Print Friendly, PDF & Email

Un défenseur de Mohammed répond à « La réponse à l’islam »

EnglishFrench

Durant notre conversation avec Ali, il nous envoya ses objections à « La réponse à l’islam ». Voici la réponse de Paul :

Bonjour Ali,

Avons-nous tort à propos de l’islam dans « La réponse à l’islam », comme vous l’affirmez ? Je vais démontrer que vous êtes celui qui a tiré de fausses conclusions construites sur de l’imagination et du vent, alors que notre rapport est factuel et exact. Vos paroles elles-mêmes le prouvent.

Nous sommes reconnaissants de pouvoir répondre afin de vous montrer, à vous et à d’autres, un chemin qui est bien meilleur que l’endoctrinement et les justifications d’une religion fabriquée et défectueuse. Ce meilleur chemin est de croire et de reconnaître le vrai Dieu, Jésus-Christ. Il y a une promesse de gain important dans le fait de L’entendre et de Le connaître :

« Mais à tous ceux qui L’ont reçu, Il leur a donné le droit d’être enfants de Dieu, savoir à ceux qui croient en Son Nom » (Jean 1, 12.)

Le Coran dit que Dieu n’a pas de fils ; donc, selon l’islam, il n’y a pas de salut pour un musulman ou n’importe qui d’autre. Cependant, en tant que vrais fils de Dieu au travers de Jésus-Christ, nous sommes une preuve vivante que le Coran a tort. Beaucoup d’autres ont donné le même témoignage du salut de Dieu depuis le temps de la résurrection du Christ et de Son retour par Son Esprit au jour de la Pentecôte. La Bible est le commencement du compte rendu du Christ ressuscité, et nous confirmons que ce compte rendu est vrai par le Saint Esprit de Dieu Qui demeure en nous.

Victor a les questions suivantes pour vous :

« Où dans le Coran dit-on que les versets que nous citons ne s’appliquent qu’à ces guerres spécifiques ?

Êtes-vous l’autorité pour déterminer comment interpréter le Coran ? Il y a de nombreux musulmans de premier plan qui ne sont pas d’accord avec vous, de nombreux ecclésiastiques, etc.

Qui devons-nous croire – vous ou eux ?  Et si vous, pourquoi vous ?

Si l’islam respecte nos opinions, et que nous avons notre interprétation du Coran selon notre compréhension, ne nous est-il pas permis d’avoir notre « opinion » ?

S’il y a les shiites, sunnites, wahhabites, sufites et tant d’autres sectes qui ne sont pas d’accord à propos du Coran, pourquoi ne pouvons-nous pas ne pas être d’accord ?

Pourquoi devrions-nous accepter votre opinion au lieu de celle de tant d’autres musulmans ?

Êtes-vous en train de dire que nous ne pouvons pas ne pas être d’accord avec vous indéfiniment ? »

Avant que je ne réponde à vos réponses à « La réponse à L’islam », j’ai quelques choses à dire en réponse à votre lettre d’introduction.

Vous dites que nous n’en connaissons pas assez à propos de l’islam pour le juger et que nous devons améliorer notre connaissance pour le critiquer. C’est la façon de penser de l’homme et non de Dieu. Nous ne nous reposons pas seulement sur notre intelligence ou nos informations, mais sur Dieu Lui-même, Qui nous a appelés à être Ses enfants à travers Christ. Dieu nous a enseigné et Il nous a donné la sagesse en regard des choses qui sont Siennes afin que nous puissions immédiatement reconnaître ce qui n’est pas de Lui.

Moïse n’a pas demandé aux fils d’Israël d’étudier les religions des païens pour déterminer si elles étaient vraies. En connaissant le vrai Dieu et Ses commandements, ils savaient automatiquement ce qui était faux et mal. C’est ainsi que nous connaissons l’islam. La simple abrogation d’un seul commandement de Dieu est assez pour nous dire que Mohammed était un faux prophète.

Par exemple, le Sabbat. C’est du vendredi soir au samedi soir, comme cela a été sanctifié par Dieu. Mohammed et l’Église catholique ont tous deux leurs versions de la chose, tentant d’usurper Son autorité en changeant Son commandement. De cette façon, ils se causent des malédictions ainsi qu’à leurs adeptes. Il y a d’autres commandements contre lesquels l’islam enseigne, comme nous vous en avons parlé dans nos lettres.

Même votre argument que nous n’en connaissons pas assez à propos de l’islam est hypocrite, parce que Mohammed n’était pas bien au courant des Ancien et Nouveau Testaments, et cependant il affirme que sa révélation, qui est supposée être d’accord avec eux, était construite sur Eux. Comment est-il possible que vous le croyiez selon vos propres critères ? Et si vous vivez selon les standards que vous exigez de nous, qui êtes-vous pour dire que nous nous trompons dans notre foi et dans la Bible si vous ne la connaissez pas bien non plus ?

Mon point est de dire, comme Victor vous l’a écrit, que nous savons ce qui est faux parce que nous connaissons le vrai Dieu. Nous avons la véritable révélation de Dieu que Mohammed présumait avoir. Nous avons reçu cela de Jésus-Christ, et c’est en complet accord avec la Bible, contrairement à la fausse révélation qui renie le Fils de Dieu et jette la Bible à la poubelle.

Vous nous écrivez : « Le conseil du Coran: savoir plus c’est être plus proche de la Vérité. »

C’est le contraire de la voie de Dieu, Qui dit, « Connaissez-Moi, la Vérité, et vous aurez la vraie connaissance de Dieu. » Nous avons une relation avec Dieu au travers de Jésus-Christ, sans Lequel nous ne savons rien et sommes incapables de rien savoir. C’est là que vous en êtes avec Mohammed, qui ne connaissait rien de Dieu. Sa connais- sance était complètement fausse.

Jésus-Christ est le Chemin, la Vérité et la Vie, et aucun homme ne peut venir à Dieu excepté par Lui. Vous nous dites que le Coran et les paroles de Mohammed nous donneront la connaissance de Dieu, mais nous n’y voyons ou n’y entendons pas Dieu. On ne le trouve nulle part dans le Coran. Nous L’avons trouvé, cependant, en Jésus-Christ, comme c’est déclaré dans la Bible que vous rejetez follement et sans base factuelle. Nous entendons Sa voix et ne suivons pas la voix d’étrangers. Le Coran est la voix d’étrangers.

Cependant, le Coran s’exprime comme s’il venait de Dieu, tout comme le Livre de Mormon et les œuvres d’autres faux prophètes le font. Les affirmations de votre livre sont fausses ; nous l’avons prouvé et le prouverons à nouveau.

La plupart des choses que vous nous dites, Ali, sont simplement vos opinions. Il n’y a pas d’autre témoin pour supporter vos conclusions. C’est la raison pour laquelle c’est de la balle emportée par le Vent, l’Esprit de nos paroles. Par exemple, vous dites :

« Comprenez moi en un mot : Soyez objectif dans la recherche de la Vérité ou en général : la réalité. Puisque, être subjectif va mettre en cause la fin de votre recherche. »

Comment savez-vous si nous sommes objectifs ou non ? Comment savez-vous si notre point de vue ne vient pas de Dieu ? Il est bien entendu que la subjectivité va influencer tout résultat ; c’est la signification du mot. De telles affirmations sont sans signification. Il n’y a aucune application de Vérité dans la plupart des choses que vous dites. Comment savez-vous si vous êtes subjectif ou objectif ? Nous savons que vous êtes subjectif. Mais ce dont vos lettres manquent, nos lettres le fournissent, avec objectivité.

Vous écrivez :

« Saviez vous que les extrémistes de notre religion utilisent les mêmes versets du Coran que aviez utilisé pour critiquer l’Islam. Voilà vous êtes donc réunis. Ils utilisent les versets de guerre pour argumenter leurs actes (non acceptables selon nous) et vous l’utilisiez pour condamner le Coran. Vous êtes tous les deux des extrémistes. Vous n’êtes pas ni équitables ni modérés. »

Ils utilisent ces versets pour supporter leurs actes parce qu’ils ont l’exemple de Mohammed qui les justifie. Pourquoi ne les utiliseraient-ils pas ? Si Mohammed a conquis par l’épée et par l’intimidation, pourquoi ne le feraient-ils pas, tout spécialement lorsqu’il a laissé de telles instructions ? Ils ne font que prouver qu’ils sont de vrais musulmans et les fidèles enfants de Mohammed par leurs meurtres, mensonges et vols. Si vous vous opposez à ces actes alors vous vous opposez à votre propre prophète et le condamnez. Ce n’est pas nous, mais vous, qui avez tordu la signification de l’islam. Si vous croyez vraiment ce que vous nous dites ici, vous n’êtes pas un musulman authentique.

Ou bien vous dissimulez, comme de nombreux musulmans le font (consciemment ou non), utilisant un discours ou des intentions pacifistes pour couvrir les véritables desseins du Coran, qui sont de soumettre le monde sous Allah. Quelle meilleure façon de neutraliser toutes défenses que de les ôter par un discours de paix et à propos de Dieu, faisant appel à l’éthique judéo-chrétienne de tolérance de la diversité sans idées préconçues, que l’islam lui-même n’a jamais honorée, et ne le peut pas selon ses principes.

Mais parlons de façon factuelle du compte rendu de l’islam et de son guide, le Coran. Alors que ceux qui prennent leurs instructions de la Bible n’apprennent pas à forcer les autres vers une certaine croyance, on ne leur demande pas non plus de tolérer les actions illégales et délictueuses que le Coran exige de ses adeptes. Si vous souhaitez enfreindre les lois des sociétés civiles au pouvoir, vous allez et devriez souffrir comme des personnes qui enfreignent la loi.

Venez, nous allons vous montrer davantage de vos erreurs et les mensonges du Coran alors que nous répondons à vos réponses depuis Chemin de la Vérité :

1) Vous dites que vous suivez Mohammed, mais j’ai déjà démontré que ce n’est pas vrai aussi longtemps que vous condamnez ses actes et sa façon de répandre sa religion.

2) Vous êtes d’accord avec le Coran que nous sommes des infidèles, bien que vous disiez que nous pouvons être changés et pourrions devenir « illuminés » par le choix d’Allah. Cependant, nous sommes déjà illuminés par le choix de Dieu au travers de Jésus-Christ, à propos Duquel et par Lequel nous vous avons parlé. Nous sommes dans une impasse avec vous et nous verrons quel côté va céder.

En déniant notre témoignage, vous traitez Dieu de menteur, parce qu’Il nous a parlé ainsi qu’à beaucoup d’autres au travers de Jésus-Christ. Vous croyez les révélations d’un homme mort que vous n’avez jamais rencontré, alors que vous n’écoutez pas ceux qui sont en vie et qui ont entendu le Dieu vivant au travers de Son Fils. Cela fait de vous l’infidèle.

3) Vous dites que vous pouvez être notre ami mais pas notre « allié en terme de religion » parce que le Coran dit qu’Allah ne nous guide pas. Nous sommes d’accord avec le fait qu’Allah ne nous guide pas – Dieu nous guide ; Allah n’est pas Dieu, alors qu’est-ce que cela peut bien faire ce qu’il dit ? Ce qui importe est ce que Dieu dit. Il dit :

« Adultères que vous êtes ! Ne savez-vous pas que l’amour du monde est inimitié contre Dieu ? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu. » (Jacques 4,4.)

L’islam se fait des amis de ce monde pour en tirer avantage, parce qu’il est de ce monde. Les amis de Dieu se font des ennemis avec le monde, non pas par la force des armes ou avec des mauvaises intentions, mais par nature parce que nous ne marchons pas dans ses voies et témoignons contre lui. Alors que le monde nous hait et hait Dieu, Il nous commande d’aimer nos ennemis. C’est ce que nous faisons avec vous, Ali, lorsque nous vous disons la vérité contre les mensonges de l’islam, qui ont fait de vous l’ennemi de Dieu.

Nous sommes les enfants d’Abraham, l’ami de Dieu. Un ami est infiniment plus élevé qu’un « allié en termes de religion ». Nous n’avons pas d’alliés religieux, parce que seul le pur culte rendu à Dieu en esprit et en vérité Lui est acceptable. Ceux qui rendent un culte à Dieu de cette manière-là ne sont pas seulement des alliés ; ils font partie du Corps du Christ, qui est Un.

Les amis de Dieu ne traitent pas la Semence d’Abraham, Jésus-Christ, de menteur et Ses enfants, d’apostats injustes, comme Mohammed l’a fait.

Vous n’êtes pas notre ami, alors que nous sommes les vôtres. Vous dites que vous serez notre ami, à moins que nous ne déclarions une guerre religieuse contre vous. Ne considérez-vous pas que ce que je vous dis ici soit une déclaration de guerre ? Si votre réponse est non, êtes-vous en accord avec le Coran et d’autres musulmans ?

4) Vous dites que le Coran dit que nous ne devons pas êtres considérés comme ennemis à moins que nous ne déclarions la guerre à l’islam. Nous disons que l’islam a déjà déclaré la guerre à l’humanité, parce qu’il refuse le Fils de Dieu à tous les hommes et par là consigne ses adeptes au courroux de Dieu et à la mort :

« Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui. »
(Jean 3, 36.)

Le Coran justifie la persécution et le meurtre des juifs de la part de Mohammed :

[59.4] « Il en est ainsi parce qu’ils se sont dressés contre Allah et Son Messager. Et quiconque se dresse contre Allah… alors, vraiment Allah est dur pour punir (le mal). »

Ceci est confirmé par la Hadith (Sahih musulman, livre 40, numéro 6985), qui encourage davantage de persécutions :

« La Dernière Heure ne viendra pas à moins que les musulmans ne combattent contre les juifs et que les musulmans ne les tuent jusqu’à ce que les juifs ne se cachent derrière une pierre ou un arbre et que la pierre ou l’arbre ne disent : “Musulman, ou le serviteur d’Allah, il y a un juif derrière moi; viens et tue-le.” »

Ce n’est pas la voie du Dieu de la Bible :

« Mais Moi, Je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, afin que vous soyez fils de votre Père Qui est dans les cieux ; car Il fait lever Son soleil sur les méchants et sur les bons, et Il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. » (Matthieu 5, 44-45.)

Mais on apprend aux musulmans à haïr les juifs, que les juifs leur aient fait du mal ou non. Cela remonte à la jalousie d’Ismaël envers Isaac, qui n’avait rien fait pour gagner l’inimitié d’Ismaël. Comme cette inimitié vous éloigne de la vraie sainteté !

L’apôtre Paul, qui est passé d’un état de persécuteur à celui d’être persécuté par d’autres juifs qui lui ont fait du mal, a dit ceci à d’autres croyants en Christ :

« En ce qui concerne l’Évangile, ils sont ennemis à cause de vous ; mais en ce qui concerne l’élection, ils sont aimés à cause des
pères
. » (Romains 11, 28.)

Paul n’a jamais cherché à faire du mal aux juifs, ou quiconque d’autre.

Dieu n’a pas appelé Ses adeptes à des haines et antagonisme du monde, à la guerre et conquête charnelles :

« Alors Jésus lui dit : ‘Remets ton épée à sa place ; car tous ceux qui prendront l’épée périront par l’épée’. » (Matthieu 26, 52.)

Je n’ai pas besoin d’argumenter contre votre version de l’histoire extrêmement tordue, manifestement fausse, pour prouver les erreurs de l’islam. Rien qu’en nous basant sur les principes, nous démontrons que Mohammed ne suivait pas les enseignements de Dieu tels qu’ils ont été donnés au travers de Jésus-Christ. Un prophète de Dieu n’essaye pas de changer la vérité éternelle du Christ. Ceux qui se proposent de le faire sont, dès lors, de faux prophètes.

5) Le Coran dit que vous devez combattre les non-musulmans dans votre pays islamique, mais vous dites que cela n’est pas vrai, vous basant sur le fait qu’il y a eu des communautés juives et catholiques dans des états musulmans. Oui, il y en a eu, mais le Coran dit qu’elles ne peuvent rester que si elles sont soumises et loyales à la loi islamique. Donc, il n’y a pas besoin de combattre les juifs ou les catholiques une fois qu’ils ont été forcés à être d’accord et se soumettent. Vous n’êtes pas en train de dire la vérité ici.

Vous ne dites pas non plus la vérité lorsque vous parlez des juifs de Médine, parce qu’il est certain que Mohammed les a exilés ou tués. Aujourd’hui, il n’y a pas de juifs en Arabie Saoudite.

Les nations musulmanes ont persécuté et forcé des centaines de milliers de juifs à quitter leur pays après qu’Israël soit devenu une nation. On m’a dit que le montant des terres confisquées aux juifs durant le 20ème siècle est évalué aujourd’hui à 300 milliards de dollars et représente quatre fois la taille de l’état d’Israël. Vous avez une mentalité de victime à sens unique dans votre présentation des « faits ». La réponse pour vous n’est pas de montrer les autres du doigt alors que vous êtes toujours un auteur d’atrocités impénitent. Tout d’abord, vous devez savoir et confesser que vous êtes dans l’erreur et devez offrir réparation là où c’est possible et nécessaire. D’autres erreurs, s’il y en a contre vous, ne vous donnent pas raison.

Cette affaire de torts perçus est le grand cri de ralliement de l’islam : « Vous avez insulté notre prophète, vous avez pris nos terres, vous volez notre pétrole, vous nous déshonorez… » et ainsi de suite, vous n’admettez jamais vos propres péchés et la justice de Dieu Qui vous a châtiés pour ces péchés. Dans de nombreux cas vous avez tout simplement récolté ce que vous et vos pères ont semé. Le fait de continuer dans votre haine collective ne fera que de semer pour un plus grand jugement de Dieu comme vous ignorez Sa justice.

Vous demandez si ce verset parle de combat avec les gens du Livre :

[3.64] « Dis : “Ô gens du Livre, venez à une parole commune entre nous et vous : que nous n’adorions qu’Allah, sans rien Lui associer, et que nous ne prenions point les uns les autres pour seigneurs en dehors d’Allah”. Puis, s’ils tournent le dos, dites : “Soyez témoins que nous, nous sommes soumis”.

Contrairement à ce qu’il se peut que vous voyez ici, cela en parle certainement. Soit nous la fermons et vous permettons de blasphémer la Parole de Dieu, ou nous disons la vérité qui provoque les mahométans à se battre contre nous. Ce verset renie de façon non équivoque notre croyance centrale et notre raison d’être basées sur notre révélation-connaissance issue de Dieu, que Jésus-Christ est le Fils de Dieu (‘que nous ne prenions point les uns les autres pour seigneurs en dehors d’Allah’), notre Seigneur et Sauveur. Comment donc pouvez-vous dire que l’islam est tolérant et respectueux d’autres croyances ? C’est un mensonge effronté, Ali, et vous le savez bien.

Les versets suivants déclarent que ceux qui croient en le Seigneur Jésus-Christ sont des menteurs :

[3.59] « Pour Allah, Jésus est comme Adam qu’Il créa de poussière, puis Il lui dit “Sois” : et il fut.
[3.60] La vérité vient de ton Seigneur. Ne sois donc pas du nombre des sceptiques.
[3.61] A ceux qui te contredisent à son propos, maintenant que tu en es bien informé, tu n’as qu’à dire : “Venez, appelons nos fils et les vôtres, nos femmes et les vôtres, nos propres personnes et les vôtres, puis proférons exécration réciproque en appelant la malédiction d’Allah sur les menteurs.”
[3.62] Voilà, certes, le récit véridique. Et il n’y a pas de divinité à part Allah. En vérité, c’est Allah qui est le Puissant, le Sage. »

Tout cela contredit la Bible, qui conteste ces mots en disant à propos de Jésus-Christ et de Son évangile :

« … d’annoncer aux païens les richesses incompréhensibles de Christ, et de mettre en lumière quelle est la dispensation du mystère caché de tout temps en Dieu, Qui a créé toutes choses par Jésus-Christ » (Éphésiens 3, 8-9.)

Le Christ a créé Adam, parce qu’Il était depuis avant Adam :

« Et maintenant Toi, Père, glorifie-Moi auprès de Toi-même de la gloire que J’avais auprès de Toi avant que le monde fût. » (Jean 17, 5.)

Bien qu’Il soit venu dans la chair en tant qu’un homme, Il a manifesté Dieu dans l’Esprit.

« Il reflète brillamment la gloire de Dieu et est l’exacte représen- tation de Sa personne, et soutient l’univers par Sa parole puissante. Après avoir fait la purification des péchés de l’homme, Il S’est assis à la droite de la Majesté divine dans les lieux très hauts. »
(Hébreux 1, 3.)

Nous voyons donc que, dans le Coran, on vous dit de prier votre dieu, Allah, et de maudire en tant que menteurs ceux qui reçoivent et proclament la gloire du Père au travers de Son Fils, Jésus-Christ.

Vous citez ce qui suit comme étant la règle générale du Coran en ce qui concerne la guerre :

[2.190] « Combattez dans la Voie de Dieu ceux qui vous combattent, sans jamais outrepasser les limites permises, car Dieu n’aime pas ceux qui les transgressent.
[2.191] Tuez-les partout où vous les trouvez et chassez-les d’où ils vous ont chassés, car la subversion est pire que le meurtre. Ne les combattez pas, cependant, auprès de la Mosquée sacrée, à moins qu’ils ne vous y attaquent les premiers. Dans ce cas, n’hésitez pas à les tuer. Ce sera la juste récompense des infidèles.
[2.192] S’ils cessent de vous attaquer, sachez que Dieu est Clément et Miséricordieux.
[2.193] Combattez-les sans répit jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de subversion et que le culte soit rendu uniquement à Dieu. S’ils cessent le combat, ne poursuivez les hostilités que contre les injustes récalcitrants.
[2.194] S’ils respectent votre mois sacré, respectez le leur. Mais s’il y a violation de leur part, la loi du talion devra être appliquée. Quand quelqu’un vous agresse, usez de réciprocité en proportion du dommage causé. Craignez Dieu et sachez qu’Il est avec ceux qui Le craignent. »

Votre résumé : « Donc, notre guerre est une réaction contre une menace et n’est pas une initiative. »

Ce n’est pas vrai, parce que l’initiative commença avec Mohammed et son appel pour que tous le servent, lui et son dieu. Lorsque certains réagissent à cet appel à la soumission d’une façon qui est perçue comme étant négative par Mohammed ou ses enfants, c’est considéré comme étant une menace, et les musulmans sont libres de riposter de la façon qu’ils jugent appropriée. Aucun autre musulman ne lève la main en signe de protestation contre ces ripostes parce qu’ils sont soit d’accord soit soumis par intimidation, acceptant le droit de Mohammed de répondre, en dépit de ce qu’ils peuvent bien dire aux « infidèles » à propos du pacifisme de l’islam. La paix pour ceux qui se soumettent aux affirmations blasphématoires de Mohammed ; la guerre pour ceux qui ne le font pas.

6) Nous vous demandons pourquoi vous vous montrez amical à notre égard, lorsque vous êtes appelé à nous maudire et à nous combattre. Vous dites que c’est parce que Mohammed fut envoyé comme « une grâce pour l’Univers ». Nous disons que c’est une fausse amabilité, tout comme celle dont Mohammed à fait montre à l’égard des gens d’Arabie et d’ailleurs ; lorsque l’opportunité se présenta de subjuguer ceux qui avaient été les plus forts, votre père a pris ce qu’il pouvait, y compris la vie d’autrui. Si ça c’est de la grâce, nous préférons encore le courroux.

Nous sommes vos amis, cependant, parce que nous ne sommes pas faussement amicaux, souriant et étant d’accord que votre religion est OK. Nous vous disons la vérité à propos des mensonges que l’islam raconte à propos de Dieu et du Christ, pour que vous puissiez être récupéré hors du piège du diable.

7) Vous dites que le Coran enseigne le respect de toutes les opinions, mais qui peut contester les citations que nous avons fournies et qui disent le contraire ? Visiblement, vous ne le pouvez pas. Alors donc, pourquoi nous questionnez-vous avec exaspération et incrédulité, comme pour dire : « Qui croyez-vous, moi ou vos yeux qui mentent ? »

Il y a des preuves amplement suffisantes de la barbarie de l’islam au travers des âges, et ceci ne dévie pas de son fondateur comme les actes de violence au Nom du Christ dévient de Lui. Ceux qui commettent des atrocités au nom d’Allah ont pris exemple sur Mohammed et le confirment dans ses campagnes de rapace contre ses voisins. Ceux qui commettent des atrocités au Nom de Jésus-Christ Le renient.

Je voudrais commenter certaines de vos affirmations :

« Et on cherche la sagesse où elle existe et on est indifférent envers sa source. »

Cela semble être une bonne approche, mais lorsque vous rejetez la Bible, la plus grande source de sagesse qui ait jamais été écrite, parce que vous avez choisi l’intolérable Coran pour guide, ce ne sont que des mots creux.

« Nous devons craindre notre bon Dieu et suivre ses ordres. »

Les ordres d’Allah et Mohammed ne sont pas la même chose que les Dix Commandements de Dieu et les enseignements du Christ. Vous ne pouvez pas suivre les deux en même temps :

« Deux hommes peuvent-ils marcher ensemble s’ils ne sont pas d’accord ? » (Amos 3, 3.)

« Puisqu’il y a un seul Dieu Seigneur (qui est Allah), sans équivalent, créateur, donc sa loi doit être appliquée. »

Ce Seigneur Dieu est le Christ, pas Allah. Allah est une divinité païenne qui n’a rien à voir avec le Dieu d’Abraham. En racontant le même mensonge suffisamment de fois, de nombreuses personnes qui ne sont pas ancrées dans la vérité commencent à le croire.

« On pratique la démocratie entre nous les homme en relations horizontales. »

Est-ce que la dhimmitude est démocratique ? Est-ce que l’islam a des relations horizontales avec les infidèles ? Le compte rendu et l’enseignement vont à l’encontre de cette notion. Pourquoi nous raconter ce mensonge si ce n’est pour couvrir la véritable intention et l’attitude de l’islam ? Pourquoi nous traitez-vous comme des fous ? Souhaitez-vous faire de nous des « idiots utiles » aussi ?

8) Le Coran dit que c’est votre devoir solennel de soit convertir les non-musulmans tels que moi, soit de faire de moi votre esclave soit de me tuer. Vous contestez cela, disant que les versets qui affirment ces choses ne s’appliquent qu’à des cas de guerre bien spécifiques qui étaient le contexte dans lequel ces versets ont été écrits.

Cela peut être un argument raisonnable, excepté qu’il n’y a rien dans le Coran ou dans l’histoire de Mohammed pour empêcher quelqu’un d’appliquer ces paramètres autre part, comme ils l’ont commu- nément fait de nos jours. C’est pourquoi lorsque des musulmans « extrémistes » se comportent de la même façon que Mohammed, les autres musulmans ne protestent pas ou ne les en empêchent pas. Ils savent que les « extrémistes » sont corrects selon l’esprit du Coran. Il n’y a pas la retenue que la Loi de Dieu impose dans la Bible, Lui Qui ne ferme pas les yeux sur le vol, le meurtre, l’adultère et le culte de Baal, comme c’est permis dans le Coran.

Comme si cela justifiait votre position, vous demandez : « Pourquoi vous n’avez pas vu ce verset ? »

[2.256] « Point de contrainte en religion maintenant que la Vérité se distingue nettement de l’erreur. Désormais, celui qui renie les fausses divinités pour vouer sa foi à Allah aura saisi l’anse la plus solide, sans crainte de rupture. Allah est Audient et Omniscient. »

Nous l’avons vu. S’il n’y a pas de contrainte en religion, alors pourquoi Allah dit-il à ses adeptes de se battre contre ceux qui ne croient pas, coupant les bouts de leurs doigts et leurs têtes ? Nous voyons une contrainte de la part d’Allah, qui agit comme un diable capricieux, tantôt amical et mortel le moment qui suit. Nous vous voyons, vous et Mohammed, jouer avec les mots pour vous permettre de faire tout ce que vous voulez. Vous pouvez trouver une justification pour tous les maux dans le Coran avec de nombreux mots qui sonnent bien, pour couvrir votre mal avec l’apparence de la piété, mais vous ne condamnerez jamais des péchés tels que le pillage et le meurtre, parce qu’en faisant cela, vous condamneriez votre prophète et vous-même.

Vous dites que les versets que je cite dans le chapitre 9 du Coran, qui parlent d’abattre les idolâtres (ceux qui rendent un culte au Fils de Dieu, par exemple), et de combattre ceux qui ne croient pas en Allah (les juifs et les chrétiens), ne s’appliquent qu’à ceux qui menacent l’islam. La question et le problème sont les suivants : Qu’est-ce qui qualifie une chose comme une menace contre l’islam ?

Par exemple, on raconte en Iraq que les soldats américains distribuèrent à la population musulmane des pièces de monnaie qui citaient Jean 3, 16 :

« Dieu a tant aimé le monde, qu’Il a donné Son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle. » (Jean 3, 16.)

Les musulmans disent qu’ils honorent Jésus-Christ, alors pourquoi se fait-il que vous trouvez Ses mots menaçants ? Le journal rapporte :

« Le chef de la fondation sunnite à Fallujah, l’organisation qui supervise les endroits de cultes sunnites et d’autres établissement religieux, exigea que les marines arrêtent.

“Nous disons à l’occupant de cesser cela”, dit le Sheikh Mohammed Amin Abdel Hadi. “Ceci peut causer des dissensions entres les Irakiens et tout spécialement entre les musulmans et les chrétiens… S’il vous plaît, arrêtez ces choses et quittez nos maisons parce que nous sommes musulmans et nous vivons dans nos maisons en paix avec les autres religions.”

… Lors d’interviews, les habitants de Fallujah répétèrent deux mots – « humiliation » et « faiblesse ».

“C’est parce que nous sommes faibles que cela se passe”, a dit un exploitant commercial qui a donné Abu Abdullah comme nom. “Passer le christianisme de cette façon-là est irrespectueux.”

“L’occupant fait constamment intrusion dans Dieu et sa religion”, dit Omar Delli, 23 ans. “Maintenant, l’occupant plante des semences de discorde entre les musulmans et les chrétiens. Nous exigeons du gouvernement de Fallujah qu’une manifestation soit organisée pour faire savoir à l’occupant que ces choses humilient l’islam et le Coran.”

A Fallujah, Mohammed Jaber… [a dit] :

“Maintenant, nous avons cette approche missionnaire au travers de ces pièces de monnaie”, dit-il. “Nous ressentons que les musulmans sont faibles et nous espérons atteindre un point où nous serons assez forts pour leur faire savoir ce qui est juste et ce qui ne l’est pas.” »

Les marines américains, quelles que soient leurs intentions, distribuaient la parole de Jésus-Christ décrivant l’amour de Dieu et Sa mission pour sauver l’humanité, ils ne faisaient pas exploser des véhicules, et cependant, ces fiers musulmans parlent d’humiliation, d’insultes à la religion de Dieu et menacent même de ripostes physiques !

« Nous sommes menacés » disent-ils, avec un mépris meurtrier !

Permettez-nous de vous dire, Ali, que si Mohammed Jaber connaissait Dieu, il n’aurait pas besoin d’attendre d’avoir les moyens physiques de montrer de la force, mais il répondrait aux marines avec l’amour de Dieu et une réponse de Vérité qui est plus forte que les armes des hommes. Cependant, il n’a pas l’amour de Dieu ou des paroles de Vérité contre la proclamation de Jésus-Christ, Qui est la Vérité. Les musulmans ne savent faire que de réagir à cause de leur insécurité et leur haine, dans le pouvoir de la chair, avec les bras des hommes de ce monde par lesquels ils menacent les autres. Comment peut-il en être autrement lorsque vous reniez le Sauveur, le Prince de la Paix, Qui transforme les hommes de bêtes en enfants de Dieu ?

Vous les musulmans, dites que vous respectez nos choix de religion, et cependant lorsque nous vous répondons, comme notre religion (relation avec Dieu) le dicte, vous nous menacez et même vous nous tuez. L’islam est rempli de mensonges et d’hypocrisie. Vous dites que personne ne nous force à suivre votre religion :

« En revanche, c’est une grande perte pour vous de ne pas la suivre (c’est votre problème de compte avec Dieu qui va te pardonner ou bien te châtier). Aucun, quiconque autre que Dieu, ne peut juger ton destin dans l’autre vie. »

N’êtes-vous pas en train de nous menacer de punition ? Ne prêchez-vous pas le tourment éternel en enfer, une doctrine diabolique de l’Église catholique et autres religions païennes qui menacent les hommes au moyen de telles bêtises ?

Nous avons déjà été pardonnés par Dieu au travers de Jésus-Christ, ici et maintenant. Son sang versé, que vous déniez, a enlevé nos taches. Nous ne devons plus attendre notre Sauveur en demeurant dans nos péchés. C’est là ce que l’Évangile, la Bonne Nouvelle de Dieu, a à vous dire. Vous avez désespérément été vendu à votre nature charnelle pécheresse, sans aucun moyen de vous en dégager par de bonnes œuvres. Comment un mauvais arbre peut-il produire de bons fruits ? Le sacrifice de Jésus-Christ, que le Coran nie, accomplit les sacrifices de la Loi de Moïse pour faire l’expiation de vos péchés et pour vous réconcilier à Dieu.

Vous dites que personne d’autre que Dieu ne peut déterminer votre destinée dans l’ « autre vie ». Nous avons des nouvelles pour vous. Il détermine aussi votre destinée dans cette vie. Jésus-Christ règne sur toutes les vies et les royaumes :

« Car c’est pour cela que Christ est mort, S’est relevé et a vécu à nouveau, afin qu’Il soit le Seigneur des morts et des vivants. »
(Romains 14, 9.)

9) Nous avons présenté les versets coraniques qui excusent les musulmans s’ils n’honorent pas leurs accords avec les « infidèles » (non-musulmans). Vous contestez, « Il est légitime pour nous les musulmans d’être très strictes si on signe les accords. » Nous n’en disconvenons pas. Nous faisons remarquer qu’il est aussi légitime pour vous d’abandonner vos accords lorsqu’ils ont servi votre but d’avoir la main haute par rapport aux « infidèles ». Nous ne sommes pas en train de parler de la lettre des accords, mais de l’esprit dans lequel ils sont passés.

Mohammed passa avec les habitants de La Mecque un accord qu’il n’avait pas l’intention d’honorer, vu que son but était clairement d’envahir et de contrôler La Mecque. (Ce n’est pas honnête de dire : « Mais cet accord a été respecté jusqu’à la fin par Mohammed et ses alliés. »)

Le Coran prouve que Mohammed a utilisé des accords en tant que stratégie de conquête, et le compte rendu historique confirme l’usage de traités comme stratagème de conquête islamique. Tout cela est disponible dans les archives publiques pour tout qui veut le savoir.

Il est bien connu que Yasser Arafat en appela à l’accord de Mohammed (qui permit à Mohammed de conquérir La Mecque deux ans avant la fin d’une trêve de dix ans), comme étant le modèle pour ses accords avec Israël. Cela servit de couverture aux yeux du monde et d’Israël pour dissimuler son « jihad pour libérer Jérusalem ». C’était la seule façon pour que les musulmans acceptent un tel accord avec Israël, sachant que le but de « libération » complète n’était pas abandonné.

La voie de Mohammed, d’Allah et de l’Islam est mobile, changeable et imprévisible. Ce n’est pas la voie de Dieu ou de Jésus-Christ. Premièrement, Il ne dissimule pas :

« Mais que votre parole soit : Oui, oui ; non, non ; car ce qui est de plus vient du mal. » (Matthieu 5, 37.)

Il ne change pas Son oui en un non, ou Son non en un oui, sur base de ce qui est opportun dans des buts égoïstes.

Deuxièmement, Il ordonne aux croyants de ne pas se mettre sous un joug étranger avec des non-croyants dans des accords. Les musulmans, en tant que supposés croyants, non seulement passent des accords avec des non-croyants quand c’est à leur avantage, mais ceux, tel Israël, qui passent des accords avec eux le regrettent, parce qu’au premier moment propice, les supposés croyants en Dieu abrogeront leurs accords pour se venger ou prendre ce qu’ils veulent. De toutes les manières, c’est là le contraire des voies de Dieu ! Par ces choses, le musulman sert d’exemple de ce qu’un vrai croyant en Dieu n’est pas.

10) Vous prouvez la nature traitresse de l’islam par votre réponse à la question que nous vous posions en tant que musulman :

La question tirée de « La réponse à l’islam » : « Êtes-vous conscient du fait qu’Allah pardonne aux musulmans leurs serments involontaires ou trompeurs ? »

Votre réponse : « Merci pour notre bon Dieu Pardonneur et Patient. »

Vous l’appelez votre « bon » dieu parce qu’il excuse vos péchés, ce qui n’est certainement pas une manifestation de la patience et du pardon de Dieu pour ceux à l’encontre desquels vous péchez. C’est l’exemple suprême de la création d’un dieu qui sert vos intérêts.

La façon de penser qui crée votre dieu explique pourquoi l’islam se fait toujours passer pour la victime aux yeux de l’Occident. Il n’admet jamais ses propres infractions et n’offre jamais réparation, mais a constamment des exigences et commets des extorsions sur les autres.

11) La Bible enseigne « Tu ne commettras pas de meurtre. », et Jésus a dit « aimez vos ennemis », nous vous demandons donc si Allah a changé d’avis, étant donné qu’il propose que vous tuiez vos ennemis.

Votre réponse est qu’Allah ne change pas d’avis mais utilise différentes méthodes pour enseigner à l’humanité :

« Avec chaque prophète, il y a un type de message et une méthode différente pour laisser nous croire et être fidèles au Bon Dieu l’Unique et ne pas être des associateurs. »

Cela, dans votre esprit, explique et justifie la méthode de Mohammed qui est si différente de celle du Christ. Au lieu d’aimer vos ennemis, vous terrorisez tout le monde pour qu’ils deviennent vos amis « volontaires ». Vous avez intérêt à obéir à Mohammed ! Étant donné que nous « fréquentons » Jésus-Christ, ce message nous est particulièrement destiné. Mais nous avons un message pour vous de la part de Dieu : « Je n’ai pas envoyé Mohammed pour Me représenter ; Je l’ai envoyé pour représenter Mon serviteur Satan, qui prend la paix à ceux qui M’ont oublié. »

Vous en admettez autant ici, mais ne voyez pas ce que vous admettez : « “Tu ne tueras pas” est une procédure pour Jésus, mais pour Mohammed, et dans des cas limites :

[2.217] la subversion est plus grave que la guerre.
[2.191] la subversion est pire que le meurtre.
»

Votre argument est comme ce que George Orwell a écrit dans son livre, 1984, à propos d’un gouvernement corrompu qui déclara : « La Guerre est la Paix, la Liberté est l’Esclavage, l’Ignorance est la Force. » Il aurait pu écrire à propos de l’islam : « Si vous commettez un meurtre au nom d’Allah, c’est une juste cause contre la subversion. L’islam est sûrement pacifique. Si vous volez au nom d’Allah, c’est votre juste dû pour le service que vous lui rendez. L’islam est honorable et la plus fine religion sur terre. »

En effet, l’ignorance du vrai Dieu a été la force de l’islam et aussi sa chute. Nous vous Le déclarons et détruisons vos illusions.

Vous écrivez :

« Si on compare le statut de Jésus dans son peuple et celui de Mohammed on peut remarquer : Que le premier n’ait pas le pouvoir d’un dirigeant politique dans son peuple comme le deuxième l’ait. Le texte de la Bible concerne la vie religieuse de l’homme et ses devoirs envers le Seigneur. Par contre le Coran concerne toutes les côté de la vie de l’homme : sa relation avec le Seigneur, sa relation avec ses frères hommes et sa relation avec la nature. On trouve dans le Coran : la religion, la politique, la science, la sociologie, l’économie … les différents côtés de la connaissance. »

Durant le temps où Il S’est fait chair, Jésus-Christ a dit : « Mon royaume n’est pas de ce monde. » Cela n’a jamais changé pour ceux qui suivent Dieu. Ses enfants ne sont pas de ce monde et ne se battent pas pour en avoir le contrôle. L’islam est clairement un empire de ce monde, comme l’empire romain et les autres empires, et ils sont tous tombés ou vont tomber. Jésus-Christ est, par Sa résurrection d’entre les morts, le Seigneur des seigneurs et Il est au-dessus de tous les royaumes. Il est le Seigneur de Mohammed et des musulmans. Il établira Son Royaume en faisant chuter tous les royaumes des hommes et en les enlevant. L’islam va tomber, et ce de façon dramatique. Nous sommes ici pour le faire tomber.

La Bible a tout à voir avec la façon dont nous devons vivre avec les autres (« aimez votre prochain comme vous-même ») et la façon dont nous devons nous conduire dans ce monde. C’est un Livre spirituel, à propos des mots Duquel on dit : « L’homme ne vivra pas seulement de pain, mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu. »

Le Pain du Ciel, Jésus-Christ, est nié par le Coran et ignoré par les musulmans. Au lieu de cela, vous avez un système de substitution de justice qui sert des démons et mène à l’enfer sur terre.

12) Le Coran affirme que Jésus-Christ n’a pas été mis à mort sur la croix, affirmation que vous ne niez pas, contrairement aux 500 témoins qui L’ont vu dans Son corps ressuscité en plus des nombreux autres témoins qui L’ont vu et L’ont entendu par Son Esprit depuis lors, nous y compris. Vous traitez tout cela de « mensonges ». Vous écrivez :

« Le Seigneur est ALLAH, ni le Messie [Jésus-Christ], ni Mohammed, ni autre…. N’exagérez pas. Attention c’est le Seigneur l’Unique et sans équivalent :

[112.1] Dis : «C’est Lui, Dieu l’Unique.
[112.2] Dieu le Suprême Refuge,
[112.3] qui n’a jamais engendré et qui n’a pas été engendré.
»

C’est une bonne chose que nous soyons d’accord à propos de cette controverse, parce que cela nous permet de souligner le cœur du conflit. Le Coran affirme que Jésus-Christ n’est pas Dieu, et la Bible affirme qu’Il l’est :

« Je publierai le décret. L’Éternel m’a dit : Tu es Mon fils ! Je t’ai engendré aujourd’hui… Servez l’Éternel avec crainte, et réjouissez-vous avec tremblement. Baisez le Fils, de peur qu’Il ne S’irrite, et que vous ne périssiez dans votre voie, car Sa colère est prompte à s’enflammer. Heureux tous ceux qui se confient en Lui ! »
(Psaumes 2, 7 ; 11-12.)

« De David. Psaume. Parole de l’Éternel à mon Seigneur : Assieds-Toi à Ma droite, jusqu’à ce que Je fasse de Tes ennemis Ton marchepied. L’Éternel étendra de Sion le sceptre de Ta puissance : Domine au milieu de Tes ennemis ! » (Psaumes 110, 1-2.)

Nous sommes un autre témoin à confirmer la Parole de Dieu qui déclare que Jésus-Christ est Dieu. Nous savons que la Bible est vraie parce que le Fils de Dieu nous est apparu comme l’unique vrai Dieu. Nous sommes en Lui et témoignons par Lui (le témoignage de Jésus est l’esprit de prophétie), comme de nombreuses autres personnes l’ont enregistré dans la Bible, certains ont prophétisé à propos de Sa venue et mission, et d’autres ont rapporté à propos de Son accomplissement.

Si Jésus-Christ n’est pas Dieu, il n’y a pas de Dieu, parce que Son apparition dans la chair est le point central de notre existence.

Vous n’êtes pas d’accord avec le fait que l’islam soit la fille du catholicisme romain, mais l’évidence de l’ADN raconte la véritable histoire. Telle mère, telle fille. L’islam, comme le catholicisme romain, recherche la domination du monde au travers de moyens charnels et de fausses revendications à la légitimité.

Les deux religions renient Jésus-Christ en tant que Dieu venu dans la chair, l’une secrètement et l’autre ouvertement. Il n’y a aucune différence en essence. Les deux tombent à la venue du Seigneur, lorsqu’Il assume Sa place de droit et déplace tous les menteurs et les usurpateurs. Vous ne baisez pas le Fils, quelle paye supposez-vous recevoir pour votre rejet de Lui ?

13) Victor a demandé comment il se fait que le Coran dit qu’il n’y a qu’un Dieu, et cependant, il parle au pluriel pour Dieu, « Nous avons dit à Noé, Nous avons envoyé Moïse et Aaron avec Nos signes, etc. »

Vous dites que ce n’est pas le cas, il n’y a qu’un seul Dieu, mais vous n’offrez aucune explication pour les plus de 100 cas d’expression plurielle. Je vais maintenant vous donner une explication. Mohammed a tiré certaines de ses idées d’une connaissance pervertie de la Bible. Il est écrit dans la Genèse :

« Puis Dieu dit : Faisons l’homme à Notre image, selon Notre ressemblance » (Genèse 1, 26.)

La raison pour laquelle Dieu s’exprime dans de tels termes n’est pas parce que il y en a plus qu’un, mais parce qu’Il est un Esprit Qui remplit l’univers et supporte toute vie par Son être. Il peut Se manifester de quelque façon qu’Il choisit, et Il en a fait ainsi par l’Ange du Seigneur et Son Messager, le Messie Qui est venu dans la chair en tant que Jésus-Christ. Dieu a partagé Sa nature avec l’humanité au travers de Jésus-Christ. Nous sommes maintenant en Dieu, et vous parlons en tant que Sa bouche et une partie de Son Corps.

Les musulmans sont tous en contradiction, utilisant le vocabulaire de la Bible, mais ne comprenant pas Sa signification parce qu’ils ne connaissent pas Celui Qui L’a inspirée, et, ce qui est pire, ils rejettent toute possibilité de Le connaître. Bien entendu, ceci est aussi vrai à propos de la vaste majorité de soi-disant chrétiens, bien que cela ne vous excuse pas, vous ou Mohammed, de votre blasphème contre le Fils de Dieu.

14) Nous faisons remarquer que, dans le Coran, Allah ordonne aux anges de s’incliner devant Adam, contrairement au rappel constant que seul Allah doit être honoré de la sorte. Mais étant donné qu’Allah n’est pas Dieu, il peut ordonner tout ce qu’il veut, même si c’est contradictoire, parce qu’il n’y a aucune légitimité à ses affirmations de toutes façons.

D’un autre côté, YHWH, le Dieu des Hébreux, dit ceci de Celui à Qui les anges sont supposés rendre un culte :

Hébreux 1, 1-9
(1) Dieu ayant autrefois, à plusieurs reprises et en plusieurs manières, parlé aux pères par les prophètes,
(2) à la fin de ces jours-là, nous a parlé dans le Fils, qu’Il a établi Héritier de toutes choses, par Lequel aussi Il a fait les mondes,
(3) Qui, étant le resplendissement de Sa gloire et l’empreinte de Sa substance, et soutenant toutes choses par la parole de Sa puissance, ayant fait par Lui-même la purification des péchés, S’est assis à la droite de la Majesté dans les hauts lieux ;
(4) étant devenu d’autant plus excellent que les anges, qu’Il a hérité d’un Nom plus excellent qu’eux.
(5) Car auquel des anges a-t-Il jamais dit: « Tu es Mon Fils, Moi Je T’ai aujourd’hui engendré » ? Et encore: « Moi, Je Lui serai pour Père, et Lui me sera pour Fils » ?
(6) Et encore, quand Il introduit le Premier-né dans le monde habité, Il dit: « Et que tous les anges de Dieu Lui rendent hommage ».
(7) Et quant aux anges, Il dit: « Qui fait Ses anges des esprits, et Ses ministres une flamme de feu ».
(8) Mais quant au Fils: « Ton trône, ô Dieu, demeure aux siècles des siècles ; c’est un sceptre de droiture que le sceptre de Ton Règne ;
(9) Tu as aimé la justice et haï l’iniquité ; c’est pourquoi Dieu, Ton Dieu, T’a oint d’une huile de joie au-dessus de Tes compagnons. »

Vous avez raison que les anges devraient s’incliner devant Adam, mais vous n’avez pas raison à propos de s’incliner devant le premier Adam qui est fait de la terre. Mohammed appelle les anges et les hommes à le servir, lui, un fils corrompu de la terre, mais Dieu appelle tous les hommes à servir le Second Adam, rendant un culte à Celui Qui est le Fils de Dieu et Seigneur venant des Cieux, Jésus-Christ.

Il est aussi écrit que nous, les saints en Christ, jugerons le monde et les anges :

« Ne savez-vous pas que les saints jugeront le monde ? Et si le monde est jugé par vous, êtes-vous indignes des plus petits jugements ? Ne savez-vous pas que nous jugerons les anges, sans mentionner les affaires de cette vie ? » (1 Corinthiens 6, 2-3.)

C’est ce que Dieu a ordonné et ce qu’il Lui a plu de faire. Nous faisons savoir ce qui vous a été caché.

15) Vous protestez contre le fait que nous faisons remarquer que le Coran conseille aux maris de battre les femmes qu’ils ne font que simplement suspecter de tromperie ou de souhaiter les quitter, mais vous ne le niez pas. Vos divers arguments, destinés à obscurcir la vérité, sont totalement à côté de notre point, qui est ceci : le Coran donne le pouvoir à des êtres suspicieux, tombés et corrompus de décider, en se basant sur des sentiments et des critères subjectifs, qui est indigne de confiance, qui est un infidèle, et qui est menaçant, et d’administrer des punitions et rétributions sans équité ou justesse.

L’islam est un outil pour que de méchants hommes puissent faire ce qui leur plaît au nom de leurs passions animales. C’est la raison pour laquelle les imams disent à ceux qui commettent des attentats-suicides de s’attendre à une récompense faite de vierges et de vin s’ils se font exploser pour contrarier les autres. A propos, est-ce que ces femmes qui se font exploser reçoivent 72 hommes vierges ? Ces concepts sont si étrangers au vrai Dieu qu’ils le font vomir de mépris. Et vous appelez cela une religion de paix et de bonté ? Ce n’est pas notre avis. Vraiment, nous vous disons que Dieu est grandement affligé par toutes vos mauvaises voies.

16) Nous faisons remarquer que le Coran enseigne qu’il y a un enfer éternel que Dieu, bien qu’Il aurait pu guider les âmes d’une façon différente, Se réjouit grandement de remplir de pécheurs pour qu’ils y soient tourmentés pour toujours dans les flammes. Votre objection est qu’il y aura beaucoup de gens en enfer, non pas parce que Dieu le veut ainsi, mais parce que : « Mais l’homme, c’est lui qui peut déterminer son fin. » Et cependant, vous dites aussi que le Paradis sera rempli d’âmes parce que Dieu pardonne. Vous écrivez :

« Aucun, quiconque autre que Dieu, ne peut juger ton destin dans l’autre vie. »

En d’autres mots, Il décide de la question et est en charge. Lequel est-ce, alors ? Est-ce que Dieu est en charge, ou est-ce l’homme qui l’est ? La Bible n’est pas incertaine lorsqu’elle dit que Dieu détermine le sort de tous les hommes, dans cette vie-ci et dans la suivante :

« Car Il dit à Moïse : ‘Je ferai miséricorde à celui à qui Je fais miséricorde, et J’aurai compassion de qui J’ai compassion’. Ainsi donc ce n’est pas de celui qui veut, ni de celui qui court, mais de Dieu Qui fait miséricorde. Car les Écritures disent au Pharaon : ‘C’est pour cela même que Je t’ai suscité, pour montrer en toi Ma puissance, et pour que Mon Nom soit publié dans toute la terre’. Ainsi donc Il fait miséricorde à qui Il veut, et Il endurcit qui Il veut. »
(Romains 9, 15-18.)

Mohammed a tiré son inspiration d’un enfer éternel dans des traditions païennes qui furent renommées « chrétiennes » par l’Église catholique. L’Église catholique présenta à tous ceux qui n’honoraient pas sa présumée autorité la menace de punition dans un endroit de tourment sans fin. Cependant, une telle chose n’existe pas dans la Bible et n’y est pas enseignée. Mohammed a pris cette fausse doctrine et l’utilise pour donner support à son pouvoir, tout comme la blasphématoire Église catholique l’a fait.

La Bible enseigne que Jésus-Christ est mort pour tous les hommes, pour les délivrer de la mort et de l’enfer. La Bible enseigne que la mort et l’enfer seront finalement détruits, et en son temps toute personne en viendra à faire l’expérience de la délivrance, sachant et proclamant qu’Il est Seigneur pour la gloire de Dieu, et dira Ses louanges, se réjouissant dans Sa miséricorde et Sa bonté.

« Car Dieu a renfermé tous les hommes dans l’incroyance, pour faire miséricorde à tous. » (Romains 11, 32.)

Si vous pouvez le gagner ou le mériter, alors, il n’y a pas de miséricorde. Le Coran enseigne que l’on mérite la faveur des cieux par des œuvres sorties de votre propre justice, ce qui, avec le vrai Dieu, est aussi acceptable que de servir de la crotte de chien à un roi pour son petit-déjeuner.

17) N’avons-nous pas correctement identifié la vaste différence entre la Bible et le Coran, que vous n’avez pas nié ou réfuté ? Maintenant, vous nous répétez ce que nous disons à propos de l’Islam, nous traitant d’ « islamophobes » et d’ « haineux ».

Au Nom du Seigneur Jésus-Christ, nous n’avons pas peur de l’islam et réprimandons son blasphème. Étant jaloux de Son Nom, nous haïssons l’islam avec passion pour son déni trompeur du Sauveur de tous les hommes. Nous méprisons l’arrogante présomption de Mohammed, et nous nous opposons à lui et à son livre diabolique avec des armes spirituelles, et non charnelles, démolissant les bastions de la tromperie.

Nous ne haïssons aucun homme, mais nous appelons le Coran de la littérature motivée par la haine de la pire sorte, parce qu’il nie la Vérité en se faisant passer pour Dieu Lui-même et en approuvant les horribles désirs d’un homme peu sûr de lui et haineux. Le Coran a amené de terribles épreuves pour le monde, et lorsque Dieu en aura fini de juger le monde par lui, Il le détruira certainement, et on n’en entendra jamais plus parler.

Par le stylo de la Vérité, un indigne instrument de Sa justice,

Paul Cohen

Cliquez ICI pour lire notre correspondance avec Ali.

Cliquez ICI pour lire la conclusion de notre correspondance avec Ali.

Retour à la liste des articles disponibles en français.

Facebook Comments