Print Friendly, PDF & Email

Comment on est sauvé

EnglishFrenchGermanJapaneseRomanianRussianSpanishVietnamese

Le salut commence et finit avec le Seigneur Jésus-Christ, Dieu Tout Puissant et le Créateur de tout ce qui existe :

« Fixant les yeux sur Jésus, l’Auteur et le Consommateur de notre foi, Lequel, à cause de la joie qui était devant Lui, a enduré la croix, ayant méprisé la honte, et est assis à la droite du trône de Dieu. » (Hébreux 12, 2.)

Jésus a dit : « Dieu a tant aimé le monde, qu’Il a donné Son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle. » (Jean 3, 16.)

Lecteur, mettez de côté toutes vos formation, expérience et doctrine religieuses.  Mettez simplement tout de côté.  Votre relation avec Dieu n’a rien à voir avec ces choses.  Ce dont vous avez besoin est le sang de Jésus-Christ.  Sans Son sang, vous êtes mort, peu importe combien vous en savez et ce que vous faites.  Sans Son sang EN vous, cela ne fait aucune différence.

Une fois que Son sang court dans vos veines, vous avez la vie, une nouvelle vie, en effet, une vie qui dure et qui est indestructible.  Son sang EN vous fait toute la différence.  C’est Sa vie qui est en vous (la vie est dans le sang).  Alors vous saurez que vous êtes en accord avec Lui.  Alors vous aurez Son assurance et Sa paix.

Jésus a dit : « Ceux qui mangent Ma chair et qui boivent Mon sang demeurent en Moi, et Je demeure en eux.  Comme le Père Qui est vivant M’a envoyé, et que Je vis par le Père, ainsi ceux qui Me mangent vivront par Moi. » (Jean 6, 56-57.)

Il a aussi dit : « Je suis le Chemin, la Vérité, et la Vie. Nul ne vient au Père que par Moi. » (Jean 14, 6.)

Par l’Esprit de Dieu, l’apôtre Jean a écrit : « Et voici ce témoignage, c’est que Dieu nous a donné la vie éternelle, et que cette vie est dans Son Fils.  Celui qui a le Fils a la vie ; celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie. » (1 Jean 5, 11-12.)

Soit vous êtes sauvé, soit vous ne l’êtes pas.  Soit vous avez le Fils, soit vous n’avez pas le Fils.

L’apôtre Pierre a dit : « Il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a sous le ciel aucun autre Nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. » (Actes 4, 12.)

Il parlait du Seigneur Jésus-Christ, connu en hébreu sous le nom de Yehoshua HaMashiach, qui veut dire « YHVH – Dieu – est le salut » ou « Celui Qui est (ou sera) sauve », l’Oint.

Une personne ne peut pas décider d’être sauvée ou en choisir le temps ou la manière.  C’est entièrement l’œuvre de Dieu :

« Car vous êtes sauvés par la grâce, au travers de la foi, et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu ; non pas sur le principe des œuvres, afin que personne ne se glorifie.  Car nous sommes Son ouvrage, ayant été créés dans le Christ Jésus pour les bonnes œuvres que Dieu a préparées à l’avance, afin que nous marchions en elles. » (Éphésiens 2, 8-10.)

Si vous vous trouvez détestables, vous et vos péchés, si vous trouvez que ce monde perd de ses attraits et de son sens, et si vous désirez désespérément connaître Dieu et faire Sa volonté, ce n’est que parce qu’Il vous l’a donné.  Ce sont tous des indicateurs prometteurs, pour lesquels vous serez un jour reconnaissant pour autant que vous persévériez jusqu’à la fin.  Toutes ces choses sont dans les mains du Seigneur ; Il ouvre la voie et choisit le moment et les instruments, les gens, les mots, et les circonstances pour amener quelqu’un au salut.  Il est dit à Son propos :

« Nul ne peut venir à Moi, à moins que le Père qui M’a envoyé ne le tire ; et Moi, Je le ressusciterai au dernier jour.  Il est écrit dans les prophètes : ‘Et ils seront tous enseignés de Dieu’. Quiconque a entendu le Père et a appris de Lui vient à Moi. » (Jean 6, 44-45.)

La religion ne vous sauvera pas.  L’appartenance à une église et la présence aux services ne vous sauveront pas.  Des bonnes actions ne vous sauveront pas, peu importe combien grandes elles peuvent être.  « Être bon et ne faire de mal à personne » ne vous sauvera pas.  Les doctrines, même si elles sont vraies, ne vous sauveront pas.  Beaucoup d’étude et de connaissance ne vous sauveront pas.  Connaître des vérités ne vous sauvera pas.  La compréhension et la sagesse du monde ne vous sauveront pas.  Votre pasteur, votre prêtre, votre ancien, votre parent, ou votre guide ou mentor spirituel de quelle que sorte que ce soit ne vous sauveront pas.

Une personne ne naît pas physiquement dans le salut ou avec le salut, peu importe les affiliations religieuses de votre famille, peu importe si vos parents sont sauvés.  La seule chose qui vous sauvera est que Jésus-Christ Se révèle à vous et vous appréhende.  Il n’y a rien que vous puissiez faire pour vous sauver vous-même, excepté ce que Dieu vous donne de faire.  S’il vous est donné de faire ce que nous présentons maintenant, le temps de votre salut est arrivé.

Les Écritures, écrites par l’apôtre Paul, déclarent :

Romains 10, 6-13.
(6) Mais la justice qui est sur le principe de la foi parle ainsi : Ne dis pas en ton cœur : « Qui montera au ciel ? » – c’est à savoir pour en faire descendre Christ ;
(7) ou : « Qui descendra dans l’abîme ? » – c’est à savoir pour faire monter Christ d’entre les morts.
(8) Mais que dit-elle ? « La parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur », c’est-à-dire la parole de la foi, laquelle nous prêchons, savoir que,
(9) si tu confesses de ta bouche Jésus comme Seigneur et que tu croies dans ton cœur que Dieu L’a ressuscité d’entre les morts, tu seras sauvé.
(10) Car du cœur on croit à justice, et de la bouche on fait confession à salut.
(11) Car l’écriture dit : « Quiconque croit en Lui ne sera pas confus ».
(12) Car il n’y a pas de différence entre le Juif et le Grec, car le même Seigneur de tous est riche envers tous ceux qui L’invoquent ;
(13) « car quiconque invoquera le Nom du Seigneur sera sauvé ».

Sachez et comprenez que tous les humains sont des pécheurs, que nous ne pouvons pas nous sauver nous-mêmes ; il n’y a que Dieu Qui puisse le faire, et Il le fera, lorsqu’Il choisira de le faire.  Si vous vous trouvez en train de L’appeler en criant, comme je l’ai fait, le jour de votre salut approche.  Mettez de côté votre fierté et votre entêtement ; préparez-vous à mettre de côté vos doctrines confortables et recevez la Vérité ; préparez-vous à croire non pas ce que vous voulez croire ou ce qu’on vous a appris à croire, mais ce que vous devez croire pour être sauvé.  Si vous n’êtes pas sauvé et n’êtes pas en paix, considérez que ce que vous avez cru n’a pas été efficace pour votre salut.  Cependant, Il fera tout cela pour vous :

« Ainsi, mes bien-aimés, comme vous avez toujours obéi, travaillez à votre salut avec crainte et tremblement, non seulement comme en ma présence, mais bien plus encore maintenant que je suis absent ; car c’est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire selon Son bon plaisir. » (Philippiens 2, 12-13.)

Jésus a dit : « et vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. » (Jean 8, 32.)

Et : « Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres. » (Jean 8, 36.)

Sachez qu’il y a un évangile et un chemin au salut faux et trompeurs qui sont communément prêchés par des millions de gens très agréables et sincères qui se disent sauvés, lequel évangile en a trompé beaucoup.  En résumé, il se peut qu’ils vous donnent les instructions suivantes : « Dites : ‘Je confesse que je suis un pécheur (parce que tous les hommes sont pécheurs).  Je sais que Tu es mort sur la croix pour moi et tout le monde pour payer pour tous les péchés.  Je Te demande de venir et T’accepte dans mon cœur en tant que mon Sauveur. »

Jésus est Celui Qui Se chargera de vous accepter, vous et tout le monde.  Il est Seigneur ; Il règne sur l’univers qu’Il a créé.  Il n’est pas en train de supplier ou d’espérer que vous Le laissiez faire quelque chose pour vous ou que vous fassiez quelque chose pour Lui, comme s’Il avait besoin de vous.  Croyez-moi, Il n’a pas besoin de vous.  Écoutez ce que Jean-Baptiste avait à dire aux présomptueux qui croyaient faire une faveur à Dieu en venant voir Jean et en se faisant baptiser :

« Il disait donc à ceux qui venaient en foule pour être baptisés par lui : Races de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir ? Produisez donc des fruits dignes du repentir, et ne vous mettez pas à dire en vous-mêmes : Nous avons Abraham pour père !  Car je vous déclare que de ces pierres Dieu peut susciter des enfants à Abraham. Déjà même la cognée est mise à la racine des arbres : tout arbre donc qui ne produit pas de bons fruits sera coupé et jeté au feu. » (Luc 3, 7-9.)

Il est Seigneur, ne l’oubliez pas ; et la seule façon dont Il sera jamais votre Sauveur est en étant votre Seigneur, votre Maître, votre Possesseur, toutes choses qu’Il est, peu importe où vous en êtes ou ce que vous pensez.  Il règne suprêmement sur tout, l’a toujours fait et le fera toujours.

Je ne veux pas vous mettre des mots dans la bouche, ou assumer que vous puissiez faire les choses de façon juste, mais si Dieu vous attire, je vous conseille de Lui parler, pas religieusement ou formellement – rien de sophistiqué – mais avec respect, et vénération.  Vous ne pouvez pas Le tromper ou Le surprendre.  Faites-Lui confiance.  Il vous connaît complètement et est Maître de la situation.  La Bible dit :

« Or sans la foi il est impossible de Lui être agréable ; car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’Il est le rémunérateur de ceux qui Le cherchent. » (Hébreux 11, 6.)

Demandez-Lui de vous donner la foi, qui est un don et qui n’est pas quelque chose que vous pouvez rassembler.  Recherchez-Le et n’abandonnez jamais, peu importe combien vous pouvez être découragé à un moment donné.  Voici une promesse scripturale par l’Esprit de Dieu au travers du prophète Jérémie :

« Et vous M’invoquerez, et vous irez, et Me supplierez, et Je vous écouterai ;  et vous Me chercherez, et Je serai là, lorsque vous Me rechercherez de tout votre cœur. » (Jérémie 29, 12-13.)

Demandez au Seigneur des seigneurs de prendre le pouvoir dans votre vie et d’en faire une vie nouvelle.  Demandez-Lui de faire disparaître vos péchés et de vous accorder le repentir (article seulement disponible en anglais) et une nouvelle nature afin que vous ne péchiez plus.  Pécher est enfreindre la Loi de Dieu telle que décrite dans les Écritures et condensée dans les Dix Commandements.

Tandis que vous devez essayer de suivre la Loi de Dieu et que vous saurez que vous devez le faire, vous y échouerez et découvrirez que La suivre ne vous sauvera pas ; il est impossible de La suivre.  C’est la raison pour laquelle vous avez besoin du salut.  Le salut, c’est Dieu qui vous rend capable de suivre la Loi en vertu d’une nouvelle nature.  C’est ce qu’est la grâce – le fait qu’Il vous rende capable d’être en harmonie avec Sa volonté.

La Loi est là pour vous mener à la grâce de Dieu en Christ :

« De sorte que la loi a été notre conducteur jusqu’à Christ, afin que nous fussions justifiés sur le principe de la foi. » (Galates 3, 24.)

Si vous entamez le Chemin, ne vous rebellez pas et ne recherchez pas un autre chemin, mais poursuivez fidèlement et Il vous donnera la grâce.  Souvenez-vous : « … le juste tombe sept fois, et se relève ; mais les méchants trébuchent pour tomber dans le malheur. » (Proverbes 24, 16.)

Comment les justes qui sont tombés (ceux qui cherchent à faire ce qui est juste) sont-ils relevés ?

« Mais, je crie à Dieu ; et l’Éternel me sauvera. » (Psaumes 55, 16.)

Car Dieu dit : « Et invoque-Moi au jour de la détresse : Je te délivrerai, et tu Me glorifieras. » (Psaumes 50, 15.)

Sachez que Dieu veut que vous prospériez en faisant ce qui est juste, et que vous ayez la vie.  C’est ce qui Le glorifie.

Comment pouvez-vous savoir que lorsque vous avez besoin d’aide pour faire ce qui est juste, Il répond ? Voici une promesse par l’apôtre Jean, qui dit ces paroles par Jésus-Christ :

« Et c’est ici la confiance que nous avons en Lui, que si nous demandons quelque chose selon Sa volonté, Il nous écoute.  Et si nous savons qu’Il nous écoute, quoi que ce soit que nous demandions, nous savons que nous avons les choses que nous Lui avons demandées. » (1 Jean 5, 14-15.)

Comment savons-nous que nous demandons selon Sa volonté si nous Lui demandons de nous sauver ? Voici :

« Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient ; mais Il use de patience envers nous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent au repentir. » (2 Pierre 3, 9.)

Il y a de nombreux témoignages dans les Écritures qui déclarent que Dieu veut que tous aient le salut, chacun en son temps.  Souvenez-vous toujours de ces paroles qu’Il a prononcées pour ceux qui Le cherchent, et soyez-en pleinement convaincu :

« Et Moi, Je vous dis : Demandez, et l’on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l’on vous ouvrira.  Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l’on ouvre à celui qui frappe.  Quel est parmi vous le père qui donnera une pierre à son fils, s’il lui demande du pain ?  Ou, s’il demande un poisson, lui donnera-t-il un serpent au lieu d’un poisson ?  Ou, s’il demande un œuf, lui donnera-t-il un scorpion ?  Si donc, méchants comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison le Père céleste donnera-t-Il le Saint Esprit à ceux qui le Lui demandent ! » (Luc 11, 9-13.)

Il vous connaît. Il vous connaît depuis longtemps.  Il sait tout de vous.  Ne vous jouez pas de Lui ou de Ses serviteurs.  Ce qu’Il veut est que vous soyez honnête avec Lui, aussi mauvais que vous soyez, aussi mauvais que vous croyez être, aussi honteux que vous soyez.  Il ne vous accepte pas tel que vous êtes, contrairement à ce que beaucoup enseignent.  D’un autre côté, vous ne pouvez pas vous rendre présentable ou acceptable à Ses yeux.  Il vous recevra comme vous criez vers Lui, et Il commencera alors à vous changer en la personne qu’Il avait originellement l’intention que vous soyez.

Au moment où vous êtes sauvé, la vie va seulement commencer pour vous.  Vous réaliserez que vous étiez mort.  Vous commencerez le voyage où vous êtes capable d’être votre vrai moi, cette personne qu’Il avait l’intention que vous soyez, ce qui vous a été impossible avant votre salut, aussi impossible qu’il est impossible de rouler pour les misérables restes d’une vieille voiture à laquelle il manque des pièces et qui rouille dans un dépotoir ou dans un buisson.  Tout comme cette épave n’a fait l’expérience que de la mort et de la défaite, et ne pouvait rien faire d’utile, ainsi vous ferez la même découverte à votre propos.  Mais, tout comme cette voiture peut être rénovée en un nouveau et brillant spécimen admiré de beaucoup, vous serez aussi restauré dans une nouveauté de vie et dans l’utilité véritable.

Mais ne vous attendez pas à être admiré par le monde, cependant.  Le Seigneur a promis et a mis en garde que, tout comme ils Le haïrent, ils vous haïront aussi si vous vous identifiez à Lui.  C’est le prix à payer, alors comptez le coût avant de commencer :

« Le frère livrera son frère à la mort, et le père son enfant ; les enfants se soulèveront contre leurs parents, et les feront mourir. Vous serez haïs de tous, à cause de Mon nom ; mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé. Quand on vous persécutera dans une ville, fuyez dans une autre.  Je vous le dis en vérité, vous n’aurez pas achevé de parcourir les villes d’Israël que le Fils de l’Homme sera venu.  Le disciple n’est pas plus que le maître, ni le serviteur plus que son seigneur.  Il suffit au disciple d’être traité comme son maître, et au serviteur comme son seigneur. S’ils ont appelé le maître de la maison Belzébul, à combien plus forte raison appelleront-ils ainsi les gens de sa maison ! » (Matthieu 10, 21-25.)

Ceci étant dit, le Seigneur a promis de grandes choses pour celui qui est fidèle :

« Jésus répondit : Je vous le dis en vérité, il n’est personne qui, ayant quitté, à cause de Moi et à cause de la bonne nouvelle, sa maison, ou ses frères, ou ses sœurs, ou sa mère, ou son père, ou ses enfants, ou ses terres, ne reçoive au centuple, présentement dans ce siècle-ci, des maisons, des frères, des sœurs, des mères, des enfants, et des terres, avec des persécutions, et, dans le siècle à venir, la vie éternelle. » (Marc 10, 29-30.)

« Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec Lui, afin d’être glorifiés avec Lui.  J’estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous.  Aussi la création attend-elle avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu.  Car la création a été soumise à la vanité, – non de son gré, mais à cause de Celui qui l’y a soumise, – avec l’espérance qu’elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des enfants de Dieu. » (Romains 8, 17-21.)

Lisez nos témoignages.  Écrivez ou appelez-nous si vous avez des questions.  Nous sommes ici pour aider tous ceux que le Seigneur appelle et choisit pour être Siens en ce moment et dans le futur. Lisez Les eaux saintes (seulement disponible en anglais), et faites appel à nous pour votre instruction, peu importe qui vous soyez ou quels que soient les péchés qu’il se peut que vous ayez commis, ou même combien bon vous croyez devoir paraître – mettez votre fierté de côté – c’est un grand obstacle à Dieu.  La Bible dit que Dieu résiste au fier mais donne la grâce à l’humble.

Tout comme Dieu ne fait pas acception de personnes, de la même façon, nous, par la grâce de Dieu, ne faisons pas acception de personnes.  Peu importe si vous êtes noir, blanc, riche, pauvre, jeune, vieux, marié, célibataire, assassin, voleur, blasphémateur, musulman, bouddhiste, catholique, protestant, homosexuel, revendeur de drogues, prostituée, théologien, docteur de la Bible, ancien, diacre, pasteur, évangéliste (célèbre ou non), prêtre, évêque, bonne-sœur, cardinal, ou même le pape.  Croyez-nous, ils ont tous besoin d’être sauvés, et c’est bien plus difficile pour ceux qui sont résolument religieux que pour les alcooliques, les drogués, et les prostituées, parce qu’ils croient qu’ils y voient clair alors que ce n’est pas le cas.  Jésus a même dit :

« Qu’est-ce qui vous semble ? Un homme avait deux fils ; et, s’adressant au premier, il dit : Mon enfant, va travailler aujourd’hui dans ma vigne.  Il répondit : Je ne veux pas. Ensuite, il se repentit, et il alla. S’adressant à l’autre, il dit la même chose. Et ce fils répondit : Je veux bien, seigneur. Et il n’alla pas.  Lequel des deux a fait la volonté du père ? Ils répondirent : Le premier. Et Jésus leur dit : Je vous le dis en vérité, les publicains et les prostituées vous devanceront dans le royaume de Dieu.  Car Jean est venu à vous dans la voie de la justice, et vous n’avez pas cru en lui. Mais les publicains et les prostituées ont cru en lui ; et vous, qui avez vu cela, vous ne vous êtes pas ensuite repentis pour croire en lui. » (Matthieu 21, 28-32.)

Avertissement : N’allez pas vers ceux qui font payer pour leurs conseils d’une quelconque façon que ce soit, ou même ceux qui vous vendent quoi que ce soit.  N’allez pas vers ceux qui mettent leur nom en vedette ou donnent leur nom à certaines organisations religieuses.  Ils ne peuvent pas vous aider parce que s’ils le pouvaient, ils ne feraient pas payer ou ne se promouvraient pas de quelle que façon que ce soit.  Ceux-là prêchent un autre évangile, je vous assure :

« Ces hommes-là sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres de Christ.  Et cela n’est pas étonnant, puisque Satan lui-même se déguise en ange de lumière.  Il n’est donc pas étrange que ses ministres aussi se déguisent en ministres de justice. Leur fin sera selon leurs œuvres. » (2 Corinthiens 11, 13-15.)

Avertissement : Ne croyez jamais qu’Il ne peut pas vous sauver :

« En conséquence, Il a dû être rendu semblable en toutes choses à Ses frères, afin qu’Il fût un souverain sacrificateur miséricordieux et fidèle dans le service de Dieu, pour faire l’expiation des péchés du peuple ; car, ayant été tenté Lui-même dans ce qu’Il a souffert, Il peut secourir ceux qui sont tentés. » (Hébreux 2, 17-18.)

A nouveau, Jésus a dit qu’avec Dieu, tout est possible.

Avertissement : Ne croyez pas que le diable soit trop puissant ou que les tentations soient trop grandes à surmonter.  Ce ne sont que des peurs injustifiées ou des excuses pour vous accrocher à vos dieux et vous priver de la grande bénédiction de la vie :

« Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été une tentation humaine ; et Dieu est fidèle, Qui ne permettra pas que vous soyez tentés au delà de ce que vous pouvez supporter, mais avec la tentation Il fera aussi l’issue, afin que vous puissiez la supporter. C’est pourquoi, mes bien-aimés, fuyez l’idolâtrie. » (1 Corinthiens 10, 13-14.)

Dieu bénit celui qui Le cherche avec ferveur (Il le fait toujours).  Sachez qu’Il est à la fois capable et fidèle :

« Et Jésus, les regardant, leur dit : Pour les hommes, cela est impossible ; mais pour Dieu, toutes choses sont possibles. » (Matthieu 19, 26.)

A propos de Jésus, l’auteur de la lettre aux Hébreux dit : « Mais Lui, parce qu’Il demeure éternellement, possède un sacerdoce qui est immuable.  C’est aussi pour cela qu’Il peut sauver parfaitement ceux qui s’approchent de Dieu par Lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur. » (Hébreux 7, 24-25.)

Avertissement : Si vous entendez cette Parole de Dieu qu’Il nous a envoyés dire, ne sacrifiez pas la compagnie de Son Corps.  Venez et soumettez-vous à la Tête au travers de ceux qu’Il a nommés ministres de l’évangile et bergers de vos âmes.  Personne ne fait cavalier seul dans l’assemblée des croyants, mais tous sont rassemblés pour le même But :

« Souvenez-vous de vos conducteurs qui vous ont annoncé la parole de Dieu ; considérez quelle a été la fin de leur vie, et imitez leur foi. Jésus Christ est le même hier, aujourd’hui, et éternellement. » (Hébreux 13, 7-8.)

« Or, à Celui Qui peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment au delà de tout ce que nous demandons ou pensons, à Lui soit la gloire dans l’Église et en Jésus Christ, dans toutes les générations, aux siècles des siècles ! Amen ! » (Éphésiens 3, 20-21.)

Lorsque vous serez sauvé, vous ne vous sentirez pas nécessairement sauvé, mais vous saurez que vous êtes sauvé.  Le témoignage de l’Esprit de Dieu à votre esprit confirmera que vous êtes sauvé :

« L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. » (Romain 8, 16.)

Souvenez-vous que votre vie sera transformée :

« Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. » (2 Corinthiens 5, 17.)

Sachez aussi qu’il y a trois étapes dans le processus du salut, comme Dieu l’a illustré par les trois fêtes solennelles de base – la Pâque, la Pentecôte, et les Tabernacles.

Pour voir un exemple de cela dans la vie réelle, lisez mon témoignage – Victor Hafichuk.  Lisez nos témoignages comme exemples de la grâce de Dieu et de la foi du Christ à l’œuvre. Lisez ces enseignements en particulier : Voici comment les choses sont, Les eaux saintes*, Le repentir*, L’obéissance, Le baptême du Saint Esprit*, Les trois degrés*, Le faux christianisme, et L’Église* (les articles marqués d’un astérisque ne sont disponibles qu’en anglais).  Tous nos enseignements et nos écrits sont instructifs sur le Chemin de Dieu et sont une nourriture qui convient à celui qui cherche la Vérité.  C’est parce qu’ils ont été inspirés par la Vérité.

Faites-vous humble ; demandez, croyez, repentez-vous, payez le prix, et persévérez jusque la fin.  Lisez les Écritures, recherchez notre conseil et soyez en notre compagnie.

« Ne crains pas, petit troupeau, car il a plu à votre Père de vous donner le Royaume. » (Luc 12, 32.)

Victor Hafichuk

Retour à la liste des articles disponibles en français.

 

Traduit en français par Ingrid Benson
Translated into French by Ingrid Benson

Facebook Comments