Print Friendly, PDF & Email

Rachel Corrie : une pacifiste ?

EnglishFrench

Ingrid a envoyé ce message en réponse à une lettre- publication à propos de la mort de Rachel Corrie.

Bonjour à tous,

Je vous envoie ce message parce que, tout comme moi, vous avez reçu, il y a quelques mois, un email à la mémoire de la mort de Rachel Corrie. Dans la présentation, on dit que Rachel était une gardienne de la paix pacifiste, et que sa mort était un meurtre de sang froid, commis par un conducteur de bulldozer israélien qui, ayant vu qu’elle se trouvait devant son engin, déversa de la terre sur elle pour ensuite délibérément lui rouler dessus.

Étant donné que la présentation affirmait aussi que les forces israéliennes donnaient une version totalement différente des événements, j’ai décidé de m’en rendre compte par moi-même. Tant que j’y étais, j’ai aussi investigué pour savoir ce que représentait l’organisation à laquelle Rachel appartenait.

Tout en reconnaissant qu’il est tout à fait possible que la version donnée par les forces israéliennes puisse être trompeuse dans le but de masquer ce qui c’est passé, je dois dire que ce que j’ai lu était suffisant pour jeter de sérieux doutes sur la véracité des affirmations faites dans cette présentation.

Cliquez ICI pour voir les photos auxquelles nous faisons référence dans le paragraphe ci-dessous.

Premièrement, et ceci fut reconnu et corrigé par les médias mondiaux, la première photo amène le lecteur à croire que le bulldozer était à une grande distance, que le conducteur pouvait voir Rachel, continua sa course intentionnellement et lui passa sur le corps, et les photos suivantes montrent Rachel après qu’elle ait été blessée. Cependant, et même selon les amis de Rachel, la première photo fut prise au moins 45 minutes avant l’accident, et le bulldozer qui y est montré n’est pas celui qui lui passa dessus. Rendez-vous en compte par vous-mêmes : la lumière est différente ainsi que la ligne d’horizon et le bulldozer. Vous devriez aussi lire l’article présenté à ce lien.

Deuxièmement, considérons maintenant ce que Rachel représentait et ce qu’elle faisait là. Quel droit avait-elle d’essayer d’arrêter une opération militaire dont le but était de découvrir des caches d’armes et les tunnels qui permettaient qu’elles soient secrètement introduites à Gaza et utilisées pour commettre des attentats suicides en Israël ? Est-ce être pacifiste que de protéger des armes destinées à la violence et d’entraver des opérations qui tentent de les découvrir et de les saisir ?

Troisièmement, quel genre de pacifiste Rachel Corrie était-elle, au juste ? Cette photo (© Associated Press) montre Rachel en train de brûler une effigie du drapeau américain au milieu d’enfants, lors d’un rassemblement à Gaza le 15 février 2003. Bel exemple de pacifisme !

Des informations soi-disant « factuelles » sont passées à la ronde tous les jours, comme la présentation que vous et moi avons reçue. Avant de les faire passer nous-mêmes, notre responsabilité n’est-elle pas de vérifier si l’information est vraie ou non, ou bien voulons-nous croire et propager des mensonges ?

Pour une perspective différente sur le sujet ainsi que sur le présent conflit entre les palestiniens et Israël, lisez l’article suivant : “Le juif, coupable universel” par Pierre Jourde, initialement publié dans le journal « Le Monde ».

Ingrid Benson

Retour à la liste des articles disponibles en français.

Facebook Comments