan de la paix pour tous les hommes en tant que vrai musulman ?

  • Pouvez-vous être un musulman croyant dans le Coran si vous êtes un musulman modéré ?

  • Aimeriez-vous mieux suivre et obéir à un enseigne- ment de paix et de don ou un enseignement de mort, de destruction et de pillage ?

  • Croyez-vous aux mots de Jésus, que le Coran appelle un prophète ? Il a dit : « Celui qui vit par l’épée meurt par l’épée. »

  • Saviez-vous que le Coran déclare qu’Allah est l’auteur de la Tora (la Bible juive) et de l’Evangile (la Bible chrétienne) ? Si tel est le cas, pourquoi Allah condamne-t-il « les gens du Livre » (la Bible, les Ancien et Nouveau Testaments y compris) ? Comment se fait-il que le Coran contredit directement les Bibles juive et chrétienne, alors que les Bibles juive et chrétienne ne se contredisent pas ? Est-ce que cela a du sens selon vous, musulman ?

  • [3.3] Il a fait descendre sur toi le Livre avec la vérité, confirmant les Livres descendus avant lui. Et Il fit descendre la Thora et l’Evangile auparavant, en tant que guide pour les gens. Et Il a fait descendre le Discernement.

  • Comment la Bible et le Coran peuvent-ils avoir un même Auteur, si l’Auteur est vrai et ne change pas ? La Bible dit que Dieu ne change pas.

  • Saviez-vous que le Coran, non seulement défie, mais aussi condamne les principales doctrines de la Bible et du christianisme ? Par exemple, le mohammedisme enseigne que :

    • Jésus n’a pas été mis à mort sur la croix.

    • [4.156] Et à cause de leur mécréance et de l’énorme calomnie qu’ils prononcent contre Marie.
      [4.157] et à cause leur parole: ‹Nous avons vraiment tué le Christ, Jésus, fils de Marie, le Messager d’Allah›… Or, ils ne l’ont ni tué ni crucifié; mais ce n’était qu’un faux semblant! Et ceux qui ont discuté sur son sujet sont vraiment dans l’incertitude: ils n’en ont aucune connaissance certaine, ils ne font que suivre des conjectures et ils ne l’ont certainement pas tué.

    • Jésus n’a pas été ressuscité d’entre les morts.

    • [19.93] Tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre se rendront auprès du Tout Miséricordieux, [sans exceptions], en serviteurs.
      [19.94] Il les a certes dénombrés et bien comptés.
      [19.95] Et au Jour de la Résurrection, chacun d’eux se rendra seul auprès de Lui.

    • Jésus n’a pas déclaré être, et n’est pas, le Fils de Dieu.

    • [4.171] O gens du Livre (Chrétiens), n’exagérez pas dans votre religion, et ne dites d’Allah que la vérité. Le Messie Jésus, fils de Marie, n’est qu’un Messager d’Allah, Sa parole qu’Il envoya à Marie, et un souffle (de vie) venant de Lui. Croyez donc en Allah et en Ses messagers. Et ne dites pas ‹Trois›. Cessez! Ce sera meilleur pour vous. Allah n’est qu’un Dieu unique. Il est trop glorieux pour avoir un enfant. C’est à Lui qu’appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre et Allah suffit comme protecteur.

      [19.88] Et ils ont dit: ‹Le Tout Miséricordieux S’est attribué un enfant!›
      [19.89] Vous avancez certes là une chose abominable!
      [19.90] Peu s’en faut que les cieux ne s’entrouvrent à ces mots, que la terre ne se fende et que les montagnes ne s’écroulent,
      [19.91] du fait qu’ils ont attribué un enfant au Tout Miséricordieux,
      [19.92] alors qu’il ne convient nullement au Tout Miséricordieux d’avoir un enfant!

      Sourates 17,111 ; 18, 4-6 ; 19,35 ; 25,2.

    • Jésus-Christ n’est pas le Sauveur du monde et le Seigneur de toute la création.

    • [5.72] Ce sont, certes, des mécréants ceux qui disent: ‹En vérité, Allah c’est le Messie, fils de Marie.› Alors que le Messie a dit: ‹O enfants d’Israël, adorez Allah, mon Seigneur et votre Seigneur›. Quiconque associe à Allah (d’autres divinités) Allah lui interdit le Paradis; et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs…
      [5.75] Le Messie, fils de Marie, n’était qu’un Messager. Des messagers sont passés avant lui. Et sa mère était une véridique. Et tous deux consommaient de la nourriture. Vois comme Nous leur expliquons les preuves et puis vois comme ils se détournent.

    • La Bible enseigne une trinité qui consiste en Marie, Jésus et Dieu le Père.

    • [5.116] (Rappelle-leur) le moment où Allah dira: ‹O Jésus, fils de Marie, est-ce toi qui as dit aux gens: ‹Prenez-moi, ainsi que ma mère, pour deux divinités en dehors d’Allah? › Il dira: ‹Gloire et pureté à Toi! Il ne m’appartient pas de déclarer ce que je n’ai pas le droit de dire! Si je l’avais dit, Tu l’aurais su, certes. Tu sais ce qu’il y a en moi, et je ne sais pas ce qu’il y a en Toi. Tu es, en vérité, le grand connaisseur de tout ce qui est inconnu.
      [5.117] Je ne leur ai dit que ce Tu m’avais commandé, (à savoir): ‹Adorez Allah, mon Seigneur et votre Seigneur›. Et je fus témoin contre eux aussi longtemps que je fus parmi eux. Puis quand Tu m’as rappelé, c’est Toi qui fus leur observateur attentif. Et Tu es témoin de toute chose.

      La Bible n’enseigne pas une trinité, de quelque sorte que ce soit, et le mot n’y est pas utilisé. Le catholicisme et ses filles protestantes enseignent une « trinité ». Voilà comment Mohammed a eu ses idées fausses. Ne saviez-vous pas que la première femme de Mohammed, qui eut une grande influence sur sa vie, l’éduquant en tant que son employeur et son aînée, avait été élevée en tant que catholique ? Saviez-vous que c’était elle qui a dit à Mohammed que le démon qui lui parlait et le tourmentait était l’archange Gabriel ? Saviez-vous que Mohammed a été influencé par une fausse « théologie » catholique et des superstitions tirant leur origine dans des sources païennes et idolâtres, racontées dans le Coran comme étant la vérité ? N’est-il donc pas vrai que l’islam est la fille la plus âgée et la plus vicieuse de la prostituée religieuse, la « sainte Eglise catholique romaine », faisant preuve de la même nature que sa mère, avec seulement une méchanceté redoublée ? L’islam cherche à usurper la prétention à l’autorité et à la souveraineté de la fausse et traîtresse prostituée qui lui a donné naissance, qui a elle aussi cherché à assujettir le monde par une haineuse coercition.

      Comme il en va dans les querelles historiques et documentées de certains des dirigeants de ce monde, de la même façon, la fille, l’islam, cherche à commettre un matricide, tuant sa mère, le catholicisme, et toutes ses sœurs, celles nées de l’Eglise romaine. La mère riposte, vu que toutes deux recherchent l’exercice de la souveraineté charnelle sur l’humanité, évoquant un mandat divin comme excuse et justification de leur avidité, leur brutalité et leurs meurtres.

      La Bible enseigne qu’il n’y a qu’un seul Dieu. La Bible déclare que ce même et seul vrai Dieu, Qui a fait l’homme à Son image, est venu dans la chair sous la forme d’un homme, Jésus-Christ, et qu’Il a donné Sa vie pour nous réconcilier à Lui au travers du pardon des péchés payé pour nous par Son sang. Après avoir payé pour nos péchés Il a alors repris Sa vie après trois jours dans la tombe, devenant, par l’entremise de la résurrection d’entre les morts, le Fils (manifestation) de Dieu avec pouvoir, pouvoir par lequel Il a accordé à ceux qui croient en Lui de devenir Ses fils et Ses filles, relevés de la mort du péché et de ce monde pour vivre en Lui. Jésus-Christ est le Chemin vers Dieu, comme Il l’a déclaré. Si ce n’est pas le cas, Il est un menteur. C’est l’un ou l’autre. Etes-vous prêt à traiter Celui qui S’est relevé d’entre les morts de menteur ?

      Le Coran le fait. Il appelle Jésus un prophète, mais dénonce chacune des affirmations importantes qu’Il a faites. Le Coran nie que les événements importants et pleins de signification de la vie du Christ, qui prouvent ses affirmations et affectent directement chacun d’entre nous, se soient jamais passés. Le Coran vous prive, en tant que personne qui s’est engagée à croire et à suivre ses enseignements, du pardon de vos péchés et du pouvoir d’être changé d’un pécheur qui ne peut pas plaire à Dieu en un de Ses adeptes soumis, par le pouvoir de la résurrection de Jésus-Christ, reçu par ceux qui mettent leur confiance en Lui. Il n’y a rien qui vienne se mettre entre Dieu et l’humanité, excepté des mensonges et des menteurs.

  • En tant que musulman, saviez-vous que si vous croyiez en Jésus-Christ comme Sauveur, Allah vous abandonnerait ?

  • [2.120] Ni les Juifs, ni les Chrétiens ne seront jamais satisfaits de toi, jusqu’à ce que tu suives leur religion. – Dis: ‹Certes, c’est la direction d’Allah qui est la vraie direction›. Mais si tu suis leurs passions après ce que tu as reçu de science, tu n’auras contre Allah ni protecteur ni secoureur.

    Lisez Nos témoignages, et jugez par vous-mêmes si nous, ceux que le Christ a sauvés, nous avons été abandonnés par Dieu.

  • Est-il vrai que le Coran dit qu’il n’y a qu’un seul Dieu ?

  • Si vous avez dit oui, alors pourquoi le Coran parle-t-il, plus de 100 fois, au nom d’Allah, qui est supposé être Dieu, comme si plus d’une seule personne parlait ? « Noé Nous pria… Nous lui avons accordé… Nous lui avons donné… Nous récompensons le juste… Alors, Nous avons envoyé Moïse et Aaron avec Nos signes… » et ainsi de suite.

    La Bible dit qu’il n’y a qu’un seul Dieu. Comment se fait-il que Dieu parle au pluriel dans le Coran ? Pourquoi, lorsque le Coran utilise une voix plurielle pour Dieu, nie-t-il et condamne–t-il Dieu apparaissant et parlant en tant que le Seigneur Jésus-Christ. Pourquoi le Coran nie-t-il le fait que Dieu a plus d’une manifestation, et cependant reconnaît Abraham comme un père dans la foi, lui dont il est écrit que Dieu, Qui est un Esprit, lui apparut dans la chair sous la forme d’un homme, lorsqu’Il dit à Abraham qu’Il allait détruire Sodome et lorsqu’Il lui parla ainsi qu’à sa femme, Sara, à propos du fils, Isaac, qu’Il allait leur donner de façon miraculeuse ?

  • Est-il vrai, selon le Coran, que vous ne pouvez vous incliner que devant le seul vrai Dieu et Créateur ?

  • Si cela est vrai, alors pourquoi Allah ordonne-t-il aux anges, qui ont été faits supérieurs aux hommes, de s’incliner devant Adam, une créature, lorsqu’il est interdit par Dieu de rendre un culte à une créature ?

    [2.34] Et lorsque Nous demandâmes aux Anges de se prosterner devant Adam, ils se prosternèrent à l’exception d’Iblis qui refusa, s’enfla d’orgueil et fut parmi les infidèles.

  • Vous a-t-on appris que la Bible a été trafiquée et falsifiée ? Etes-vous certain que c’est le cas ? Vous a-t-on appris que le Coran est pur et qu’il n’a pas été falsifié par les hommes ? Etes-vous certain que c’est vrai ?

  • Comment pouvez-vous savoir si, pour commencer, le Coran n’a pas tout simplement été concocté par des hommes, et cela n’aurait donc pas d’importance s’il avait été changé par rap- port à l’original de toute façon. On dispose pleinement de preuves historiques qui montrent qu’il a été changé. La Bible, cependant, comme de nombreux manuscrits le prouvent, est restée uniformément constante au travers de nombreux mil- lénaires, depuis avant et après que le Coran ne soit rédigé. Plus important encore, la Bible présente de nombreux cas de pro- phéties bien documentées, spécifiques et indéniables qui se sont réalisées. Le Coran n’en a aucune, pas une seule prophétie prouvée de la sorte, pour certifier ce que Dieu a déclaré être Son authentique sceau d’approbation, apposé sur un prophète envoyé par Lui, ce que Mohammed prétendait être.

  • Dites-moi, musulman modéré, est-ce que vous battriez votre femme, si vous ne faisiez même que la suspecter de vous tromper ou de vouloir vous quitter ?

  • Croyez-vous le Coran ? Obéissez-vous au Coran ? Etes-vous d’accord avec le fait que vous devriez la battre si elle ne fait même qu’éveiller votre suspicion ?

    [4.34] Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu’Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs biens. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l’absence de leurs époux, avec la protection d’Allah. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand !

  • Dites-moi, épouse musulmane modérée, est–il juste d’être battue dans de tels cas et êtes vous d’accord ?

  • Qu’en est-il des fois ou vous avez eu des pensées à propos d’autres hommes et votre mari n’est pas suspicieux ? Devriez-vous être honnête et lui confesser de telles pensées ? Devrait-il vous battre pour ces pensées ? Savez-vous que Jésus a dit que même si vous ne faites que de regarder une autre personne avec désir, vous avez, en réalité, commis un adultère ? Est-ce que vous Le croyez ?

  • Si vous êtes un vrai musulman, conformément au Coran, et vous êtes fier de l’être, pourquoi ne faites-vous pas ce que le Coran dit de faire ?

  • Si vous êtes musulman, mettons les cartes sur table concernant ce que cela veut vraiment dire d’être musulman, pour que tous voient et sachent. Selon le Coran, nous, les adeptes du Christ, sommes vos ennemis, et vous avez l’ordre de nous assujettir, par le crochet ou par la houlette. Ne vous mentez pas à vous-même et ne me mentez pas en essayant de me dire le contraire ! Maudissez-nous comme on vous en donne l’ordre dans le « Livre » :

    [2.159] Certes ceux qui cachent ce que Nous avons fait descendre en fait de preuves et de guide après l’exposé que Nous en avons fait aux gens, dans le Livre, voilà ceux qu’Allah maudit et que les maudisseurs maudissent.

    Selon la Bible et la vérité dans le Christ, par Lequel nous vivons, nous sommes appelés à bénir nos ennemis. Au Nom du Seigneur Jésus-Christ, nous vous bénissons. Si vous nous maudissez, Dieu dit qu’Il vous maudira. Est-ce là ce que vous voulez avoir ? Est-ce là ce que Dieu souhaite pour vous ? Pourquoi voudriez-vous choisir une telle chose pour vous-même, ou accepter les instructions de quelqu’un qui souhaite que vous vous opposiez Dieu, vous exposant par là à un désastre ?

  • Le Coran vous enseigne-t-il que Dieu souhaite remplir l’enfer d’hommes …

  • [32.13] Si Nous voulions, Nous apporterions à chaque âme sa guidée. Mais la parole venant de Moi doit être réalisée: ‹J’emplirai l’Enfer de djinns et d’hommes réunis›.

    … en particulier ceux qui s’opposent aux mensonges d’un simple homme, Mohammed…

    [22.51] tandis que ceux qui s’efforcent à s’opposer à Nos versets, ceux-là seront les compagnons des flammes ardentes.

    … et qu’il envoie même des anges sadiques pour tourmenter ceux qui ne croient pas en lui ?

    [8.50] Si tu voyais, lorsque les Anges arrachaient les âmes aux mécréants! Ils les frappaient sur leurs visages et leurs dos, (en disant): Goûtez au châtiment du Feu.

    Le Seigneur Jésus-Christ, dans Sa Parole, nous enseigne que ce n’est pas Sa volonté à Lui, le vrai Dieu, que quiconque ne périsse, mais que tous en viennent à la repentance à travers Lui. C’est pourquoi nous sommes envoyés pour vous dire la vérité, pour que vous puissiez vous repentir et être sauvé. Jésus-Christ vient, non pas pour remplir l’enfer, mais pour le vider. Au travers de Jésus-Christ, Qui est le Sauveur de tous les hommes, il y a la promesse que tous fléchiront le genou devant Dieu et seront amenés à la vie. Jésus a dit : « Je suis la résurrection et la vie. » Il a vaincu la mort et l’enfer.

    Mohammed n’est pas la résurrection et la vie. Il n’a pas vaincu la mort ou l’enfer. Mohammed, par l’enseignement qu’il a laissé dans le Coran, vous prive, vous son adepte, de la résur- rection et de la vie, par lesquelles vous échapperiez à la mort et à l’enfer, comme c’est la volonté de Dieu pour vous. Mohammed ne dit pas la vérité lorsqu’il dit :

    [34.50] Dis: ‹Si je m’égare, je ne m’égare qu’à mes dépens; tandis que si je me guide, alors c’est grâce à ce que Mon Seigneur m’a révèle, car Il est Audient et Proche›.

L’erreur de l’islam a été avalée par beaucoup, les faisant pêcher à l’encontre de leurs propres âmes. Que les choses soient claires pour tout le monde : Mohammed, et la religion dont il est responsable, l’islam, s’opposent de façon directe au seul vrai Seigneur Dieu, Créateur et Sauveur, Jésus-Christ, Celui-même que Abraham, Moïse, et David, ainsi que tous les vrais prophètes de Dieu ont vu à l’avance et à propos Duquel ils ont prophétisé. L’islam est un mensonge blasphématoire. Une malédiction repose sur tous ceux qui l’embras- sent et le pratiquent. Nous appelons tout le monde, au Nom du Seigneur Jésus-Christ, y compris les musulmans modérés et extré- mistes, les catholiques et tous les chrétiens quelle que soit leur dénomination, à se repentir. Sauvez-vous du piège du diable et du menteur par excellence, Satan. Musulmans, détournez-vous de votre jalousie et de votre méchante haine. Pourquoi voudriez-vous vous battre contre Dieu et Ses élus et être constamment détruits ?

« Ainsi, l’Eternel frappera les Egyptiens, Il les frappera, mais Il les guérira ; et ils se convertiront à l’Eternel, Qui les exaucera et les guérira. En ce même temps, il y aura une route d’Egypte en Assyrie : les Assyriens iront en Egypte et les Egyptiens en Assyrie, et les Egyptiens avec les Assyriens serviront l’Eternel. En ce même temps, Israël sera, lui troisième, uni à l’Egypte et à l’Assyrie, et ces pays seront l’objet d’une bénédiction. L’Eternel des armées les bénira, en disant : Bénis soient l’Egypte, mon peuple, et l’Assyrie, œuvre de mes mains, et Israël, mon héritage. » (Esaïe 19, 22-25.)

 

Conclusion

Quelle est donc la somme de cette affaire ? Que dire pour le bien de tous ceux qui ont lu cet écrit ? Musulman, opposez-vous aux fausses doctrines chrétiennes, si vous voulez, mais ne combattez ou ne rejetez pas la Vérité à vos risques et périls.

Premièrement, il n’y a en effet qu’un seul Dieu, pas trois, pas trois en un, pas un Dieu trin, mais un seul Dieu [« Ecoute, Israël ! Le Seigneur notre Dieu est un seul Seigneur » (Deut. 6,4)]. Ce Dieu n’est pas « Dieu le Fils », comme une fausse doctrine chrétienne y fait référence, mais le Fils de Dieu, le Seigneur Jésus-Christ, le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois.

Deuxièmement, le Fils de Dieu n’est pas un « partenaire » ou un « égal » de Dieu. Il n’est pas le résultat d’une relation sexuelle que Dieu a eue avec une créature, comme les mormons le déclarent de façon blasphématoire. Jésus-Christ est l’image expresse, la mani- festation de Dieu :

« Et Qui, étant le reflet de Sa gloire, et l’expression de Son essence, et soutenant toutes choses par Sa parole puissante, a fait la puri- fication de nos péchés, et s’est assis à la droite de la Majesté divine dans les lieux très hauts. » (Hébreux 1, 3.)

Il est Dieu :

« Et, sans contredit, le mystère de la piété est grand : Dieu a été manifesté en chair, justifié dans l’Esprit, vu des anges, prêché aux Gentils, cru dans le monde, élevé dans la gloire. » (1 Timothée 3,16.)

Troisièmement, Dieu a décidé de faire Son apparition au milieu des hommes sous la forme de la Personne de Jésus-Christ, Yehoshua HaMashiach. Pour ce faire Il s’est donné un corps humain:

« C’est pourquoi, entrant dans le monde, Il dit, ‘Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, mais Tu M’as formé un corps’. »
(Hébreux 10, 5.)

Quatrièmement, Jésus-Christ a été crucifié :

« Car, même s’Il a été crucifié à cause de Sa faiblesse, Il vit cependant par la puissance de Dieu. Nous aussi nous sommes faibles en Lui, mais nous vivrons avec Lui par la puissance de Dieu pour agir envers vous. » (2 Corinthiens 13, 14.)

Cinquièmement, nous ne pouvons entrer en harmonie avec Dieu que par une mort intérieure, pas extérieure :

« Ceux qui sont à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. » (Galates 4, 25.)

« J’ai été crucifié avec Christ ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi. Et cette vie que je vis maintenant dans la chair, je la vis dans la foi au Fils de Dieu, Qui m’a aimé et S’est livré Lui-même pour moi. » (Galates 2, 20.)

Sixièmement, Marie n’est pas la « mère de Dieu ». Dieu n’a pas de mère. Il est Dieu. Le Seigneur Jésus-Christ ressuscité n’a pas de mère. Marie était simplement une femme ordinaire qui a été choisie par Dieu pour introduire dans ce monde un corps humain qu’Il allait utiliser. Marie n’est pas notre mère ; elle est notre sœur, fille de Jésus-Christ par une nouvelle naissance, une pécheresse sauvée par Sa grâce, tout comme nous.

Septièmement, Jésus-Christ a créé toutes choses, y compris Mohammed:

« Au commencement était le Verbe – et le Verbe était auprès de Dieu – et le Verbe était Dieu. Il était au commencement auprès de Dieu – par Lui tout a été fait – et sans Lui rien n’a été fait – de ce qui a été fait. » (Jean 1, 1-3.)

Huitièmement, en lieu et temps voulus, Il sauvera Mohammed, tous les musulmans, tous les hommes et Il réconciliera toutes choses à Lui-même:

« Et ayant fait la paix, par le sang de Sa croix, de réconcilier par Lui toutes choses avec Soi, savoir, soit les choses qui sont sur la terre, soit les choses dans le ciel. » (Colossiens 1, 20.)

« Car la création a été assujettie à la vanité, non pas volontairement, mais parce que Dieu l’a voulu ainsi, avec l’espérance que la création sera aussi délivrée de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté glorieuse des enfants de Dieu. » (Romains 8, 20-21.)

Neuvièmement, Jésus-Christ, et non Allah, est Dieu et Mohammed rendra un culte à Jésus-Christ :

« Car il est écrit : ‘Je suis vivant, dit le Seigneur, tout genou fléchira devant Moi, et toute langue confessera à Dieu’. » (Romains 14,11.)

« Et étant fait comme un homme, Il s’est humilié, et est devenu obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort sur la croix. C’est pourquoi aussi Dieu L’a hautement élevé, et Lui a donné un nom qui est au-dessus de tout nom; afin qu’au nom de Jésus, tout genou se ploie, tant les choses dans le ciel, et les choses sur la terre, et les choses sous la terre ; et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père. » (Philippiens 2, 8-11.)

Dixièmement, Jésus-Christ S’est relevé d’entre les morts :

« Jésus répondit et leur dit : Détruisez ce temple, et en trois jours je le relèverai. Alors les juifs lui dirent : On a mis quarante-six ans à bâtir ce temple, et tu le relèveras en trois jours ? Mais Il parlait du temple de Son corps. » (Jean 2, 19-21.)

« Et Il les avertit formellement et leur recommanda de ne dire à personne cela, disant : Le Fils de l’homme doit souffrir beaucoup de choses et doit être rejeté des anciens, et des chefs des prêtres et des scribes, et être mis à mort, et soit ressuscité le troisième jour. Et Il disait à eux tous : Si quelqu’un veut venir après Moi, qu’il renonce à lui-même, et prenne sa croix chaque jour, et Me suive. Car quiconque voudra sauver sa vie la perdra ; mais quiconque perdra sa vie pour l’amour de Moi, celui-là la sauvera. » (Luc 9, 21-24.)

« Or si on prêche que Christ est ressuscité des morts, comment quelques-uns parmi vous disent-ils qu’il n’y a pas de résurrection des morts ? Mais s’il n’y a pas de résurrection des morts, alors Christ n’est pas ressuscité. Et si Christ n’est pas ressuscité, notre prédication est donc vaine, et votre foi aussi est vaine. Oui, et nous sommes estimés comme de faux témoins de Dieu; car nous avons témoigné de la part de Dieu, qu’Il a ressuscité Christ, lequel Il n’a pas ressuscité, si les morts ne ressuscitent pas. Car si les morts ne ressuscitent pas, alors Christ n’est pas ressuscité. Et si Christ n’est pas ressuscité, votre foi est vaine, vous êtes encore dans vos péchés. Alors ceux aussi qui se sont endormis en Christ ont péri. Si dans cette vie seulement nous avons espérance en Christ, nous sommes de tous les hommes les plus misérables. Mais maintenant Christ est ressuscité des morts, et Il est devenu les prémices de ceux qui dorment. Car puisque par un homme est venue la mort, par un Homme aussi est venue la résurrection des morts. Car comme en Adam tous meurent, de même aussi en Christ tous seront rendus vivants. Mais chacun en son propre rang ; Christ [est] les prémices, ensuite ceux qui sont à Christ, à Sa venue. Puis vient la fin, quand Il remettra le royaume à Dieu, c’est-à-dire le Père, quand Il aura réprimé tout gouvernement, toute autorité et puissance. Car il faut qu’Il règne jusqu’à ce qu’Il ait mis tous Ses ennemis sous Ses pieds. Le dernier ennemi qui sera détruit est la mort. »
(1 Corinthiens 15, 12-26.)

Il est évident que la Bible utilise des illustrations et des figures de rhétorique qui amènent ceux qui ignorent les choses de Dieu à penser que nous contredisons les mots sans équivoque des Ecritures. Est-ce que les Ecritures ne parlent pas du Père et du Fils ? Ne disent-elles pas que Dieu a hautement élevé Jésus ? Ne disent-elles pas que chaque langue confessera que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père ? Sommes-nous stupides et aveugles ? Sommes-nous à ce point fous et méchants que nous contredisons les Ecritures et que nous les « déformons pour notre propre destruction » ? Ou bien, est-ce que, comme les musulmans, nous croyons que nous avons raison et que les Ecritures ont tort ? Certainement, non seulement les musulmans vont nous condamner, mais la chrétienté nominale va aussi nous condamner, et l’a fait. Qu’il en soit ainsi. Nous laissons cela entre les mains de Dieu, pour qu’Il fasse de chacun ce qu’Il veut. Nous disons la Vérité.

« Et il les amena dehors, et dit : Messieurs, que dois-je faire pour être sauvé ? Et ils dirent : Crois au Seigneur Jésus-Christ, et tu seras sauvé, toi ainsi que ta maison. » (Actes 16, 30-31.)

« C’est pourquoi, que toute la maison d’Israël sache avec certitude que Dieu a fait ce même Jésus que vous avez crucifié Seigneur et Christ. Lorsqu’ils entendirent ceci, ils furent piqués en leur cœur, et dirent à Pierre et aux autres apôtres : Hommes et frères, que ferons-nous ? Alors Pierre leur dit : Repentez-vous, et soyez baptisés chacun de vous au nom de Jésus-Christ, pour la rémission des péchés; et vous recevrez le don de l’Esprit Saint. Car la promesse est à vous et à vos enfants, et à tous ceux qui sont loin, c’est-à-dire autant que le Seigneur notre Dieu en appellera. Et par beaucoup d’autres paroles il témoignait et exhortait, disant : Sauvez-vous de cette génération perverse. » (Actes 2, 36-40.)

« Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, ainsi il faut que le Fils de l’homme soit élevé, afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle. Car Dieu a tant aimé le monde, qu’Il a donné Son seul Fils engendré, afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle. Car Dieu n’a pas envoyé Son Fils dans le monde pour condamner le monde, mais afin que par Lui le monde puisse être sauvé. Celui qui croit en Lui n’est pas condamné, mais celui qui ne croit pas est déjà condamné, parce qu’il n’a pas cru au nom du seul Fils engendré de Dieu. » (Jean 3, 14-18.)

Lisez La bonne nouvelle et vous verrez que ce qui est communément appelé « la bonne nouvelle » n’est pas une bonne nouvelle du tout.

Enfin, nous avons écrit pour témoigner de Jésus-Christ, le Dieu Suprême, et pour amener la vérité à tous, non pas par haine ou pour tuer, mais pour que tous puissent avoir la vraie vie que nous avons. Parce que nous avons écrit ce que nous avons écrit, publiquement, nous sommes pleinement conscients du fait que nous donnons notre vie pour dire la vérité. Il nous a été donné de dire ce que nous avons à dire, c’est dès lors notre responsabilité de le faire. Si c’est la volonté de Dieu que nous tombions entre les mains cruelles de meurtriers haineux qui croient rendre service à Dieu, qu’il en soit ainsi. Par Son pouvoir, nous, nous retrouverons nos vies. Par la grâce de Dieu, notre confiance est entièrement en Lui, et s’Il veut nous protéger de ces blasphémateurs qui croient que leur dieu, Allah, ou n’importe quel autre, les fera prospérer, qu’il en soit ainsi. A nouveau, par Sa grâce, nous, chrétiens « extrémistes » (juifs véritables par la circoncision du cœur) n’avons pas peur de vous, musulmans, ou de votre dieu, Allah. Jésus-Christ, Yeshuah HaMashiach, est notre Dieu et le Seigneur de tous. Ce n’est pas vous qui menez la barque et ce n’est pas Allah non plus. C’est Jésus-Christ. Voici ce que Jésus-Christ a déclaré à Ses disciples après Sa résurrection :

« Et Jésus s’approcha et leur parla, disant : Toute puissance M’est donnée dans le ciel et sur la terre. » (Matthieu 28, 18.)

Et vous le saurez.

En Son Nom, par Son autorité,

Victor Hafichuk
Paul Cohen

Retour à la liste des articles disponibles en français.

Traduit en français par Ingrid Benson

Facebook Comments